Forum Nanarland.com
http://forum.nanarland.com/

The mentalist (2008- ... )
http://forum.nanarland.com/viewtopic.php?f=34&t=17862
Page 2 sur 3

Auteur:  Cervantes [ 12 Jan 2010 17:06 ]
Sujet du message: 

Franchement , je suis déception ...

Je m'attendais à une ambiance genre Sherlock, et finalement, ça ressemble à une éniéme série policiére ...

Le "charisme" du rôle titre en prime.

Auteur:  ujina [ 20 Jan 2010 13:06 ]
Sujet du message: 

faudrait qu'ils approfondissent les autres personnages de l'équipe (enfin je dis ça, j'en suis même pas à la moitié de la saison 1 ;) )

Auteur:  Jokari Joestar [ 20 Jan 2010 15:57 ]
Sujet du message: 

C'est pas trop le cas, en fait. D'un autre côté, si c'est pour se taper des intrigues en mousse comme dans les séries produites par Bruckheimer ... :roll:

Auteur:  Cervantes [ 20 Jan 2010 16:43 ]
Sujet du message: 

Jokari Joestar a écrit:
C'est pas trop le cas, en fait. D'un autre côté, si c'est pour se taper des intrigues en mousse comme dans les séries produites par Bruckheimer ... :roll:


Parce que tu trouves que les intrigues ont du corps dans cette série ???

Auteur:  Brokenail [ 20 Jan 2010 17:27 ]
Sujet du message: 

Tu entends quoi, par du corps ?

Si les mobiles et la manière d'opérer des assassins se tiennent ? Je pense que oui, et je suis plutôt vigilant en général ( c'est ce qui m'a empêché de croire un seul instant au Joker du Dark knight par exemple )

Si la manière de trouver le coupable se tient ? Si on part du principe que Jane a un super-pouvoir qui lui permet d'identifier rapidement le vilain de l'épisode, il est normal que l'enquête ne suive pas un cours normal. Il ne cherche plus à rassembler des preuves, mais à forcer le coupable à se démasquer. La série joue beaucoup avec le spectateur. Jane a-t-il une chance insolente, ou bien contrôle-t-il vraiment tout depuis le départ ?

Pour ce qui est de l'équipe, on sent bien que la priorité de la série n'est pas de parler d'eux. Mais ils ne sont pas interchangeables, et ont tous une personnalités bien définies. Je ne serai pas étonné d'apprendre que les scénaristes et les acteurs aient à leurs disposition des fiches très détaillés sur chacun des personnages.

Ce que je trouve très bien fichu aussi, c'est qu'ils arrivent à nous faire comprendre certaines choses à demi-mot. Là où Peter Jackson nous colle un Légolas au cas où on serait trop con pour comprendre ce qui est en train de se passer ( une diversion ! ), The mentalist compte parfois sur nous pour relier les points tout seuls, comme des grands ( ah ouais, il parle de diversion le vieux ! )

Auteur:  Jokari Joestar [ 20 Jan 2010 18:40 ]
Sujet du message: 

Cervantes a écrit:
Jokari Joestar a écrit:
C'est pas trop le cas, en fait. D'un autre côté, si c'est pour se taper des intrigues en mousse comme dans les séries produites par Bruckheimer ... :roll:


Parce que tu trouves que les intrigues ont du corps dans cette série ???

Je parlais des intrigues personnelles en mousse. Les intrigues de Mentalist sont assez bateau, hein, la série ne vaut que par la classe de son personnage principal.

Auteur:  slater74 [ 20 Jan 2010 18:44 ]
Sujet du message: 

En même temps, le whodunit est un genre où il est impossible de ne pas être bateau.

Auteur:  KaosFactor [ 20 Jan 2010 23:07 ]
Sujet du message: 

Brokenail a écrit:
Si les mobiles et la manière d'opérer des assassins se tiennent ? Je pense que oui, et je suis plutôt vigilant en général ( c'est ce qui m'a empêché de croire un seul instant au Joker du Dark knight par exemple )


Gnnnniiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bon, en fait, le Joker est un malade qui pense qu'il pourra faire subir à la société ce qu'il a subit lui-même et que, comme lui, cette même société finira raide dingue. Et c'est un personnage de comics, ce qui lui permet d'être à la limite de la crédibilité.

Par contre, les effets de manche à 2 balles du Mentalist me font espèrer voir débarquer le Joker pour qu'il lui fasse une leçon sur la manipulation.

Je regarde là, maintenant, et outre le fait que les intrigues n'ont rien de palpitantes, la série distille un ennui qui n'est pas désagréable quand on est fatigué et que l'on ne souhaite pas trop se fouler. Disons que c'est comme si je regardais un Bones ou un Expert : Miami.

Moi, je suis fan de Robert Goren dans New York - Section criminelle. En voilà un qui sait faire le Mentalist...

Auteur:  Doxa [ 20 Jan 2010 23:36 ]
Sujet du message: 

J'ai vu quelques épisodes et fort est de constater que la ressemblance, pour ne pas dire un plagiat, de la série House est frappant. C'est simple, c'est comme si on remplaçait le cas médical par une affaire policière à régler d'urgence, et paf, nous voilà devant une série qui surfe sur le même phénomène. C'est comme une mascotte, apparemment la chaîne CBS voudrait elle aussi son "Dr House".

Ce qui n'est pas sans rappeller ce cher "Life"; on dirait même un phénomène, je trouve ça troublant ! On peut faire l'analogie entre le complot de Life et la recherche du tueur de sa famille chez The Mentalist. Je trouve ça dingue, c'est le genre de série consensuelle, où ça n'est ni mauvais, ni très bien; où l'image est bien "propre", où tous les personnages sont habillés à la pointe de la mode et de la technologie avec des personnages principaux qui sont des espèces de mannequins avec un passé "douloureux" pour nous indiquer "ah il a souffert dans la vie" un humour noir qui choque bêtement les autres protagonistes, et une tendance à être rationnelle qui frise la caricature. C'est vraiment plat, et je trouve ça dommage parce que "The Mentalist", "Life", etc; ne prennent pas beaucoup de risques. J'ai l'impression que ce sont des plagiats éhontés de House qui, lui, à mon sens, est une critique de la société américaine (même si ça fait cliché de dire ça) et où les interactions entre les personnages sont brillantes dans l'ensemble - du moins le travail d'écriture est réussi dans les 3 premières saisons. Après, ce n'est que mon avis.

Auteur:  Brokenail [ 21 Jan 2010 4:03 ]
Sujet du message: 

Curieux.

Je déteste House, et je trouve ça très mal écrit. J'ai même l'impression que pour le trouver irrévérencieux ou sarcastique, il faut être avoir longuement traîné avec des sportifs dont le seul sujet de conversation serait la joie qu'ils ressentent à transpirer ( c'est comme si que tu renais ).

Je trouve aussi l'image dégueulasse et le casting répugnant ( à noter que l'agent Lisbone est aussi le premier patient de House, celle qui a un gros asticot dans le derrière ).

Pour la mode, j'ai bien vu Omar Epps porter une casquette Kongol de travers, mais je n'ai rien de vu de tel chez le mentaliste. Il est élégant, Jane, mais il ne semble avoir que trois costumes. Quant au reste de l'équipe, il me semble que comme pour Friends, chaque personnage a sa garde de robe, et que certaines tenues ont été portées plusieurs fois.
Pour la technologie, ils ont des ordinateurs portables et des portables. Mazette. En 2010 ? Ils se croient dans Star Trek ou quoi ?

Pour le côté consensuel, je ne suis pas d'accord non plus. Ca ressemble un peu à Monk, mais c'est un peu trop sombre pour viser le même public. Ce sont des enquêtes comme "Les experts", mais on n'aura pas de filtres bleus ou de zoom impressionnants sur les fibres de la moquettes. On a des personnages féminins, mais ce ne sont pas des pouffiasses. Rien qu'en créant ce sujet, je me suis demandé comment je pouvais intéresser les gens qui ne connaissaient pas encore cette série. J'ose à peine imaginer ce que le créateur a dû ressentir au moment où il tentait de vendre sa série à CBS.

Auteur:  Doxa [ 21 Jan 2010 11:35 ]
Sujet du message: 

Je trouve la série House plus intéressante - du moins dans les trois premières saisons - de par les répliques échangées entre les personnages et les thémes "philosophiques" abordés - il y a même eu un bouquin là-dessus. C'est-à-dire le rationnel, l'éthique en médecine, les débats eschatologiques ( c'est une constante: House converse avec ses patients pour essayer de leur démontrer l'inexistence de Dieu), le paternalisme de House et comment il justifie sa misanthropie, etc. Quant aux personnages, toujours dans les 3 premières saisons, lorsqu'il s'agit de les développer, c'était fait assez discrétement et subtilement: c'est le patient du jour qui les incitait à réagir, leur rappelant quelque chose vis-à-vis de leur passé.

Ensuite, merci de ne pas tourner mes propos en dérision. Lorsque je parle de "mode" vestimentaire, je veux dire que TOUS les personnages sont habillés impeccablement. Et que, même si l'un d'eux est censé être "mal fringué", par exemple en jouant le rôle du clochard, celui si sera vêtu d'oripeaux certes, mais impeccablement repassés pour passer à l'écran. Quand je parle de l'high-tech, je veux dire que, si un nouveau modèle de téléphone sort demain, ils l'achéteront immédiatement pour l'intégrer dans telle série. Ou encore, l'utilisation de matériel électronique pendant les enquêtes qui, au final, ne sert à rien, en plus. Et je ne vois pas exemple en quoi "The mentalist" est sombre. Je veux dire par là que c'est quand même "très superficiel", même si les réalisateurs de cette série n'ont voulu en faire qu'un "simple" divertissement.

Mais ce que je veux dire c'est que, objectivement, de par leur réalisation qui me semble similaire entre House, Life, et The Mentalist; c'est que ça manque vraiment d'âme. Et que je suis certain que pour les deux dernières, elles ne connaîtront qu'un "succès" à court terme: dans 10 ans on les aura oublié. Là, en ce moment je découvre Homicide: life on the street qui date, certes, et qui manque de rythme par rapport aux standards actuels mais qui me semble nettement plus réaliste et intéressante par rapport aux procédural. Autre exemple: seulement par la façon dont s'est filmé, on distingue immédiatement The Wire de The Shield.

Auteur:  Ozymandias [ 21 Jan 2010 13:25 ]
Sujet du message: 

Sinon un truc très chiant pour ceux qui ne l'ont pas encore remarqué et qui n'entendront que ça: dans The Mentalist il y a TOUJOURS une musique de fond, pendant TOUT l'épisode :-D

Auteur:  KaosFactor [ 21 Jan 2010 13:53 ]
Sujet du message: 

Je me demande si ce n'est pas le cas de toutes les séries américaines.

Sinon, pour en revenir à ce qu'écrit Brokenail, le problème majeur de The Mentalist, c'est qu'on nous l'a vendu pour le personnage de Patrick Jane qui devait résoudre les enquêtes rien que par la force de son don d'observation.

Or, mais je dois être en dessous de tout, je n'arrive jamais à comprendre comment il fait pour trouver le coupable... En fait, plus exactement, je reste circonspect devant ses conclusions. Tiens, en exemple, un épisode d'hier [spoiler] avec un kidnappeur en série de rousses pulpeuses. Là, notre Mentalist trouve le coupable parce que celui-ci met beaucoup de beurre dans son plat et que donc - dixit notre génie - "il ne se refuse rien donc c'est lui le coupable". Euuugnn...? :? [/spoiler] Il faut avouer que ce n'est pas vraiment l'indice concluant que j'espérais. Bref, j'ai toujours la sensation qu'en fait, il a de la chance, M. Patrick Jane...

Ce qui fait, au final, que les épisodes défilent sans que l'on arrive réellement à s'impliquer dans l'enquête puisque le personnage central reste hermétique dans ses conclusions et ne nous fait pas vraiment partager le fil de ses déductions. Mais comme dit ci-dessus, je suis sûrement une quiche qui a besoin qu'on lui tienne la main pour qu'il comprenne.

Par contre, j'aime bien le côté "détendu du slip" avec les pointes d'humour. Même si, là encore, j'attendais mieux du Mentalist en ce qui concerne sarcasmes et humour noir. Sur ce sujet, je ne peux que rejoindre Doxa en disant que le Dr. House est bien plus décapant et dérangeant en ce qui concerne l'âme humaine. Et je trouve Monk plus attachant et marrant.

Bref, je continue à regarder en me disant que, de toute façon, l'écriture va évoluer et que de bonnes surprises peuvent m'attendre. Oui, je sais, je suis bien naïf.

Auteur:  La créature du lac gris [ 21 Jan 2010 14:02 ]
Sujet du message: 

Bon bah j'ai vu pour la première fois hier soir et perso j'ai bien aimé. Ceci dit moi je ne cherche pas à savoir si tel ou tel machin est "crédible" ou "faisable" ou "qui tient debout". Moi tout ce que je demande à une série comme ça c'est un divertissement et puis voilà. Je suis peut être une couille molle ou un esprit faible mais j'en demande pas plus. Donc je ne me fait jamais la réflexion de "comment il a trouvé ça " ou "mais c'est pas possible, il peut pas". C'est de la fiction divertissante point.

Auteur:  Brokenail [ 21 Jan 2010 14:57 ]
Sujet du message: 

KaosFactor a écrit:

Sinon, pour en revenir à ce qu'écrit Brokenail, le problème majeur de The Mentalist, c'est qu'on nous l'a vendu pour le personnage de Patrick Jane qui devait résoudre les enquêtes rien que par la force de son don d'observation.

Or, mais je dois être en dessous de tout, je n'arrive jamais à comprendre comment il fait pour trouver le coupable... En fait, plus exactement, je reste circonspect devant ses conclusions. Tiens, en exemple, un épisode d'hier [spoiler] avec un kidnappeur en série de rousses pulpeuses. Là, notre Mentalist trouve le coupable parce que celui-ci met beaucoup de beurre dans son plat et que donc - dixit notre génie - "il ne se refuse rien donc c'est lui le coupable". Euuugnn...? :? [/spoiler] Il faut avouer que ce n'est pas vraiment l'indice concluant que j'espérais. Bref, j'ai toujours la sensation qu'en fait, il a de la chance, M. Patrick Jane...



Il y a de nombreuses idées derrière ça.
Dans "True Romance", Walken parle à Hopper des de tous les petits gestes qui peuvent trahir un menteur.
Dans tous les métiers de contrôle ( douanier, policier, vigile, contrôleur fiscal ), on finit par avoir une espèce d'instinct qui permet de repérer les fraudeurs, voleurs et autres nuisibles. Ce sont tout un tas de petits gestes qu'on fait ( ou ne fait pas, parfois, j'imagine ) qui nous trahissent.
Ca nous renvoit aussi au personnage de DiCaprio, dans "Attrape moi si tu peux", qui est capable de te donner envie de croire qu'il est ce qu'il dit ( la guichetière ne pourrait pas concevoir qu'elle se fait draguer par un imposteur et préfère largement imaginer qu'elle peut plaire à un pilote en uniforme, Tom Hanks se disait bien qu'il ne pourrait jamais l'attraper et s'attendait presque à trouver un agent sur les lieux ).
Même à notre niveau, on a tous eu à faire à un ami qui mentait mal ou à un personnage mal écrit ou mal joué (allez donc faire un tour sur smallville, vous verrez de quoi je parle ).
Pour cet épisode-là, il me paraît évident que ce n'est pas le beurre qui a trahis ce personnage, mais Jane est un illusionniste, et il ne faut pas compter sur lui pour révéler ses trucs.
Vous remarquerez aussi qu'il commence souvent par déstabiliser les suspects, en leur révélant un truc qu'il n'est pas censé savoir, juste pour les stresser un peu plus et les pousser à l'erreur. Sérieusement, vous avez commis un crime et y'a un putain de frisé qui peut lire dans vos pensées. C'est pas flippant, ça ?

Auteur:  KaosFactor [ 21 Jan 2010 16:14 ]
Sujet du message: 

Je suis bien ton raisonnement. Seulement, voilà, je me sens frustré, assez souvent, car je trouve pas la série assez didactique. Et pour le coup, je trouve que cela perd de son amusement à suivre.

Sinon, oui, l'acteur a un bon charisme. Il joue bien et ses complices aussi, en général (et je vois parfaitement de quoi tu parles en citant Smallville...) Mais s'il pouvait rendre complice le téléspectateur de ses "trucs", j'y prendrais encore plus de plaisir.

Auteur:  Doxa [ 21 Jan 2010 16:46 ]
Sujet du message: 

Je trouve que KaosFactor a raison. Ca pourrait même être interprété comme un défaut d'écriture. Car, après tout, de fil en aiguille on peut en arriver à la conclusion que les scénaristes ne savent pas eux-mêmes comment Jane est parvenu à ce dénouement. Ensuite, il suffit de prétendre que "C'est le mentalist, il n'a pas à dévoiler ses trucs, sinon c'est pas drôle."
Voilà, c'est une sorte de Deus-Ex Machina: une facilité scénaristique. Je trouve moi aussi que ça aurait pu être l'occasion, avec cette série, de dévoiler quelques tours.

Auteur:  KaosFactor [ 22 Jan 2010 9:12 ]
Sujet du message: 

Et puis, faire comprendre le pourquoi du comment dans une série de type enquête policière, c'est quand même la base.

Si l'on prend une série comme New York - Section criminelle (bon, ok, c'est ma préférée aussi), Robert Goren explique et décode le comportement des suspects. Alors, comme je le disait plus haut, je suis sûrement une quiche et j'ai besoin de ça pour comprendre, mais indéniablement, cela fait plaisir de comprendre comment le flic arrive à coincer le criminel en jouant avec le facteur psychologique.

Mais cela marche avec toutes les séries policières. Que serait Colombo sans la phase finale explicative où il coince son coupable ? Que serait Monk sans ce même procédé ? Ou même les Experts ?

Et c'est dommage que, justement, dans The Mentalist, les scénaristes ne nous donnent pas ça. Parce que, pour le coup, là, la série pourrait être géniale.

Auteur:  Meowcate [ 01 Mars 2010 0:08 ]
Sujet du message: 

Arrêtez de faire du hors-sujet, revenons à ce qui nous intéresse vraiment,
je vous prie :

TF1 COUPE DES SCENES DANS DR HOUSE ?

Auteur:  Brokenail [ 01 Mars 2010 4:59 ]
Sujet du message: 

Est-ce qu'on peut ne pas parler de Dr House sur ce sujet, je vous prie ?

Page 2 sur 3 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/