Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 28 Mai 2018 2:24

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 123 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: 28 Juil 2008 9:10 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Juil 2006 14:51
Messages: 2812
Localisation: Dans une jungle romaine en train de mettre le paquet
La créature du lac gris a écrit:
alfie a écrit:
Hobbie a écrit:
"You're one ugly motherfucker!" :-D


La réplique française est tellement meilleure. :rock:


C'est pas un truc genre "T'as pas une tête de vainqueur ?"


" une gueule de porte-bonheur" pour être exact, l'expression "tête de vainqueur" ayant été créée suite au diner de cons qui au niveau de la vanne est le Brice de Nice des années 90 dans les cours d'école :wink:

_________________
Image

IT'S AN INKY DINKY DOO DAAA MOOORNIIING !!!

Mon super twitter

TWO SLICES OF BREAD WITH ANYTHING BETWEEN = SANDWICH!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 22 Oct 2008 23:31 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Oct 2008 17:16
Messages: 1034
Localisation: Bien au chaud, dans une touffe de noir jésus.
Film-culte pour moi, que j'ai plaisir à revoir et dont je viens de découvrir un résumé en rap :shock: sur You Tube:

http://fr.youtube.com/watch?v=ovi-djkUg ... re=related

Original :-D

_________________
Hé! Hé blondin! Tu veux que je te dise: t'es le plus grand dégueulasse que....que... que la terre ait jamais portée!!
Ouin ouin ouiiinnn! :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Jan 2011 19:36 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2006 10:57
Messages: 1577
Localisation: Rats - Notte di terrore
C'est fou comme la première demi-heure fait passer ce film pour un préquel de Commando, un film banal sur une bande de commandos d'élite, potes qu'on appelle parce qu'il sont les meilleurs, avec répliques, vannes et testostérone.
Le massacre du village est court, bref, sans problème, ils sont les imbattables. Et puis c'est le drame: un retournement des rôles que j'adore, où Schwarzy et ses potes deviennent des steaks que le Predator bouffe en 2 secondes.
Et ce Predator, le monstre que je préfère: imposant à mort, roi du camouflage (c'est comme s'il ne faisait qu'un avec la jungle), intelligent (sa façon de choisir ses victimes et comment les tuer) et sans rien savoir de ses origines ce qui amplifie sa terreur.
Le passage du film d'action bourrin au survival, l'ambiance oppressante, le duel finale, Schwarzy couvert de boue: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship:

McTTTTTTTTTTTTTTTTT!!! Je t'aime.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 05 Jan 2013 23:17 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur

Inscrit le: 07 Mars 2010 13:45
Messages: 80
J'ai rarement vu un film de ce genre plus jouissif que "Predator".
tout y est : scénario simpliste mais personnages hauts en couleur (un commando de quasi culturistes), une jungle filmé de manière animale, instinctive, un monstre inoubliable, une tension qui monte tout au long du film et un côté "super patate commando", le tout bien filmé et illustré par une super musique...que demande le peuple ? :D :D :D
De plus,la scène du plongeon dans la cascade, avec le court répis puis le ploufffff du Predator qui a retrouvé Schwarzie est tout simplement haletante.
Pour moi, c'est le dernier "bon film" avec Arnold..ensuite nous aurons "Jumeaux" (berk) "Total recall" (booof) et le vrai début du déclin avec "terminator 2" dans lequel il incarne une machine à tuer devenant le jouet d'un gosse insupportable...

_________________
Si moi j'ai changé,
Et que vous avez changé,
Tout le monde peut arriver à changer !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 05 Jan 2013 23:27 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4295
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Ben et Last Action Hero alors?

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 05 Jan 2013 23:31 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur

Inscrit le: 07 Mars 2010 13:45
Messages: 80
Last action hero...ben non désolé, je n'accroche pas.

_________________
Si moi j'ai changé,
Et que vous avez changé,
Tout le monde peut arriver à changer !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 25 Juil 2013 20:09 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1188
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Bonjour. Je viens de me le rematter, et son statut de film culte ne me semble pas du tout exagéré !

Image

Il y a de ça quelques années, alors que j'étais un adolescent boutonneux mal dans sa peau, j'ai acheté le DVD avant tout pour tenter de plaire aux rares copains qui venaient chez moi (et qui ne se privaient pas pour me dire d'emblée en voyant ma collection de VHS/DVD "ah ouais, mais en fait toi t'as que des films de merde !"). Et aussi parce que mon père m'avait dit qu'il était bien ce film là, que Schwarzy se la pétait pas des masses contrairement aux autres gros bras du film. Quand je l'ai acheté, mon père s'est foutu de ma gueule, je lui rétorque "mais papa tu m'avais dit qu'il était bien ce film !", et il me répond sarcastiquement "rooh ouais c'est un chef-d'oeuvre !", du coup ça m'a cassé net mon élan et j'ai pas regardé le film avant un bon moment. Mon père aime bien me taquiner et changer de point de vue sur des films qui me font envie ou me plaisent juste pour me contrarier (ça a été pareil avec Commando et Star Wars), c'est une sorte de jeu entre nous mais un jeu à sens unique. :-D En outre, à l'époque j'avais 14/15 ans et j'étais pas trop fan de films gore (en fait j'avais surtout peur d'avoir peur :oops: n'en ayant jamais vu aucun, à part Starship Troopers (qui n'est pas exactement un film gore mais bien sanglant quand même) que j'adorais regarder quand j'avais cinq ans alors que Mars Attacks m'avait fait pisser au lit) donc comme mon père m'avait dit que c'était assez violent, je n'osais m'y risquer. Et puis l'année suivante j'ai ressenti, comme tant d'autres jeunes mais avec un peu de retard, le besoin de voir de l'ultra-violence et me suis fait quelques Romero, Anthropophagous et autres slashers, et c'est tout naturellement que j'ai été à la découverte du Predator. Et quelle claque !

Image

Comme tout le monde l'a dit, la mise en scène est magistrale, les effets spéciaux ne vieillissent pas (ou vieillissent bien) contrairement à bon nombre d'images de synthèse contemporaines qui je le sents deviendront vite obsolètes, le monstre est super-charismatique, l'ambiance est à la fois oppressante et a quelque chose de profondément exaltant, la tension et la peur primale sont parfaitement rendues. Et je crois que ça n'a pas assez été dit mais les acteurs jouent bien ! OK ce sont des bodybuilders huilés qui jouent des gros barraqués testostéronés et brutes de décoffrage, mais le fait est là : malgré le coté "incredible" de la première partie dans l'action bourrine, ces commandos invincibles, badass, frimeurs et crétinoïdes sont énormément sympathiques, déjà d'une, et surtout on y croit ! On entre dans le film, dans ce paroxisme de la testostérone et les acteurs incarnent à la perfection les mercenaires indestructibles. L'ambiance d'apologie de la paire de testicules hypertrophiés est tout simplement réjouissante. On sents d'ailleurs un certain second degrés dans les scènes en mode "honneur militaire" avec la musique recueillie ultra-pompière, le noir qui jure de venger la mort de son frère d'armes en regardant la lune avec de l'émotion dans la voix "Tu t'souviens, snif snif !, mon vieux pote, au Cambodge quand on est tombés dans cette putain d'embuscade, snif ? 32 pauv' gars de notre escouade tués et toi et moi on était les seuls survivants ! Snif snif ! Je jure que j'vais retrouver le salaud qui t'a fait ça, et j'vais lui graver ton nom sur le bide !" :lol: Le contraste est d'autant plus réussi quand on voit ces bêtes de guerre surpuissantes et invincibles se faire massacrer avec autant de facilité par le Predator. C'est très bien trouvé car la menace apparait encore plus effrayante. Si Schwarzy et son commando d'élite sont impuissants face à l'extraterrestre, qui pourra nous sauver en cas d'invasion ?

Image

Il n'y a pas vraiment de message, en revanche il y a un thème très prononcé : la virilité du chasseur. Comme le comte Zaroff, le Predator laisse une (maigre) chance à ses victimes, ne s'attaquant qu'à ceux qui portent une arme car sinon ce ne serait pas sport, trop facile. Le final survivaliste est un des meilleurs du cinéma, je trouve, faisant de Schwarzy un héros mythologique, un homme préhistorique, un animal sauvage faisant corps avec la nature et avec ses instincts les plus primaux pour vaincre son adversaire. Deux adversaires qui se respectent, comme quand le Predator, après que Schwarzy ait perdu son camouflage boueux au contact de l'eau d'un ruisseau, décide d'enlever à son tour son camouflage en retirant son masque, les deux prédateurs dévoilant communément leurs visages pour se toiser et lutter à armes égales (le Predator et Schwarzy échangeant à présent des coups de poings après s'être tiré dessus lorsqu'ils étaient tous deux armés). Ce duel a quelquechose de beau voire de pur. De même, le coté suicidaire du Predator est intéressant et original je trouve. Et la femme apparait la seule personne sensée dans cet univers de machos plus ou moins décérébrés [SPOILER =]d'ailleurs c'est la seule qui survit. Avec Schwarzy bien sûr, car comment voulez-vous convaincre les producteurs de faire mourir Schwarzy en même temps que son adversaire ? C'est pas un champignon nucléaire dans la jungle amazonienne qui va empêcher le public américain de voir son héros gagner ![SPOILER]

Image

Quand j'ai revu le film à la télé avec mon père, j'ai eu un peu de mal à lui expliquer que "Predator" n'était pas un nanar mais un bon film. Car c'est vrai que c'est tellement con par moments qu'on a ri à plusieurs reprises. Mais m'est avis que c'est plus avec le film qu'à ses dépends. Au final, on a conclut tous les deux que Predator est un film divertissant car on a passé un super moment ensemble. Et c'est bien là le but pleinement atteint par Mc Tiernan. Et même plus encore.

CHEF D'OEUVRE !!!!! :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship: :worship:

Image

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Dernière édition par JACK TILLMAN le 25 Juil 2013 23:58, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 25 Juil 2013 21:42 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
C'est beau ce que tu dis.

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 25 Juil 2013 23:50 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1188
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Merci. :oops:

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 25 Avr 2014 7:40 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1682
Définitivement un film culte.

Curieusement, quand je l'ai vu la première fois, je n'avais pas trop accroché: "bof, mouais, y'a pire mais c'est pas terrible, et pis le monstre, il a un look ridicule avec ses rastas". Oui, à l'époque j'étais ignorant!

Revu plus tard suite à quelques commentaires de copains le qualifiant de chef-d'oeuvre et là, je l'ai nettement plus apprécié à sa valeur.

Le scénario est très bon, à la fois très simple, minimaliste même, tout en étant très complet et rigoureux. Je ne vais pas revenir sur ce qui a été dit au sujet de l'inversion des rôles chasseur-chassé, du commando de bad-ass suréquipé et ultra-baraqué devenir du gibier ambulant en peu de temps. Pour ma part, je retiens surtout l'approche nihiliste, quasi nitzschéenne, de l'instinct de survie développé dans le film qui voit un super guerrier survivant d'un commando d'élite devoir se dépouiller de son armement moderne et de son assurance pour survivre et terrasser son adversaire, devant partir à la recherche d'une part d'animalité qu'il croyait avoir perdu et redécouvrant des techniques primitives et un instinct du chasseur sauvage que l'on croyait enfoui à jamais. Sans oublier une petite analogie à ces conflits de Guerre froide qui voyaient une armée ultra-moderne terrassée par des guérillas moins nombreuses mais connaissant admirablement le terrain. Le Vietnam me vient spontanément à l'esprit (d'ailleurs, l'un des personnages y fait référence).

Les scènes d'action sont évidemment très bourrines et limite excessives (la scène du défouraillage à vide dans la jungle) mais c'était dans le ton de l'époque et ces scènes demeurent bien réparties dans le film, n'entamant pas le suspens et l'ambiance développée.
Bien sûr, j'ai également réévalué à son avantage le look du yaujta devenu culte et à juste titre, c'est d'ailleurs l'un de mes créatures de SF préférées.

A ce propos, tout le monde le sait, mais un certain JCVD a failli incarner la bestiole. On sait d'ailleurs depuis peu à quoi, elle aurait du ressembler:

http://youtu.be/A1GfUoB0kog

Bref, on connait la suite, ce fut le géant Kevin Peter Hall (RIP) qui le remplaça. Le même Hall avait d'ailleurs déjà joué un chasseur extraterrestre collectionneur de trophées dans "Terreur extraterrestre" de Greydon Clark.

Ah et puis il y a ce casting constitué de gros bras dont aucun, à part Schwartzy, n'a survécu aux 80's (artistiquement): Jesse Ventura, Bill Duke, Carl Weather, Sonny Landham. D'ailleurs, on y trouve deux futurs gouverneurs (Schwartzy et Ventura) et un qui a faillit en être (Landham).

Bref, un classique du genre avec "Aliens" et "Terminator", à voir et à revoir.

Et en plus, il a inspiré une bonne partie de la filmo de Bruno Mattei! :-D

Image
L'original...

Image
...et la copie!

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 02 Mai 2014 10:43 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Juil 2013 10:20
Messages: 47
Localisation: où il pleut
Paul Kersey a écrit:

Les scènes d'action sont évidemment très bourrines et limite excessives (la scène du défouraillage à vide dans la jungle)


McTiernan précise dans les commentaires du DVD que c'était volontaire de sa part. Surtout en ce qui concerne le moment où ils liquident tous leurs munitions sur des arbres. C'était là pour lui l'occasion d'instaurer le moment de tension idéal pour lancer l'intérêt du film, à savoir une troupe de commando privée de munition.

Mais le réal va encore plus loin en disant qu'il a ce genre de scène en horreur et qu'il ne supporte pas le concept de film avec des scènes de shoot gratuit. Donc, l'excès de ce moment est volontaire de sa part afin d'en critiquer "la violence pornographique que l'on associe aux armes dans les films modernes et l'emploi systématique qui en est fait". :-D Perso, j'adore cette explication et je la trouve très juste.

Aussi, McTiernan avoue après que il n'a pas aimé la suite faite à predator, trouvant nombreuses de ses scènes d'une violence vendeuse et en contradiction avec les idées du premier.

_________________
aman eo brest!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 02 Mai 2014 22:58 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1682
tyzef a écrit:
Paul Kersey a écrit:

Les scènes d'action sont évidemment très bourrines et limite excessives (la scène du défouraillage à vide dans la jungle)


McTiernan précise dans les commentaires du DVD que c'était volontaire de sa part. Surtout en ce qui concerne le moment où ils liquident tous leurs munitions sur des arbres. C'était là pour lui l'occasion d'instaurer le moment de tension idéal pour lancer l'intérêt du film, à savoir une troupe de commando privée de munition.

Mais le réal va encore plus loin en disant qu'il a ce genre de scène en horreur et qu'il ne supporte pas le concept de film avec des scènes de shoot gratuit. Donc, l'excès de ce moment est volontaire de sa part afin d'en critiquer "la violence pornographique que l'on associe aux armes dans les films modernes et l'emploi systématique qui en est fait". :-D Perso, j'adore cette explication et je la trouve très juste.

Aussi, McTiernan avoue après que il n'a pas aimé la suite faite à predator, trouvant nombreuses de ses scènes d'une violence vendeuse et en contradiction avec les idées du premier.



Oui, moi aussi cette explication me semble juste, d'autant que la scène elle-même ne me parait pas gratuite, elle demeure très bien maitrisée etchniquement, et elle créé un authentique moment de tension.

Pour la suite, il est sévère, je trouve que ce film a réussi à éviter la surenchère et la redite et a créé une autre ambiance en choisissant le cadre urbain de la guerre des gangs. Du reste, je renvoie au topic que j'ai créé:

viewtopic.php?f=29&t=21081

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 10 Août 2014 14:39 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Oct 2012 12:57
Messages: 133
Localisation: Sur ma paille
Très sincèrement la première fois que j'ai vu ce film je me suis dit : enfin un film d'extraterrestre qui montre autre chose que des vaisseaux qui font piou piou sur la maison blanche et des figurants qui disent "oh mon dieu" "sainte mère de dieu" "que dieu nous protège" toutes les 10mn ! Au départ je ne l'ai pas aimé pour ce qu'il était mais pour ce qu'il n'était pas : un énième film de SF.
Et très franchement pour l'époque ça a dû être une sacrée tarte ! Au risque de paraphraser je dirais que Predator et Alien sont les 2 seules franchises qui ne reprennent pas l'histoire des petit hommes verts ! (excepté Virus ou Abysses mais c'est encore autre chose)

Dans une moindre mesure et en prenant du recul, je trouve le même principe que Une nuit en enfer mais beaucoup moins élaboré ! Pour ceux qui râlent je dirais que le cadre n'a pas besoin de voler haut puisque ils vont tous crever ! Ça nous permet de ne pas trop compatir pour eux. Ainsi la curiosité l'emporte sur l'horreur ! Il ne faut pas oublier que ce n'est pas un film d'horreur on a pas à s'identifier aux personnages ! Un peu comme dans Jurassic Park : ceux qui meurent sont ceux à qui on veut le moins ressembler !
C'est une technique de foutre un cadre boum boum la guerre ! Voilà c'est tout ce que je voulais dire !
Ah oui ! Aussi je vomis sur AVP! Particulièrement le 2e !

_________________
Image
C'était vraiment très intéressant...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 11 Août 2014 20:11 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès

Inscrit le: 19 Nov 2012 20:51
Messages: 310
Pour l'avoir vu récemment j'ai trouvé cela un peu...primaire (pour ne pas dire bas du front) mais Shwarzy y est excellent donc ça compense.

Par contre le deuxième je l'ai trouvé très nul...et vous savez pourquoi ?

Parce qu'as chaque fois que je vois un film avec Danny Glover je ne peut m'empêcher de recherché Mel Gibson en suivant. :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 13 Août 2014 16:32 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Oct 2012 12:57
Messages: 133
Localisation: Sur ma paille
Pourtant le 2e à vu naître une des répliques cultes de la saga ! Le fameux "tu veux un bonbon ?" avant de zigouiller Bill Paxton est mythique !

_________________
Image
C'était vraiment très intéressant...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Nov 2014 16:59 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4295
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Critique d'époque de Studio (scannée vite fait à mon boulot, d'où la qualité moyenne...) :



Image

:puma: :puma: :puma: :puma: :puma: :puma:

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Nov 2014 17:34 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1188
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Hilarant de mépris et de condescendance bien mal placé et à côté de la plaque ! :worship: :worship: :worship:
Y avait aussi Télérama (il me semble) qui à l'époque avait pondu un truc comme quoi Predator était "un polar poisseux" ! :lol: :lol: :lol:

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Nov 2014 17:48 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4295
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Surtout qu'à mon sens, le résumé met quand même en avant un des points forts du film : le retournement de situation où la super équipe de soldats surentraînés qui a démoli sans se décoiffer tout un campement ennemi se fait laminer par un seul adversaire...

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Nov 2014 19:55 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1682
Ca me rappelle les critiques qui avaient jugé "Last Action Hero" comme un film d'action sérieux.

"Predator" un polar?! :smile_9:

Voila qui explique ma fracture profonde et irrémédiable avec les critiques français en général.

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Predator - John McTiernan - 1987
MessagePublié: 19 Nov 2014 20:25 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1188
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
En fait, c'était dans la critique de "Piège de cristal", le gars faisait un petit récapitulatif de la carrière de McT, qui avait déjà réalisé un "polar poisseux du nom de Predator", avant de réaliser cette immonde navet qu'est Die Hard et qui allait très certainement plomber la carrière de Bruce Willis (en substance). Bon, en fait, le type n'avait très probablement jamais vu Predator ni vu la BA ni l'affiche ni cherché à savoir de quoi parlait le film, avant de balancer cette connerie histoire de prouver toute l'étendu de sa culture en mousse en croisant les doigts pour que le lecteur ne connaisse pas non plus Predator. Ce qui est encore moins défendable.

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Dernière édition par JACK TILLMAN le 23 Déc 2014 13:39, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 123 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr