Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 23 Avr 2018 3:10

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Bohaterowie Sybiru - Michal Waszynski - 1936
MessagePublié: 27 Août 2017 23:52 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1181
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
BOHATEROWIE SYBIRU

Image

Réalisateur : Michal Waszynski

Année : 1936

Pays : Pologne

Genre : Aventures

Durée : 1h33

Acteurs principaux : Adam Brodzisz, Krystyna Ankwicz, Eugeniusz Bodo, Kazimierz Junosza-Stepowski


Image

Image



Encore un petit film de propagande polonais avec l'acteur principal de "Sang", se déroulant cette fois pendant la Guerre Civile russe. Un film d'aventures, avec du drame et pleins de péripéties, encore une fois dans un style hollywoodien et un beau noir et blanc qui met en valeur les décors enneigés du film.

Image
Image
Image
Adam Brodzisz, le héros patriote.

Image
Image
Image
Image
Krystyna Ankwicz, la belle héroïne.

Image
Image
Image
Image
Image


Hiver 1918. Une garnison polonaise dans une petite ville isolée de Sibérie. La vie de caserne, sa camaraderie, ses courses de poux, la vie des habitants de la petite bourgade, le rationnement. Le héros est un beau et vertueux Lieutenant, marié à la petite-fille d'un vieux vétéran de l'insurrection polonaise de 1863. Un jour, ils apprennent que la Pologne a obtenu son indépendance. Le grand-père de l'héroïne voit avec émotion ses rêves de jeunesse se réaliser et c'est l'effervescence patriotique parmi la population. Les hommes s'engagent tous comme un seul homme dans l'armée Blanche pour combattre les Bolchéviques qui mettent en péril la jeune République de Pologne. Soudain, une nuit, une horde de Rouges grimaçants et assoiffés de sang brandissant poignards, fusils et pistolets au son démoniaque de l'Internationale attaque la petite ville et fait un carnage (le grand-père y passe en serrant dans sa main un portrait de Nicolas II). Les hommes de la garnison et les civils fuient à travers la taïga enneigée dans l'espoir de rejoindre au plus vite l'Armée du Gouvernement Koltchak. Commence alors une marche forcée de plusieurs semaines dans le désert de glace sibérien. Après quelques péripéties, les Polonais parviennent à s'emparer d'un train appartenant aux Soviets. Ils arrivent dans une gare où ils trouvent des officiers de l'Armée Koltchak en pleine séance de beuverie décadente (assez proche de la réalité historique...). Mais la menace Rouge rôde dans les parages...

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Voilà ce que j'ai cru comprendre de l'intrigue, qui est en Polonais non-sous-titré. C'est rythmé, il y a plein de personnages pittoresques, de méchants Bolchéviques tout droit sortis de "Tintin au pays des Soviets", quelques scènes d'émotion, une scène d'action finale qui se conclue de manière assez abrupte et un épilogue nationaliste à souhait. Un bon petit film de propagande produit en pleine période autoritaire et conservatrice de la Deuxième République de Pologne. Le film nous plonge dans une période peu connue en Occident et privilégie l'action et le récit plutôt qu'un discours propagandiste trop rasoir. De nombreux membres du casting sont morts quelques années plus tard pendant l'invasion de la Pologne par l'Allemagne et l'URSS. Le co-acteur vedette Eugeniusz Bodo, qui joue le pote du héros et qui a co-signé le scénario, a été arrêté par le NKVD et est mort dans un Goulag en 1943. Kazimierz Junosza-Stepowski, qui joue l'officier tsariste débauché de l'Armée Koltchak, a été tué par la Résistance Polonaise en tentant de protéger sa femme, dont les Résistants avaient découvert qu'elle était une informatrice de la Gestapo. L'héroïne Krystyna Ankwicz a émigré à Londres après la Seconde Guerre Mondiale et n'est rentrée en Pologne qu'en 1985. "Bohaterowie Sybiru" fut le dernier film de sa courte carrière. Quant à la star Adam Brodzisz, il a tourné deux films en Pologne dans les années 50 après une longue interruption en 1939 et est mort aux États-Unis en 1986.

Image
Image
Image
Image
Eugeniusz Bodo, dont les Bolchéviques ont fini par avoir la peau pour de vrai.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Les Armoiries de la Pologne en guise de plan final.

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bohaterowie Sybiru - Michal Waszynski - 1936
MessagePublié: 28 Août 2017 0:51 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 23 Nov 2013 18:08
Messages: 270
Le pire c'est que la Pologne gardera quand même son indépendance malgré la victoire des Bolchéviques grâce à la paix de Riga.

Du moins jusqu'au 1er Septembre 1939 ...

Elle devra ensuite attendre 50 ans (passés sous la coupe des Nazis et des Soviétiques) pour retrouver son indépendance totale.

_________________
" Autant en Emporte le Vent c'est Twilight dans le vieux sud ! " Durendal


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bohaterowie Sybiru - Michal Waszynski - 1936
MessagePublié: 30 Août 2017 18:06 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1181
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Le film est produit à une période où le gouvernement d'extrême-droite de la Pologne entretenait de bons rapports avec l'Allemagne nazie (la majorité des films diffusés en Pologne à l'époque étaient Allemands) donc rien d'étonnant au message nationaliste et anti-rouge assez outré du film. Un ami d'origine polonaise avec qui j'en ai discuté m'a dit que le titre signifie "Les héros de Sibérie", ça donne le ton. La production cinématographique polonaise était peu importante avant-guerre, peut-être de l'ordre d'une dizaine de films par an du fait des restrictions budgétaires, mais on y sent déjà une compétence technique et un savoir-faire artistique qui seront par la suite la marque des productions de la Pologne communiste avec des superproductions de grande ampleur comme "Les chevaliers teutoniques". La Pologne a toujours été marquée par une grande variété dans le domaine artistique et un gout pour l'occident, d'où l'aspect hollywoodien des deux films que j'ai chroniqué cette semaine. En tout cas, c'est un cinéma mal connu qui reste à découvrir et qui réserve de nombreuses perles.

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr