Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 23 Sep 2019 1:29

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Valhalla Rising - Nicolas Winding Refn (2009)
MessagePublié: 10 Fév 2010 22:00 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2006 10:57
Messages: 1576
Localisation: Rats - Notte di terrore
Image

http://www.youtube.com/watch?v=WcFOSfaC ... L&index=42
http://www.youtube.com/watch?v=VkDsw8H_eeQ

Pendant des années, One-Eye, un guerrier muet et sauvage, a été le prisonnier de Barde, un redoutable chef de clan. Grâce à l'aide d'un enfant, Are, il parvient à tuer son geôlier et ensemble ils s'échappent, s'embarquant pour un voyage au coeur des ténèbres. Au cours de leur fuite, ils montent à bord d'un bateau viking, mais le navire, pendant la traversée, se retrouve perdu dans un brouillard sans fin, qui ne va se dissiper que pour révéler une terre inconnue. Alors que ce nouveau territoire dévoile ses secrets, les Vikings affrontent un ennemi invisible et terrifiant, et One-Eye va découvrir ses véritables origines...

Refn réalise + Mads joue + l'ambiance brumeuse qu'a l'air terrible + les combats qu'ont l'air :axe: = une de mes grandes attentes!!!
En tout cas la BA promet!!! pour un vieux projet de Refn
http://www.youtube.com/watch?v=csapatdCclM

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Fév 2010 22:45 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Mars 2007 19:02
Messages: 1102
Localisation: Gentlemen, welcome to Dubai
Ca a l'air grandiose.

VIKINGS EN FORCE !!! 8)

_________________
Satursday Morning Watchmen
He ain't gonna jump no more.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Fév 2010 23:10 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3337
Une de mes plus grosses attentes pour cette année.

Les premiers retours sont par contre assez mitigés. En gros, faut pas s'attendre à de la grosse bourrinade, on compare assez le film à du Terrence Malick.

Mais après avoir vu Bronson, difficile de ne pas baver devant un tel projet.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 11 Fév 2010 9:46 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Oct 2009 9:36
Messages: 35
Localisation: Ici et ailleurs
De ce que j'en ai entendu, c'est un film assez contemplatif, donc en effet je pense que ça se rapproche du cinéma de Terrence Malick, en peut-être un peu plus gore ! En tout cas je l'attends avec grande impatience !

_________________
"On m'avait plus baisée comme ça depuis la primaire" ! Fight Club


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Mars 2010 20:05 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3337
Je suis allé voir cet après-midi ce guerrier silencieux, et au risque de décevoir un peu tout le monde, c'est la grosse purge.

Attention, qu'on interprète pas mal ce que je vais dire. J'ai acheté le nouveau monde de Terrence Malick en dvd le jour de sa sortie, car j'adore ce film. J'ai vu Vinyan et Antichrist au cinéma, et j'ai aimé ces films. Et bien sûr comme tout le monde, je suis fan de Bronson.

Je n'ai donc rien, ni contre le cinéma contemplatif, ni contre le cinéma dépressif.

Mais là, c'est carrément du cinéma autiste. C'est la limite du ciné de Refn. Quand il fait Bronson, il se met dans la psyché d'un mec exhubérant. Là, on est en narration interne qui a la vie intérieure d'une bûche.

Il y a de très bonnes choses dans ce film : les vikings sont vraiment dégueulasses (boue, sang, cheveux), on sent la terre, on entend le vent, l'ambiance sonore est géniale. Pendant les 10 premières minutes, où le Borgne est une sorte d'animal gardé en laisse pour faire des combats façon Danny the dog, j'y ai cru à mort, en me disant que le film était contemplatif mais cool.

Le problème, c'est qu'une fois libéré, il ne se passe strictement plus rien pendant 1h15. Les mecs sont sur un bateau dans la brume. Après ils marchent dans la forêt. Ils grimpent une colline en écoutant de l'indus.

Ce qui est dingue, c'est qu'il se passe vraiment très peu de choses, et malgré tout, on ne comprend rien. Le délire mystique du chef de l'expédition, la fin, même les visions de One-eyed en rougeoramma, j'ai rien compris.

J'ai vraiment eu du mal à ne pas m'endormir, heureusement qu'à un moment les indiens envoient UNE flèche avec un gros larsen, ça m'a redonné la pêche.

Bon, évidemment, j'attends d'autres avis, peut-être que j'ai rien compris, et je demande qu'à revoir le film avec le commentaire de Refn, peut-être que ce sera mieux. Mais là, vraiment, bof.


Pour en savoir un peu plus sur le film, une interview de Refn dans Backchich : http://www.bakchich.info/Le-Guerrier-silencieux-barbare-et,10200.html (avec en plus une bonne critique).

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Mars 2010 20:15 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7021
Localisation: au collège et a la plage
RRHHHAAAAA J'EN PEUX PLUS DE LE VOIR !!!!!

TU M'A DONNé ENCORE PLUS ENVIE !!!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Mars 2010 20:30 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3337
Les premières parties vont te faire mourir !

:axe: :axe: :axe: :axe:


Mais après tu vas dormir

:cry:

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Mars 2010 20:34 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2006 10:57
Messages: 1576
Localisation: Rats - Notte di terrore
He's driven by hate. It's how he survives. Why he never loses.

comme le Patron, j'ai très envie, smiley hache à volonté!!! :axe: :axe: :axe: :axe: :axe: :axe: :axe: :axe: :axe: :axe:

Et merci pour ta critique kevo, d'un côté ça rabaisse un peu de ce que j'en attends comme ça, je serais moins déçu! :axe: (mais alors, il en a fini avec la violence Refn ? Comme BRONSON, son double ?)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Mars 2010 22:12 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3337
Ah non, y a plein de violence au début, c'est cool.

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 12 Mars 2010 12:18 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 03 Sep 2005 17:16
Messages: 157
Localisation: C1GERM1 :)
Je l'ai vu hier soir et effectivement, c'est du brutal, sans concession. J'ai vraiment bien accroché et je trouve que le film propose plein de pistes intéressante. C'est un film dont j'ai mis du temps à sortir.

Après c'est sûr qu'on accroche ou pas, car ça relève vraiment de l'expérience sensorielle… la musique joue un grand rôle, par exemple. Ca m'a pas mal fait penser à Eureka d'Aoyama, aussi.

Je pense qu'une connaissance de la mythologie scandinave m'aurait aidé à encore plus apprécier le film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 12 Mars 2010 22:25 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur

Inscrit le: 19 Fév 2010 23:30
Messages: 78
Localisation: Paname
Je rejoins Kevo 42, 1e partie géniale mais dès qu'il se retrouve en terre inconnu, je me suis endormi.

Casting bien mais scénar zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

_________________
Sort et commence à te battre, j'arrive


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 14 Mars 2010 19:54 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 31 Juil 2004 13:12
Messages: 1436
Localisation: Devant un ordinateur.
kevo42 a écrit:
J'ai vu Vinyan et Antichrist au cinéma, et j'ai aimé ces films.
[...]
Je n'ai donc rien, ni contre le cinéma contemplatif, ni contre le cinéma dépressif.

Mais là, c'est carrément du cinéma autiste.

La comparaison avec Antichrist est approprié tant les deux films ont le même point de vue (i.e. : Nature = Enfer), un style assez proche (en gros, filmé en digital dans les bois, look gris et terne) et des structures similaires (découpage en chapitre). Là où j'avais pas aimé le film de Von Trier c'était qu'il me semblait errer sans vraiment de but. Là Winding Refn erre, mais il me semble qu'il a une meilleure idée de ce qu'il fait... enfin, en grande partie (la séquence onirique dans le cinquième chapitre est looooongue). Il est peut-être nécessaire de préciser que je n'ai jamais vu rien d'utre de Winding Refn (ni les Pusher, ni Bronson) et que donc j'en attendait sûrement moins que les fans de la première heure.

Pour ce qui est de l'histoire permettez moi de résumer ce que j'ai pensé de quoi il retournait :

Citer:
I. Wrath
Bon, One-eye, guerrier muet et surhumain (à quel point on le découvre plus tard). Il est emprisonné, et apparemment passé d'une tribu à une autre, qui organisent ensuite des combats pour combler des journées assez vide, et leur manque apparent de conversation (laconique n'est pas assez fort). Mais bon, se faire renvoyer de chef de clan en chef de clan tous les 5 ans, il en a marre, donc il s'échappe durant un échange de manière assez violente. Et il prend sous son aile un petit interprète (ça m'a fait pensé que j'aurais bien aimé ce style pour The Road).

II. The Silent Warrior
Il s'est constitué une légende, il reste plus qu'à se trouver une quête. Il tombe sur des guerriers chrétiens qui pensent le débaucher pour une croisade. Et le petit blondinet l'aide pour la transaction, en répétant la mystique de notre guerrier, venu des Enfers, que l'on situerait de l'autre côté de l'Atlantique. Et alors là, on a le droit à un deuxième flash, celui-ci plus compréhensible : nos guerriers sur un bateau. C'est prémonitoire sans doute, et ça viendrait renforcer l'idée qu'on a là quelque chose qui tient du surnaturel.

III. The Holy Men
Bah les hommes de Dieu, ils supportent difficilement l'isolation, hein. Quelques jours en mer dans le brouillard, et il commence à vouloir s'entretuer (mais on touche pas au petit protégé One-Eye, ou on se prend une lame dans le bide et on passe par dessus bord). Et on ne peut pas boire l'eau de mer (miam... scorbut). Bref, ils s'accusent mutuellement de porter malchance, jusqu'au jour où, Ô miracle, l'eau s'est changé en eau douce. Allez hop on débarque mais...

IV. The Holy Land
...on est très loin de Jérusalem. Les pins, ça suggère la Scandinavie. Ou en tout cas l'hémisphère Nord. Nos ami vikings sont quand même content d'être sorti vivant du brouillard. Puis notre héros [?], a un flash de l'un des autres, part à sa recherche et ne retrouve que son épée. Il semble perdu, alors on s'enfonce plus loin dans la forêt quand même et là... une flèche. Ça sent mauvais tout ça... Surtout qu'on commence à être suspicieux de notre guerrier.

V. Hell
Ouais, on doit bien être en Enfer alors. Et si on en croit les flèches, faites en silex, ça se situe pas trop loin de Terre Neuve ; et le chef se voit déjà évangéliser tout le coin. Pendant ce temps là, nos vikings chrétiens deviennent dingues, chacun à sa manière (la séquence qui tire en longueur) et les visions de One-Eye ne présage rien de bon. Revient notre ami perdu au chapitre précédent, mais recouvert de terre et de symbole tribaux, et clairement perturbé. On s'aperçoit alors que le guerrier Silencieux est pas si silencieux que ça. Il émet probablement à une autre fréquence qui n'est audible que du gosse et du malade mental. Ce serait bien lui qui les aurait amené jusque là.

VI. The Sacrifice
Qu'importe, il faut quand même évangéliser la région pour le chef, et au diable tout ceux qui ne serait pas d'accord. Mais bon, comme le voit notre borgne, tout ceux qui sont ici vont crever, excepté le garçon : il laisse les indiens le massacrer pour épargner le petit et pour qu'il puisse rentrer chez lui.


Voilà, j'espère que ça aidera des gens.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mars 2010 8:44 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10709
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Un bon kiff pour moi. Les paysages sont splendides, on sent l'influence qu'ils ont eu sur la réalisation de Refn, une sorte de succession de tableaux mystiques de la Nature. Le rendu graphique et sonore est vraiment excellent, on est dans le vent et la boue à se les peler avec les gaillards locaux, dont la vie est résumée à sa plus simple essence (regarder des affrontements mortels d'autres gaillards).
Les acteurs ont de vraies trognes, des fringues qui font true et ils habitent totalement leur rôle. Les regarder déambuler sur de la zik indus m'a paru plaisant. Après, c'est vrai qu'il ne se passe vraiment pas grand chose, mais perso, je me suis pas fait chier. Un trip sensoriel, c'est vrai qu'il y a de ça.
Le film offre toutefois de grands moments (l'évasion du Borgne, les Vikings qui descendent de leur drakkar les armes à la main pour affronter... personne, la sodomie brutale dans la boue...). J'ai également bien aimé ce dialogue (de mémoire) :
"- Nous allons réclamer cette terre au nom du seigneur.
- Comment fait-on ?" :-D

Par contre, un élément que je n'ai pas compris, c'est la réapparition du fils du chef peinturluré à la mode autochtone, sans qu'il ne soit fait allusion aux indiens, et qui retrouve son style viking dès qu'il part avec le Borgne dans la montagne.

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 27 Mars 2010 15:05 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Mars 2007 15:48
Messages: 70
Localisation: Lyon-[Charpennes ou Gerland]
Vu aujourd'hui, j'ai bien fait de lire vos commentaires avant d'y aller, du coup je m'attendais à un film super chiant, et je me suis pas ennuyé du tout (si je m'étais attendu à un film pas chiant, je me serait peut être ennuyé du coup).
Donc voilà, merci de m'avoir prévenu!

Pourquoi j'ai bien aimé?

L'ambiance semi-angoissante, semi-reposante : la monde dans lequel sont plongés nos heureux vikings est à la fois hostile (du vent, de la pluie, de la brume) mais aussi très neutre vis-à-vis des personnages : l'eau continue de couler, les oiseaux de chanter, les arbustres de bruisser, etc.
+1 pour les fringues qui font bien d'époque.

La philosophie du film : j'ai eu l'impression que c'était une philosophie très très neutre par rapport aux hommes. Les chrétiens sont pas plus des crétins que les barbares viking. Le "héros" a beau apparaître comme le "sage", on ne sait pas définitivement si ce gars avait raison. Enfin bref, j'ai eu l'impression d'un film sur la neutralité. Un peu comme si on était dans une expérience scientifique faite par des aliens : mettons des humains ensemble, dans une situation merdique : qu'est-ce qui se passe? là on en serait pas encore à tirer des conclusions, on en serait juste à décrire ce qui ce passe. Voilà pourquoi je dirais pas que le film est pas vraiment contemplatif, mais bien plutôt déscriptif.

niveau technique, j'ai bien aimé la photo du film et le cadrage. Il y a pas mal de plan avec la tête d'un protagoniste complêtement sur le côté de l'image + un fond panoramique type "le Ben Nevis en été, bien humide comme d'habitude"
La musique est bizarro-cool.

Pourquoi j'ai pas aimé?
Des moments globalement lents

Des mecs qui parlent en anglais, alors qu'en danois ça aurait été tellement plus classe (à part le gars qui a l'accent écossais maxi ++, ça c'est cool)

Des traces d'avions dans le ciel bleu.

Des gars qui sont morts mais en fait non.

Et un poil trop de brume sur le bateau.

PS: c'est super violent comme film, on y voit des bouts de cerveaux, hein...

_________________
Le moine fourbu fait tomber la caisse d'objet de rite nippons?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Valhalla Rising - Nicolas Winding Refn (2009)
MessagePublié: 11 Sep 2011 22:54 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2006 10:57
Messages: 1576
Localisation: Rats - Notte di terrore
Des paysages nordiques, un ciel couvert, c'est muet, on entend que le vent, c'est contemplatif, lent, Ok le début est totalement ce que j'attendais. Pour la suite, même plaisir. Mads est nickel comme d'hab', l'ambiance y est avant tout (gros gros coup de coeur pour la bande son géniallissime :shock: :worship: :worship: :worship: ) et j'ai pris mon pied. Du tout bon, le genre de film que je pourrais voir 5 heures d'affilée et en redemander après.

Image

J'ai trouvé ça nettement mieux que le long et indifférent Aguirre d'Herzog que j'ai pourtant découvert sur grand écran.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Valhalla Rising - Nicolas Winding Refn (2009)
MessagePublié: 27 Juin 2015 10:49 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10709
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
A la revoyure, un film décidément très refnien, avec son personnage central concentré de badassitude mutique et virile, ses longs plans figés magnifiquement mis en scène, ses soudains accès de violence très gores et ses dérives autistiques du scénario. Bon, quand on entend le réalisateur causer de son œuvre, ça semble tout de même prendre sens pour lui (il qualifie VR de film de "SF mentale"). Pour le spectateur, c'est plus difficile, il faut vraiment accepter de se laisser porter par l'ambiance et la beauté des images, sinon l'ennui guette. Les acteurs se montrent toutefois à la hauteur de l'enjeu car ils parviennent à capter l'attention avec un simple regard, une pose, un look (le film est d'ailleurs vraiment réussi sur cet aspect esthétique des vikings).
Personnellement, je vois dans le perso de One-Eye un mix entre un psychopompe qui accompagne les âmes en Enfer et un Virgil permettant au gamin de traverser sans trop d'encombre ces mêmes Enfers (mais pour quelle destinée, mystère...). J'ai plus de mal à intégrer là-dedans la séquence de défonce hallucinatoire qui, quand on s'y arrête, fait vraiment penser à un ancien clip de prévention contre les effets de l'alcool (risque de noyade, de viol, etc.). Enfin brefle, c'est justement l'intention de NWR de provoquer le doute et la confusion, et c'est plutôt réussi.
Et la superbe séquence d'évasion de One-Eye rappelle à quel point Refn est compétent en matière d'association calme-tension. A quand un pur actioner, juste pour voir ce que ça donnerait ?

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr