Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 24 Fév 2018 10:57

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Avalon - Mamoru Oshii - 2002
MessagePublié: 01 Nov 2007 10:01 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2007 14:39
Messages: 1737
Localisation: Derrière toi, un couteau nanar en plastique à la main...
Image

Citer:
Dans une ville fictive d'Europe centrale, Ash est une accro de jeux vidéo et de réalité virtuelle. Solitaire, le seul compagnon qu'on lui connaisse est son chien. Elle était membre du groupe Wizard, constitué de véritables aficionados d'un jeu de guerre illégal nommé "Avalon", en référence à l'île légendaire où reposent les âmes des héros.
Mais depuis que la bande s'est dissoute, Ash joue seule. Un jour, elle apprend que son ancien amant, Murphy, est devenu un zombie, un "non-revenu". Ce dernier était pourtant un joueur talentueux.
Son sort intrigue Ash. Celle-ci décide alors de refaire le chemin qu'il a pris en jouant dans une zone interdite baptisée "Class A". Pour y parvenir, elle doit suivre l'Ombre, une mystérieuse petite fille aux yeux tristes.


Un film du réalisateur de Ghost in the shell. Mamoru Oshii continue encore une fois sur son thème de prédilection: la déshumanisation des rapprts humaisn dans notre société. Avec des images retouchées à plus de 80% (notamment pour supprimer le plus possible les expressions faciales de l'actrice et lui donner un air froid et déshumanisé) et une palette de couleurs très particulière où les couleurs ocres prédominent, Oshii imprime à ce film une atmosphère unique. La fin a été tournée dans des couleurs normales, qui en paraissent encore plus éclatantes. (ou peut-être ont-elles aussi été retouchées pour qu'elles aient encore plus d'éclat?)
On y retrouve encore son basset, qui est encore une fois le seul personnage qui semble relier l'héroïne à son humanité.

Je ne développe pas plus sur ce film, car je ne l'ai plus vu depuis quelques années, mais attention il est extrèmement atypique et ne plaît pas à tout le monde. Il me semble que la musique était aussi bonne que d'habitude dans les réalisations d'Oshii. On l'apprécie d'autant plus si on connaît le réalisateur et son thème habituel.

(au passage, si quelqu'on a une explication pour la fin du film, merci de la partager ici, avec les précautions qui vont bien pour les spoilers)

Bande-annonce (on y voit parfaitement le travail réalisé sur les images et les couleurs)
http://www.fan-de-cinema.com/films/avalon.html

_________________
Sbel a écrit:
le Mengeance est un film qui se voit froid (moi je l'ai vu cuit, parce que j'avais un peu bu)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 10:11 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 10 Juil 2006 19:14
Messages: 476
Localisation: Lugdunum
Le sujet est intéressant, les propos les plus souvent fascinants et la mise en scène accrocheuse mais qu'est-ce que c'est lent... On s'endort :? L'ami oshii mettait plus de rythme dans les GITS.

_________________
http://www.spidart.com


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 11:40 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Avr 2004 8:30
Messages: 6138
Localisation: au fond de l'univers, à gauche
le gros problème de ce film est qu'il s'arrête au moment où il devient vraiment intéressant.

_________________
mon petit groupe musical : mondegreen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 13:03 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4286
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Je trouve la musique sublime.

Ce film contient une des séquences de déjeuner les plus gerbantes que j'ai jamais vu...

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 13:11 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3254
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
deathtripper21 a écrit:
Je trouve la musique sublime.

Ce film contient une des séquences de déjeuner les plus gerbantes que j'ai jamais vu...


Au contraire, la musique m'a vraiment traumatisé :-D
Pour moi c'est un peu un "film concept" : oshii avait une idée, a trouvé un twist sympa, mais ne savait pas forcément comment remplir son film.

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 13:14 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4286
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Bah en tout cas, la chanson-titre (version opéra) est jolie...

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 19:40 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Oct 2004 22:45
Messages: 1007
Localisation: Lille, le monde par extension
Citer:
(au passage, si quelqu'on a une explication pour la fin du film, merci de la partager ici, avec les précautions qui vont bien pour les spoilers)


Ce film je l'aime bien, même si ses défauts sont bels et biens là ... il y a tout une atmophère, une "couleur" et cette musique ... ah ah. (bizarrement sans le film la BO passe moins bien)

avis personnel a écrit:
Les héros du film sont en faites les personne d'un gigantesque jeu vidéo, des IA on dira, dont les adversaires sont des humains.
Le jeu est dirigé par les neufs soeurs ... et lorsque les IA ne sont pas en train d'affronter des adversaires et sont dans la "ville".
Les apathiques sont des IA corrompues par l'extérieur.

Par un mystérieux bug ... certains des IA arrivent à s'exfiltrer du jeu vers la réalité.
A la fin le jeu envoie donc un de ses meilleurs élèments récupérer ce fuyard


A noter que l'inverse marche aussi
avis personnel a écrit:
Le jeu peux aspirer à l'intérieur de lui les meilleurs joueurs afin de les stocker en attendant une situation hypothétique à déterminer. Les joueurs continuent de jouer (dsl pour la syntaxe) mais peuvent, toujours suite à un bug, s'enfuir ... la encore un autre joueur est envoyé récupérer les fuyards.
L'avantage de cette version est de collée un peut plus avec le nom du film : Avalon ... ... ...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 20:37 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Oct 2006 19:19
Messages: 247
Localisation: En face de la Brittanie
J'ai trouvé la musique tout simplement sublime! Quant à l'histoire, même si j'ai globalement apprécié le film, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver, peut-être parce que jamais de ma vie, je n'ai joué à un jeu video et que cet univers m'est étranger...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 21:05 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Août 2005 8:12
Messages: 1413
Localisation: Au rayon "poêles à frire"
J'ai lu une autre théorie à laquelle j'ai plutôt pas mal adhéré.

autre théorie a écrit:
La "réalité" d'Ash est en fait le premier niveau du jeu. Son pote qui bouffe, lui, est une IA (sinon on peut supposer qu'il aurait aussi peu besoin de manger qu'elle). Le niveau "guerre" est déjà plus évolué, plus réel, et le dernier niveau est le plus abouti, mais n'a pas encore un niveau de réel tout à fait convaincant puisqu'Ash ne s'y laisse pas prendre et que son camarade apathique disparaît à sa mort comme dans les autres niveaux du jeu.
Que devient Ash ensuite? Peut-être va-t-elle travailler avec Bishop à rendre ce dernier niveau encore plus réaliste...

_________________
Image

Avatar made by Troglodyte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 01 Nov 2007 21:25 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7021
Localisation: au collège et a la plage
Image

Image
Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Nov 2007 13:10 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 18:26
Messages: 639
Localisation: Transylvanie
Une splendeur visuelle et auditive de tous les instants. Un film lancinant et fascinant.

_________________
Votre soeur est un loup garou !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Nov 2007 14:57 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Août 2004 10:37
Messages: 345
Localisation: Aux frontières du réel
Un film qui doit beaucoup (trop) au Stalker de Tarkovski.

Il en offre une sorte de relecture interessante parce qu'actualisée, autant sur le fond (transposition dans l'univers des joueurs) que sur la forme (utilisation massive des CGI, mais en accord parfait avec le sujet).

Pas un chef d'oeuvre, mais un très bon moment.

_________________
"Quand je sais, je sais" -Tom Cruise

"L’amour à la campagne, c’est comme l’amour dans un poulailler. C’est sincère." -JJ Annaud


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 17:55 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2007 16:07
Messages: 386
Localisation: dans un sanctuaire, sur les hauteurs de Sparte
Passé sur une chaîne belge la semaine dernière. Mon impression est contrastée :
Côté défauts, un scénar' qui donne l'impression d'avoir été torché en une soirée. A ce stade-ci, on ne parle plus d'hermétisme, mais d'inconsistance : cette impression que le scénariste tente de mettre une histoire un peu zarbi sur pied, à la va-vite, et se trouve rapidement face à des contradictions et incohérences qu'il ne cherche pas à corriger. N'allez surtout pas me parler de film intelligent.
Autre remarque (qui découle un peu de la première) : on ne voit vraiment pas où ils veulent en venir avec toute la référence mthologique. C'était juste une façon pour faire tape-à-l'oeil ou je suis passé à côté d'une subtilité gigantesque ?
Côtés qualités, tout de même, une esthétique plutôt soignée et une fin qui amène un brin d'intérêt là où en n'en attendait plus. Mais ça reste assez faible.

_________________
"Success is a state of mind." (Tommy Wiseau)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 19:09 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 14 Avr 2009 22:11
Messages: 681
Localisation: Je suis caché.... x)
Ce film a des qualités nanardes : des acteurs à la ramsse, un scénario incompréhensible, le jeu vidéo nanar avec les costumes de clodos, etc....

Mais il est sauvé par l'image et la musique de Kenji Kawaï. Je suis partagé donc !

_________________
Dead men can't dance !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 19:43 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Sep 2005 23:45
Messages: 468
Un beau film peut être nanar. ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 22:42 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2008 13:48
Messages: 117
Localisation: Somewhere, over the rainbow.
Ce que je me rappelle de ce film, c'est surtout la musique, sublime, et l'esthétisme des images et des combats, la fin aussi m'a surpris.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 22:46 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Avr 2004 8:30
Messages: 6138
Localisation: au fond de l'univers, à gauche
en y réfléchissant un peu, la fin est très dickienne.

_________________
mon petit groupe musical : mondegreen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 06 Juin 2009 23:15 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
Puisque remontage de topic il y a, voilà mon interprétation :

Spoiler dit :

A chaque nouveau niveau, le personnage gagne en niveau de réalité. A la fin, on ne peut pas voir ce qui se passe car elle est arrivée à un stade de réalité supérieur au nôtre. Elle est en Avalon, l'île des morts, au delà de la réalité...
Ca me semble très platonicien cette histoire, peut-être même néo-platonicien. Pour Platon, le monde intelligible est plus réel que le monde empirique. Le monde initial est marqué par la matière (nourriture et tram pourri), puis un peu plus abstrait (machine), puis encore un peu plus abstrait (musique et tram qui marche).
Donc à la fin, je pense qu'elle est avec Dieu, ou un truc comme ça.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Avalon - Mamoru Oshii - 2002
MessagePublié: 21 Fév 2014 22:20 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Juil 2006 13:42
Messages: 460
Localisation: Près de Paris...
Ayant revu Ghost in the shell il y a peu, je n'ai pas pu m’empêcher d'y voir un paquet de ressemblances (normal vu qu'il s'agit du même réal): on a une héroïne qui vit dans un monde en décrépitude, à la recherche d'une humanité perdue. Dans les deux cas, il y a une espèce d'entité qui a dépassé la barrière de la chair et semble avoir totalement intégré le monde virtuel (Le Puppet Master dans Ghost..., le Ghost dans Avalon).

Le choix de tourner en Pologne, un pays anciennement communiste, est intéressant (outre les questions financières): Dans Ghost in the shell, on a une société hyper-technologique, dans Avalon, on voit qu'il s'agit d'un monde qui souffre économiquement et victime du rationnement.

Visuellement, cette couleur sépia me fait penser au début de l'informatique avec les écrans à couleur binaire (plutôt en vert/blanc dans mon souvenir).

Quand à la fin:
Citer:
A la fin de Ghost in the shell, l’héroïne "absorbait" l'entité virtuelle et ne faisait plus qu'un avec elle. Dans Avalon, elle refuse afin de garder son humanité et tue l'entité.

_________________
"Quand un gars court après une femme la queue à l'air et un couteau de boucher à la main, c'est drôle, j'ai peine à croire qu'il quête pour la Croix-Rouge."

Dirty Harry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Avalon - Mamoru Oshii - 2002
MessagePublié: 25 Fév 2014 14:15 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2007 16:07
Messages: 386
Localisation: dans un sanctuaire, sur les hauteurs de Sparte
Je revois mon jugement à la hausse :oops:

Comme quoi, à chaud j'étais vraiment dubitatif, mais c'est vrai tout compte fait qu'il a beaucoup de charme ce film. J'ai commencé à changer d'avis à partir du post de kevo. Y a des imperfections, mais l'ambiance et la qualité philosophique du scénario sont quand même là. Une belle exception dans le panorama des blockbusters SF hyper soignés en surface mais en fait complètement vides de ces 15-20 dernières années.

_________________
"Success is a state of mind." (Tommy Wiseau)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr