Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 18 Jan 2018 20:37

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Harper Island
MessagePublié: 16 Nov 2011 22:58 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Oct 2007 21:09
Messages: 735
Image

Bonsoir,

Je ne sais pas si vous avez vu cette série assez brève, elle comporte juste une saison, sortie en 2011.

:)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Harper Island
MessagePublié: 17 Nov 2011 10:54 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Août 2005 8:12
Messages: 1413
Localisation: Au rayon "poêles à frire"
Euh... De quoi c'est-y donc que ça cause ? :-D

_________________
Image

Avatar made by Troglodyte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Harper Island
MessagePublié: 20 Nov 2011 11:53 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Avr 2004 17:03
Messages: 1067
Localisation: Dublin
Je l'ai louee en DVD l'annee derniere quand j'etais clouee au lit avec une angine. Un veritable cauchemard. C'est mauvais a en pleurer. Je me suis sentie insultee en tant qu'etre intelligent.

_________________
Slan & Slainte! Connistes, l'avenir vous appartient!
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Harper Island
MessagePublié: 07 Mars 2015 15:28 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4282
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Citer:
Une petite île au large de Seattle abrite une ville dans laquelle six meurtres ont eu lieu il y a sept ans. Parmi les victimes figurait la mère d'Abby Mills qui, après cette tragédie, a décidé de déménager à Los Angeles. Mais elle se voit obligée de revenir sur l'île lorsque Henry, son ami d'enfance, se marie avec Trish Wellington. Ces derniers ont invité tous leurs amis et toute leur famille au mariage.

Parmi les invités se trouvent Chloe, la demoiselle d'honneur et meilleure amie de Trish, ainsi que son compagnon, Cal, de même que Thomas Wellington, le père de Trish, qui ne voit pas cette union d'un bon œil, Marty Dunn, l'oncle d'Henry, un homme débonnaire et enthousiaste, ou encore Hunter Jennings, l'ancien amant de Trish, qui aimerait la récupérer.

Ce dont personne ne se doute, c'est que les meurtres d'il y a sept ans vont se reproduire.


Bon, désolé de faire remonter un topic laissé à l'abandon depuis quatre ans et qui, déjà à l'époque, n'avait pas passionné les foules mais il faut absolument que je témoigne de la souffrance que fut le visionnage de Harper's Island, peut-être la pire série que j'ai pu jamais voir. Soyons clair : les acteurs jouent avec professionnalisme, la réalisation est correcte mais le sujet méritait plus et ça devient vite une torture de voir un projet très prometteur s'enfoncer un peu plus à chaque épisode dans le portnawak jemenfoutiste le plus total, un peu comme si on avait confié Game of Thrones à l'équipe de Beowulf, Walking Dead à Paul W.S. Anderson ou Breaking Bad à Brett Ratner.

Et pourtant, à l'origine, la série avait tout pour être un must, sorte de 10 petits nègres/Chasses du comte Zaroff mâtiné d'un soupçon de Saw le tout décliné en série, proposant donc un jeu de massacre dont chaque épisode a pour titre une nouvelle arme du crime, parfois évidente, et parfois inattendue. Mais jamais, absolument jamais, la série n'arrive à se hisser ne serait-ce qu'à la cheville du potentiel de son parti-pris de départ. On se contrefout des personnages et non seulement les morts et autres révélations laissent froid, mais en plus il y a un abus manifeste du hors-champs et du montage cut, alors qu'un délire gore aurait fait accéder le film à un tout autre niveau. La combinaison horreur/mariage rappelle un peu Rec 3 mais sans l'âme de ce dernier film (le moins bon de la trilogie, j'en conviens), dans lequel l'amour que se portent les deux mariés donne un fil conducteur au récit.

Alors qu'est ce qui ne fonctionne pas dans Harper's Island? Ben tout, à commencer par un casting de minets fâlots et autres acteurs dont on devine une certaine aptitude à l'intensité mais qui ne parviennent pas à donner de la consistance à leurs personnages. Je pense notamment au couple formé par Cameron Richardson et Adam Campbell, la délurée et le timide qui comprend pas ce qu'elle lui trouve et qui a peur de la perdre, cent mille fois plus marrant, touchant, vivant et attachant que le couple vedette de la série. C'est bien simple : quand ils meurent, j'ai bien failli arrêter la série (mais il ne restait qu'un ou deux épisodes, alors...). Il y a aussi la bande de potes du futur marié qui fonctionne pas trop mal dans les scènes de groupe mais passé les moments de déconne, leurs comportements en tant qu'individus sont tellement incohérents qu'on s'en désintéresse aussitôt. Là où il aurait fallu une version gore de Very Bad Trip, on a juste quatre blaireaux soit-disant amis pour la vie qui passent leur temps à se cacher des trucs ou à agir dans le dos les uns des autres.

Et on en vient donc au principal souci de la série : l'écriture, d'une paresse incroyable, comme si ses créateurs/scénaristes avaient grillé tous leurs neurones dans l'élaboration du synopsis et s'étaient ensuite contentés de remplir le cahier des charges. Pourtant, il y avait vraiment à faire pour que chaque épisode fonctionne en flux tendu et je ne peux pas m'empêcher de penser à ce qu'aurait donné la série reprise en main par les créateurs de 24 (dont l'idée originale était une anthologie avec persos différents à chaque saison). Les rebondissements liés au mariage, la tension des préparatifs et BOUM (ou PAF, c'est selon) ça dégénère en slasher. Mais la foirade ne provient pas d'une baisse de qualité au fur et à mesure des épisodes car l'incapacité des auteurs à mener leur récit est manifeste dès les premiers épisodes.

En effet, rien n'est fait pour humaniser les personnages, leur donner un passé, une épaisseur, un but dans la vie. Le développement se limite donc aux clichés du jeune sans le sou qui épouse une gosse de riche, au papa de ladite gosse qui veut empêcher leur union, à la meilleure amie du marié qui est secrètement amoureuse de lui, au pote du héros sans argent que la découverte d'une valise pleine de billet va rendre dingue (mais sympa quand même) etc. Et la structure de chaque épisode alterne très maladroitement les séquences de groupe avec des séquences de persos isolées, développant des sous-intrigues impactant périodiquement l'intrigue principale tout en apportant des infos propres à chaque perso. Du coup dans les scènes de groupe, on se retrouve avec des dialogues et des actions fades où personne n'émerge. Les répliques pourraient être dites par l'un ou l'autre que ça ne changerait rien... Le truc le plus révélateur, c'est qu'en chemin, on en vient à oublier qui est qui, qui est mort et comment...

Et alors que les histoires de chacun auraient pu dynamiser le récit, rendre les morts inéluctables, on assiste à une succession de séquences sans vrai enjeu avec une mort violente en fin d'épisode pour relancer les enj... réveiller le spectateur. Par exemple, toutes les sous-intrigues concernant le mariage (l'enterrement de vie de garçon, l'arrivée de l'ancien amant de la mariée...) n'ont strictement aucun intérêt, se déroulent sans qu'il y ait vraiment de tension, d'humour, de sous-entendus alors qu'elles s'étalent sur le premier tiers de la série, qu'en parallèle on assiste à des meurtres, que les personnages interprètent comme des disparitions ou des accidents sans se poser plus de questions. Franchement, il aurait été préférable d'éviter les meurtres dans ces premiers épisodes, se limiter à des flashbacks des meurtres qui ont eu lieu sur l'île sept ans plus et faire basculer le film dans le slasher en cours de route. Mais là, c'est juste du cassage d'ambiance permanent : les meurtres cassent les tentatives de développement des personnages, et lesdites tentatives détruisent d'emblée l'intérêt, la tension générés par les meurtres...

Et non seulement les persos n'ont aucune épaisseur, ne cessent de prendre des décisions toutes plus incohérentes les unes que les autres, mais en plus ils sont le jouet d'une fatalité qui s'acharne contre eux, en dehors de la machination mise en place par le méchant de service, bien que les scénaristes tentent de faire expliquer à celui-ci qu'il a quand même joué un petit rôle dans cette succession de "pas de bol, hein..." qui tient lieu de structure narrative. La palme revient à un personnage qui se tire lui-même dans la jambe dans les premiers épisodes, soit avant même que l'on soupçonne la présence d'un tueur, créant une tension qui justifierait de tels accidents. Cela donne à chaque épisode la désagréable impression d'une paresse de scénaristes qui se disent à chaque fois "on peut pas être bon tous les jours, on fera mieux demain" jusqu'à se dire "on fera mieux dans la saison 2... Ben quoi?... Ah bon?... Ben pourquoi?".

Enfin, dernier gros point noir : la réalisation. Bien des séries B au scénario médiocre ont pu être sauvés par une réalisation dynamique, des cadrages anxiogènes... Mais les producteurs de Harper's Island se sont révélés apparemment totalement incapables de débaucher des réalisateur ayant la plus petite notion de réalisation d'ambiance. Là où il aurait fallu un John Dahl, un Ernest Dickerson (les deux réalisateurs récurrents de Dexter et Walking Dead), voire d'habiles émules de Friedkin ou Carpenter, ici la réalisation est plate, sans enjeux et se contente d'illustrer mollement les divers moments dits "forts" de l'intrigue. Les scènes de tension sont fades et les scènes d'exposition, de dialogue n'ont pas ce petit plus qui permet à la tension, au climat anxiogène de perdurer en attendant le prochain moment gore.

Plus grave encore, personne ne semble avoir conscience de la nécessité de faire de l'île un personnage à part entier du récit. L'intrigue se limite à quelques lieux récurrents, on n'a aucune idée de leur position géographique, du temps qu'il faut pour aller de l'un à l'autre, des possibles embûches et on est vite perdus quand les personnages se séparent, on ne sait pas qui est où ni pourquoi, ni qui l'accompagne et qui est resté caché ailleurs, dans un endroit tellement éloigné que si le méchant débarque, les autres ne pourront jamais arriver à temps pour le secourir... En bref, l'espace est très mal géré, un comble pour une série dont la grande majorité de l'intrigue se passe en un seul endroit, au passif lourd.

C'est ce dernier élément qui est finalement le plus dommageable. La moindre des choses quand on base son intrigue sur "les fantômes du passé" ou "la présence du mal", c'est de rendre ces fantômes et cette présence palpables, insister sur les souvenirs macabres qui assaillent ces habitants qui se trouvent "forcés" de revenir à l'endroit où ils ont vécu un effroyable traumatisme. Mais là non, en fait, le passé est trop peu présent et quand il refait surface, la mise en scène peine à le mettre en valeur, tout comme elle échoue dans la représentation des meurtres du présent. Les premiers nous laissent un peu sur notre faim mais on a tendance à pardonner, en attendant la suite. Mais la suite, c'est juste un jeu de massacre où la mort intervient après d'incessants jumpscares "oh c'est toi chéri" qui ne font absolument pas peur, et dont on se demande même comment ils ont pu faire sursauter le personnage. la plupart du temps, on sent les scénariste en mode "ah, 38e page du script, vite, on tue machin".

Enfin, il faut parler de la révélation finale, qui se rêvait "ah ben je l'avais trop pas vu venir" mais qui n'est que "on n'est plus à une connerie près", tant les scénaristes nous prennent pour des cons avec leur utilisation lourdingue de la fausse piste concernant l'identité du tueur, faisant traîner celles-ci sur plusieurs épisodes alors qu'on les avait vu venir depuis le débuts. Il faut aussi préciser que, par trois fois, la fausse piste provient de l'insupportable gamine de service, qui dévoile l'identité du complice du tueur pour, quelques temps plus tard, dire tout simplement "désolée, j'ai (encore) menti". Et quand enfin on apprend que le complice du tueur, c'est le marié, on atteint des sommets de portnawak, parce qu'il commence à expliquer qu'il est le fils du tueur d'il y a sept ans et qu'il l'aide parce qu'il se sent connecté à lui et qu'on lui a menti toute sa vie, alors ça vaut bien un massacre. Puis il ajoute qu'il a organisé son mariage sur l'île pour faire revenir sa meilleure amie, qu'il fallait qu'elle soit là, que c'était important, qu'en fait il est amoureux d'elle et que pour elle, il va aller jusqu'à tuer son père. MAIS PUTAIN MAIS VOUS ETES SERIEUX???? En plus, je suis sûr qu'un revisionnage de la série mettrait en valeur nombre d'incohérence en lien avec cette révélation mais je ne vais pas me retaper toute la série pour ça...

Harper's island avait tout pour être une mini série redoutablement efficace, son pitch aurait mérité d'en faire une saison de American Horror Story, mais c'est juste irrémédiablement naze à tous point de vue et rageant quand on mesure son potentiel. M'enfin, je vais quand même prendre le temps de mater la websérie "Harper's globe", qui se passe en parallèle des mêmes événements, du point de vue des habitants de l'île.

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Harper Island
MessagePublié: 12 Mai 2015 15:58 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Oct 2007 21:09
Messages: 735
Personnellement je ne suis pas un grand spécialiste du cinéma, loin de là, mais je ne comprends pas que cette série soit descendue. C'est pas la série du siècle c'est sûr, mais elle m'a agréablement fait passer le temps.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr