Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 22 Sep 2019 8:43

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Super 7 appelle le Sphinx (1966) Umberto Lenzi
MessagePublié: 18 Nov 2014 23:44 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1359
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Image
L'affiche est magnifique mais parfaitement mensongère. Je ne serais pas étonné qu'elle provienne d'un autre sous-James Bond de cette période.

Super 7 appelle le Sphinx
de Umberto Lenzi
avec Roger Browne, Fabienne Dali, Massimo Serato, Rosalba Neri

Catégorie : Ni chauds ni froids

Citer:
De l'espionnage rital pas terrible mollement emballé par un Lenzi qu'on a connu plus en forme, avec le monolithique Roger Browne en James Bond Hard Discount. L'action est rare et anémique, et l'enquête pas très folichonne ressemble à des vacances au Caire. Le film oscille entre navet et bis 60's potable.


Image

Le film se trainait déjà une réputation de navet bof bof sur le forum, mais je me suis dit autant en faire une notule. Alors donc, effectivement, c'est de l'espionnage rital pas terrible mollement emballé par un Lenzi qu'on a connu plus en forme. Je dois dire que j'ai quand même bien aimé et que je ne me suis pas ennuyé. L'histoire n'est pas particulièrement palpitante mais a le mérite d’égrainer un bon nombre de clichés du genre (chose que j'apprécie dans un film de ce calibre) : des savants ont découvert un nouveau minerai "100 fois plus radioactif que le plutonium", le Baltonium. Mais un traitre a volé un échantillon du Baltonium et l'a caché à l'intérieur d'une caméra qui doit être remise au Caire à l'ambassadeur soviétique. Mais, à la suite d'une erreur, la caméra est vendue à un touriste. Les services secrets envoient alors Super 7 (Roger Browne, héros nanar des 60's par excellence) pour retrouver le touriste. Mais bien sûr, des vilains sont également à la recherche du Baltonium...

On a ainsi droit au cahier des charges du spy-movie (le héros qui découvre une agent ennemie en train de prendre sa douche dans son appartement et se la tape avant d'en faire son alliée; la fille qu'on croyait gentille et totalement étrangère au milieu des services secrets et qui se révèle être la méchante number one, mais évidemment ça n'étonne pas le héros, qui, grâce à sa sagacité et à son flair, avait vu le twist venir à des kilomètres... ça tombe bien, nous aussi !) mais le film se montre malheureusement pingre en action et celle-ci est bien loin des cascades à la James Bond. Je suis donc un peu partagé, car d'un côté j'ai bien aimé le film et je trouve qu'il a du charme, et de l'autre, ça tire quand même beaucoup vers le navet mou du bide et ça ne m'étonne pas que certains se soient fait carrément chier en le regardant.

A noter que le héros a quand même des plans assez étranges, comme entrer dans un night club/repaire d'ennemis, faire semblant d'acheter des infos top-secrètes à un arabe (qui est en fait un de ses amis) pour se faire capturer et torturer par les méchants. J'avoue que je n'ai strictement rien pigé à son plan, qui ne le fait au final pas avancer d'un pouce dans son enquête et manque de lui couter inutilement la vie. Il doit en effet la vie sauve à la négligence des gardes, qui le laissent étendu sur un lit les mains détachées, et se mettent à rigoler en regardant une revue avec des peintures de femmes nues en tournant le dos à notre héros, lequel les tue grâce à son stylo-pistolet, gadget bien connu du super espion que les méchants n'ont pas eu la prévoyance de lui confisquer.

_________________
Image Image Image
Image Image Image


Dernière édition par JACK TILLMAN le 14 Mai 2017 1:20, édité 5 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Super 7 appelle le Sphinx (1966) Umberto Lenzi
MessagePublié: 20 Nov 2014 18:29 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Déc 2012 20:29
Messages: 139
Localisation: sur Gor avec Cabot la famille
Je suis de ton avis, l'action n'est vraiment pas là pourtant on suit quand même le film. Malgré ces plusieurs défauts évident. J'avais vu Roger Browne dans Operation Poker, qui est un bon cheap James Bond. Autant celui-ci ressemble plus à un cheap OSS 117. M'enfin regardable pour les fans des films sixties je pense. Si vous recherchez un nanar, ce n'est pas celui-la. Celui la passe plus le temps. L'idée du film est loin d'être mauvaise par ailleurs, cependant la BO n'a rien d’exceptionnelle. (Contrairement à la superbe d'Operation Poker!)

D'ailleurs ce uqi est de la foure, l'anglaise est encore mieux :
Image

_________________
Moi aussi j'donnerais ma vie...pour le White Fire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Super 7 appelle le Sphinx (1966) Umberto Lenzi
MessagePublié: 20 Nov 2014 20:59 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1359
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Tiens, ça tombe bien que tu parles d'Opération Poker, je l'ai revu hier (merci encore à toi de me l'avoir fait découvrir). :)

C'est clair que niveau action, "Super 7" fait vraiment le minimum syndical. En tout, on a UNE brève bagarre à mains nues au début, UNE pseudo-poursuite en voiture au milieu et UN gunfight dans une décharge automobile vers la fin (à noter la technique du héros pour détourner l'attention de son adversaire qui consiste à balancer un chien sorti de nulle part dans la direction opposée :lol: ), et le bouquet final nous offre une misérable explosion de canot à moteur. Point barre.
Mais pourtant le film se suit sans déplaisir, pour peu qu'on aime le genre. Mais c'est sûr qu'Opération Poker offrait un spectacle beaucoup plus intéressant, tant sur le plan nanar (j'adore quand le méchant viêt explique son plan machiavélique au héros et qu'on ne pige pas un traitre mot de ce qu'il raconte, à l'image de tout le film qui est incompréhensible) que sur celui du bis sympa et plein de charme (la chanson du générique est en effet superbe).

Quant à Roger Browne, il présente une troublante ressemblance avec Sean Connery, pas tant sur le plan physique mais plus dans la façon de jouer, avec les même mimiques et la même nonchalance décontractée mi-nœud-nœud mi-séducteur sur le visage. Pour le coup il fait un bon clone de James Bond (et il mériterait effectivement une bio sur le site vu son palmarès).

_________________
Image Image Image
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Super 7 appelle le Sphinx (1966) Umberto Lenzi
MessagePublié: 25 Nov 2014 21:45 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Déc 2012 20:29
Messages: 139
Localisation: sur Gor avec Cabot la famille
Je suis d'accord avec toi il prend vraiment les mimiques de Sean connery ce qui fait de lui un véritable sosie (De même que c'est dailleur la VF de Sean connery)

Enfin voila content d'avoir eu ton avis sur ce film. Je pense qu'on a eu le même ressentis pour ces 2 films.

_________________
Moi aussi j'donnerais ma vie...pour le White Fire


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr