Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 21 Août 2018 14:24

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Août 2009 12:37 
Hors-ligne
Grand Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Oct 2003 12:52
Messages: 848
Localisation: Paris XVème
Greyhunter a écrit:
Le gros Réal a écrit:
L'hôtel construit sur le cimetière amérindien démontre le mépris historique des Américains pour les Autochtones

Le cimetière amérindien, ce n'est pas qu'un cliché. En fait, The Shining contient en filigrane une dénonciation du traitement historique des autochtones en Amérique. J'ai eu la chance de suivre un cours de cinéma il y a 3 ans dans lequel le professeur a analysé en profondeur The Shining. Si on est attentif, il y a plein d'indices, d'éléments visuels dans le film qui visent à faire un parallèle entre le traitement des autochtones et l'Allemagne nazie. Le garde-manger, par exemple, est remplie de produits dont l'histoire est lié à un de ces deux événements, et même un numéro sur une boîte de carton n'est pas anodin. Lorsque Jack parle avec le directeur de l'hôtel, l'un est habillé dans des couleurs de l'armée nazie, l'autre dans celles des États-Unis. Sur la table il y a une statuette d'aigle, symbole de ces deux puissances.

Par ailleurs, au début, Wendy et Danny portent des vêtements qui évoquent l'Amérique. Wendy porte un ensemble bleu et rouge. Mais le film avance, plus leur habits évoquent plutôt les amérindiens.

L'hôtel est rempli de symboles amérindiens : les Américains aiment les autochtones, mais vus de façon muséale. Les respecter est une autre affaire.

Le sang qui sort de l'ascenseur, c'est le sang des millions d'Amérindiens tués par les Américains et les Espagnols. Ce sang symbolise le génocide des Amérindiens.

Il y a d'autres points, comme le chandail de Dany, avec la fusée qui symbolise la puissance américaine. À un moment donné, ce chandail est abîmé.

Une analyse ici http://www.visual-memory.co.uk/amk/doc/0052.html

Et en passant, Carrie est une des rares adaptations au cinéma d'une de ses œuvres que Stephen King ait apprécié.


Moi j'ai décidé de prouver que le film dénonce le traitement des homosexuels! Laissez-moi juste le temps de trouver les éléments qui appuient ma thèse...



:icon_ftr:

Paaaas du tout ! Ce film de visionnaire dénonce clairement (et avec quelle maestria) les troubles mécanismes visant à dissimuler l'origine des attentats du 11 septembre ! Enfin bon quoi, les deux jumelles (cf. les Twins Tower) attirant Dany (cf. l'Amérique puisque Dany = 4 + 1 + 14 + 25 = 44 = 4x4, symbole de la toute puissance de l'automobile) vers l'ascenseur (cf. escalade, montée progressive) et le fleuve de sang (cf. le massacre d'innocents). Quand au cadavre dans la baignoire, il représente clairement la société de consommation pourissant dans sa fange.
:-D

_________________
"Pingouins dans les champs, Hiver très méchant"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Août 2009 12:54 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Juil 2006 14:51
Messages: 2812
Localisation: Dans une jungle romaine en train de mettre le paquet
Mad_Ouaf a écrit:
.... bon, heu, sincèrement les mecs, si vous vous êtes pas aperçu que j'avais des problèmes de dislexie et qu'il m'arrivait de confondre un mot avec un autre, faut vous acheter des lunettes.


Oui ou alors il faudrait qu'on s'intéresse un peu plus à ta life :-D



Sinon j'adore l'analyse de Ping' lub' et la fait mienne!

_________________
Image

IT'S AN INKY DINKY DOO DAAA MOOORNIIING !!!

Mon super twitter

TWO SLICES OF BREAD WITH ANYTHING BETWEEN = SANDWICH!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Août 2009 18:07 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Mars 2006 20:29
Messages: 1841
Mad_Ouaf a écrit:
Pendant des années, il était convaincu que personne ne serait capable de réaliser des adaptations "fidèles" de ses bouquins. Ce qui l'a poussé à réaliser lui même un de ses propres nouvelles "Maximum Overdrive" (une grosse bouse...)


Selon la légende, Mark Lester (qui avait adapté "Firestarter" avec Drew Barrymore) aurait déclaré qu'il ne comprenait pas pourquoi Stephen King tapait sur son film: le sien était encore pire. C'était de bonne guerre ...

_________________
Pile, je te tue. Face, je ne te tue pas. FACE ! Je ne te tuerai donc pas avant de t'enterrer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Août 2009 14:19 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Mars 2007 12:01
Messages: 288
Mad_Ouaf a écrit:
Je l'ai découvert il y a quelques années. Entre temps j'avais déjà vu la parodie des simpsons (et bien d'autres...) je connaissais le synopsis par coeur pour me l'etre fait raconter plein de fois (ainsi que le twist final....)


même chose pour moi.

j'ai vu ce film pour la 1ère fois il y'a moins d'un an et j'ai pas vraiment pu rentrer dedans.
A chaque scène forte, j'avais une connerie des Simpsons en tête, ca aide pas vraiment... :-D

- Tiens, c'est étrange ! D'habitude le sang ne sort qu'au deuxième étage.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Août 2009 19:07 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Juil 2009 21:11
Messages: 85
Localisation: Sud de la France
"Bon, je vais regarder la collection de hache.
*sort*
*rerentre*
A plus TARD (ton caverneux)"

:lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Août 2009 20:41 
Hors-ligne
Nanardeur Novice

Inscrit le: 15 Juil 2008 21:58
Messages: 185
Localisation: dans un cocktail lounge cosy, accoudé au bar sirotant un Martini on the rock sur un air de Sinatra
revu recemment sur la 3, bien superieur au roman de King lu il y a 10 ans.
Y'a un truc qui me chiffonne a la fin, la photo de Jack Torrance (Nicholson) dans les annees 30. Est-ce rapport a ce que lui dit O'Grady le barman, "vous avez toujours ete le gardien? Une sorte de personnage intemporel qui hante les lieux, predestine a oeuvrer pour "l'hotel" Je sais que les films de Kubrick permettent une interpretation assez libre, mais cette fin me laisse quelque peu perplexe, comment l'interpreter?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Août 2009 11:01 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Juil 2009 21:11
Messages: 85
Localisation: Sud de la France
Comme tu l'as dit toi même, on l'interprète comme on veut.

Interprétations possibles :

spoiler a écrit:

- L'hôtel a une sorte de conscience collective partagée par tous les fantômes. En mourant Torrance a rejoint la conscience collective et est apparu sur la photo
- Torrance et l'ancien gardien sont la même personne
- Torrance a vendu son âme au diable



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Août 2009 16:50 
Hors-ligne
Nanardeur Novice

Inscrit le: 15 Juil 2008 21:58
Messages: 185
Localisation: dans un cocktail lounge cosy, accoudé au bar sirotant un Martini on the rock sur un air de Sinatra
Perso je suis preneur de la premiere hzpothese


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 25 Mai 2012 14:45 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4297
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Présenté à Cannes cette année à la Quinzaine des réalisateurs, le film Room 237 est bien alléchant : cinq personnes dissertent pendant tout le film sur leurs interprétations respectives du chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick : http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2012/05/23/room-237-the-shining-ce-qui-s-est-passe-dans-la-chambre-237_1705865_766360.html?xtmc=room_237&xtcr=3

Le film n'a pas encore de distributeur français mais dès que ça sera fait, moi, je viendrai !

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 05 Jan 2013 22:16 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur

Inscrit le: 07 Mars 2010 13:45
Messages: 80
A quand une parodie porno de "Shining" ?


Ok, je :arrow:

_________________
Si moi j'ai changé,
Et que vous avez changé,
Tout le monde peut arriver à changer !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 04 Fév 2013 1:00 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4297
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Trouvé sur Forgotten Silver, le script d'une scène coupée de la toute fin du film : http://www.forgottensilver.net/2013/01/25/le-script-de-lepilogue-inedit-de-shining/

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 30 Mars 2014 12:16 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Juil 2006 13:42
Messages: 462
Localisation: Près de Paris...
Bien, mais...

Visuellement, rien à dire c'est excellent! Comme dans tous les KUBRICK il y a ce souci et ce talent dans la composition des plans. D'ailleurs, par ailleurs à Barry Lindon, son précédent film, il adopte un style tout à fait différent. Là où le précédent film est très statique avec aucun mouvement de caméra, celui-ci est au contraire très fluide avec un usage intensif de la steady-cam. Usage justifié car KUBRICK cherche toujours à être au plus près de ses personnages et à ce que le spectateur ne le perde jamais de vue et soit surpris en même temps que lui.

C'est d'ailleurs étonnant quand on le regarde maintenant à quel point ce film a créé un certains nombres de figures qui seront reprises par la suite dans le cinéma d'horreur: le cimetière indien, les deux fillettes jumelles...

Par contre, je sais pas si Shining doit être compris comme étant un film d'horreur. J'ai eu le sentiment que KUBRICK essayait plus de faire une expérience de laboratoire en mettant des humains en espace clos, et en cherchant à rendre fou Jack TORRANCE. D'ailleurs j'ai vraiment pensé à 2001 avec l'espace clos et l'ordinateur de bord qui pète un câble.

Personnellement, le film ne m'a pas réellement fait peur, peut-être parce que je suis trop habitué à la grammaire contemporaine du cinéma d'horreur qui trop différente de celle de KUBRICK. Si je dois le revoir, je ne pense pas que je le prendrai comme un film d'épouvante.

_________________
"Quand un gars court après une femme la queue à l'air et un couteau de boucher à la main, c'est drôle, j'ai peine à croire qu'il quête pour la Croix-Rouge."

Dirty Harry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 12 Avr 2014 14:31 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Déc 2008 19:00
Messages: 383
Je ne vais pas être original : pur chef d'oeuvre !

La polémique sur King qui n'a pas aimé la version de King de son oeuvre, c'est pas nouveau :
- Michael Ende a détesté l'adaptation de l'Histoire Sans Fin (le tout premier) pour des prétextes plutôt fallacieux : Atreyu n'a plus une peau verte, Falcor n'a plus une tête de lion mais de labrador, Bastien n'est plus gros (etc...)
- l'auteur du bouquin Forrest Gump a bloqué la suite de Forrest Gump car il a détesté la version de Zemeckis
Pourtant avec Shining, elles ont été très bien reçues par le public ET la critique.

J'irais même plus loin. Les adaptations réussies de bouquin sont, avant tout, celles qui ont eu les bollocks de faire un truc différent, souvent grâce à un réalisateur qui a eu assez de talent pour mettre son identité dedans : Spielberg avec Jurassic Park dont l'intrigue n'a qu'un lointain lien avec le bouquin de Crichton, pareil pour un Starship Troopers de Verhoeven dont les extra-terrestres n'ont rien à voir avec ceux décrits d'Etoile Garde à Vous.

PS : La VF est vraiment à éviter pour SHINING. Sérieusement, j'évite de chouiner pour ce genre de détails mais là, quel carnage. Je passe sur beaucoup de répliques qui perdent de leurs saveurs et des doubleurs qui ne traduisent pas redrum mais qui surnomment nanardesquement le gamin du couple "CANARD" TOUT-LE-FILM !

_________________
Quiconque lisant cette signature va mourir dans une semaine !

http://vimeo.com/22189628


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 20 Sep 2014 22:57 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Sep 2005 17:20
Messages: 1682
Je l'avais encore jamais vu. Du grand art, de la terreur dans un environnement toujours lumineux et presque sans effet surnaturel. Je me suis demandé ce que c'était cette scène d'un mec déguisé en chien qui fait une pipe à un autre mec mais c'est apparemment une référence sans background au livre (que je vais sans doute lire).

_________________
Image

Chroniques du Léviathan : blog comics, mangas, jeux vidéo


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 22 Mars 2015 12:26 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10700
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
On continue dans les adaptations ciné du King, non pas par thématique pensée et réfléchie, mais il se trouve que Madame n'avait jamais vu Shining. D'un autre côté, c'est difficile de dire les choses ainsi car le film contient tellement de scènes cultes citées, plagiées ou parodiées un nombre incalculable de fois qu'on a un peu l'impression de l'avoir déjà vu.

Cela a l'inconvénient de désamorcer une bonne partie de la flippe, même si l'ambiance oppressante demeure au RDV grâce à la magnifique utilisation de l'hôtel Overlook par une réalisation soignée et même millimétrée (Kubrik représentz !). J'ai particulièrement aimé l'aspect de symétrie et de répétition qui parcoure le film, tant dans ces motifs mythiques de moquette ou dans les dialogues qui font écho d'un personnage à l'autre.

Et puis le jeu des acteurs reste toujours aussi savoureux, que ce soit le Jack Nicholson show (ce mec est venu au monde pour jouer les tarés) mais également le p'tit Danny qui participe grandement au malaise ambiant. Une légère critique sur l'évolution trop rapide de Jack Torrance vers la folie, peut-être aurait-il fallu insister un peu plus sur ses difficultés à écrire comme stresseur supplémentaire à même de le rendre dingo (mais je chipote en excluant ainsi l'influence néfaste de l'hôtel).

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 22 Mars 2015 23:22 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Juin 2005 3:16
Messages: 1180
Localisation: Trolleur Atitré de Nanarland
Kobal a écrit:

Et puis le jeu des acteurs reste toujours aussi savoureux, que ce soit le Jack Nicholson show (ce mec est venu au monde pour jouer les tarés) mais également le p'tit Danny qui participe grandement au malaise ambiant. Une légère critique sur l'évolution trop rapide de Jack Torrance vers la folie, peut-être aurait-il fallu insister un peu plus sur ses difficultés à écrire comme stresseur supplémentaire à même de le rendre dingo (mais je chipote en excluant ainsi l'influence néfaste de l'hôtel).


Le problème de Nicholson c'est qu'il n'a pas besoin de se forcer beaucoup pour jouer le taré- même dans les scènes où son perso est encore " normal " il est déjà flippant.

_________________
" Si on supprimait tous ce qui nous rend dingue, toute la société y passerait: le mariage, la guerre, le métro, les abattoirs, les clapiers, les tables d'opérations, etc"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 12 Avr 2015 3:22 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1727
Rien à redire, un grand classique! A juste titre, mais néanmoins, le film a vieilli!

Je m'explique: sur le plan purement horrifique, le film ne fonctionne plus vraiment, il s'appuie trop sur des effets de mise en scène et de scénario qui faisaient illusion il y a 35 ans mais ne passent plus aujourd'hui. Bon et puis il a été tellement plagié et parodié, ça n'aide pas non plus c'est sûr. Ainsi, le truc du perso qui embrasse une jeune femme pour découvrir, en se relevant, qu'il s'agit en fait d'une vieille ricanant, c'était novateur et sûrement flippant à l'époque, mais aujourd'hui, on le voit venir de loin tant c'est usé jusqu'à la corde! En somme, le film est prisonnier de son époque!

Restent une maestria de mise en scène avec des mouvements de caméra fluides impeccables qui, eux, n'ont pas pris une ride, une ambiance soigneusement travaillée et des acteurs impeccables dont un Nicholson magistral (il semble vraiment né pour jouer les cinglés, un peu comme Klaus Kinski) et une Shelley Duval très convaincante en épouse cruche qui ne retrouvera hélas jamais de rôle digne de ce nom (d'ailleurs, je suis le seul à regretter qu'elle survive finalement tant le personnage est énervant de niaiserie?).

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Dernière édition par Paul Kersey le 28 Avr 2015 18:04, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 28 Avr 2015 16:45 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juin 2005 22:48
Messages: 236
Localisation: Paris
L'histoire complète entre Kubrick et King, c'est que Kubrick était vraiment intéressé par le bouquin de King, mais qu'il n'arrivait pas à mettre le doigt sur la raison précise. Du coup, il appelait King pour discuter avec lui et King en avait marre de recevoir des coups de fil à trois heures du mat pour savoir s'il croyait en Dieu.

Pour King, Shining évoque de façon à peine voilée son combat contre l'alcool, donc il voulait que ça soit un drame nuancé, avec une rechute douloureuse. Donc, ce que Kubrick a fait du film, avec un Jack Nicholson qui est marqué depuis le début, qui ne peut que craquer, encore poussé à bout par sa femme (Wendy est très différente dans le livre), ça ne lui plaisait pas.

Enfin Kubrick a modifié des trucs jusqu'au bout, décidant à la toute fin de centrer le film sur Jack Torrance, alors qu'il avait tourné des scènes qui mettaient Danny ou l'histoire de l'hôtel plus en avant. Ce qui explique les trois montages du film :
- celui présenté au cinéma le premier weekend (cinq salles à Los Angeles, cinq scènes à New York). Après le plan de Jack Torrance gelé dans le labyrinthe, on passe à une scène où le patron de l'hôtel (Barry Nelson, qui a été le premier à être Jimmy Bond dans l'adaptation en téléfilm de Casino Royale pour la télé US) rendait visite à Wendy et à Danny à l'hôpital. Discussion polie avec Wendy pour prendre de ses nouvelles et lui dire que le corps de Jack n'a pas été retrouvé. Puis il va voir Danny et lui lance une balle en caoutchouc qui rebondit exactement de la même façon que celle lancée par les jumelles (ils ont passé une journée à refaire le plan pour avoir le bon rebond). Donc, le directeur était derrière tout ce qui s'est passé, avec une sorte de conclusion à la Hitchcock (pour Shelley Duvall). Et, là, enchaînement sur les travelings à l'intérieur de l'hôtel désert, etc.
- le montage US de 140 minutes, où l'on voit Wendy amener Danny à une visite médicale, où il y a d'autres scènes de conversation familiale, quelques hallucinations en plus à la fin, etc. Et on enchaîne directement du plan sur Jack gelé à la scène dans l'hôtel.
- le montage international de 120 minutes, sorti plusieurs mois après, parce que Kubrick ne voulait pas d'un film trop long pour l'Europe ou le Japon. Et où il a retiré ces scènes sans Nicholson.

Les deux montages coexistent toujours aujourd'hui. Les Américains ne connaissent d'ailleurs que "leur" version.

Bon, en tout cas King commence à être furax et à critiquer le scénario, alors que le film est toujours à l'affiche, et Kubrick trouve un compromis : King promet de la fermer, et, au bout de x années, il récupèrera les droits d'adaptation pour faire sa version à "lui" de l'histoire. Ce qui a donné la mini-série tournée par Mick Garris.

En tout cas, Shining n'est peut-être pas si compliqué que ça à comprendre. Jack, dans le film, est en fait un "dry drunk", un alcoolique qui a arrêté de boire mais dont la façon de penser reste tellement guidée par l'alcool que même sans boire il a un comportement obsessionnel et peut replonger dans le comportement de quelqu'un d'ivre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivresse_mentale
http://alcoholrehab.com/addiction-recov ... -syndrome/

Ce qui n'a pas du tout été le rapport de King à la boisson et ça explique qu'il ne se reconnaisse pas du tout dans la représentation du film.

_________________
Trust me, I know what I'm doing


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 04 Nov 2016 22:51 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4297
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
ROOM 237, le doc sur les cinglés de Shining en replay sur Arte+7 : http://www.arte.tv/guide/fr/051058-000-A/room-237?country=FR

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: The Shining - Stanley Kubrick - 1980
MessagePublié: 20 Juin 2017 2:19 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1727
Revu tout recemment le montage US rallonge (donc avec les scenes supplementaires du debut de l'entretien de Torrance avec Ullman et de Wendy avec le docteur, plus les scenes supplementaire d'Halloran) et apres avoir, en plus, lu le roman de King.

Du coup, regard neuf sur ce film que j'avais vu la premiere fois comme une oeuvre visuellement belle mais fade.

En fait, il s'agit plus d'un film d'ambiance et de psycholgie que d'un vrai film d'horreur qui nous demontre l'emprise d'un lieu malefique sur une famille ordinaire. Mais le film change beaucoup de choses avec son traitement du personage de Jack Torrance et un Nicholson deja limite avant meme d'arriver a l'hotel. Ce fut d'ailleurs l'un des griefs de King contre Kubrick, le premier ayant prefere John Voight pour son cote monsieur tout le monde. Le perosnnage de Wendy est egalement tres different, dans le roman, elle est decrite comme attirante et plus forte mentalement alors que dans le film, c'est vraiment une apuvre femme, faible et soumise. Enfin, la fin est tres differente puisqu'elle voit mourir Dick Halloran (alors qu'il n'est que blesse par Jack dans le roman), autre grief de King contre le film. Enfin, le film evacuee grandement le theme du delitement des liens familiaux et des ravages de l'alcool tres presents dans le roman.

Precisons que, si King a critique le film comme adaptation, il l'a bien aime comme film. Il aprticipera d'ailleurs, comme scenariste et prodcuteur, au tournage d'une autre adaptation en mini-serie, avec Steven Weber et Rebecca de mornay. Ironie du sort, il aura du pour cela demander l'autorisation a Kubrick qui la lui donna a la condition que King arrete de dire du mal du film de 1980. La minie serie, de 1997, sera a son tour pas mal critiquee, notamment par le nostalgia critic. La boucle est blouclee.

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr