Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 10 Déc 2018 23:26

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 07 Avr 2012 0:36 
Hors-ligne
Croque-Mort
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Jan 2004 0:28
Messages: 1524
Localisation: Paris
Merci encore John Nada, pour le listing des cuts...

:worship:

_________________
http://www.cinecomedies.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 08 Avr 2012 15:11 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2007 14:39
Messages: 1737
Localisation: Derrière toi, un couteau nanar en plastique à la main...
Allez hop, avec à peine une semaine de retard, mon débrifing de la huitième nuit excentrique:

- Le kiosque: tout le monde y était, malgré la tentative d'encerclement de bobos en seagway, de cracheurs de feu et d'un hipster à rastas et panta-jupe, sans oublier la vieille qui a essayé de provoquer Painkiller en s'annonçant fière lectrice des Inrocks. :-D
De la bonne bouffe des quatre coins de la France-Suisse-Belgique, je retiendrai particulièrement la boisson suisse au thé vert et à l'extrait d'albumine de lait (c'était assez bon en plus), l'infâme "tartiflette de l'armée" de Racc (la vidéo où Jeff la goûte est sur Facebook, on le voit bien vérifier la date d'expiration au vu de la couleur douteuse du bidule), et d'après lui son "porc en salade" était encore pire"; les excellents fromages de Kyra, les grattons d'Ozy (sérieux, comment ne pas aimer ça?), les galettes au Zahtar d'Anterak (ça aurait bien été avec de l'Hoummous pour faire trempette), j'en passe et des meilleurs.

All hail tout spécialement à Troglodyte, non content de nous permettre à Anterak et à moi de participer à la NE, il a ramené un plein sac de bretzels (on a fini les derniers à trois heures du mat'), de Munster et de vin alsacien.

Chapeau aux T-shirts de Jeff (poing de Corse) et Kobal (Truand2lagrammaire) qui enfoncent tout le reste!

Les films:

- Le sadique à la tronçonneuse: J'ai bien aimé, un petit nanar pas trop éprouvant pour les nerfs mais bien drôle pour se mettre en forme. C'est espagnol mais censé se dérouler aux USA, le casting déjà pas bien grand est de plus en plus réduit au fur et à mesure du film, l'étudiant sert de bonne à tout faire pour la police, le jardinier lance des regards en coin à tire-larigot, le doyen a un superbe intérieur et des tasses d'un goût parfait, du café soluble de compèt et de la saccharine de qualité! On découvre qu'un piano peut être une terrible arme psychologique pour le spectateur, qu'un puzzle est difficile à faire avec des gants quand on est déjà nerveux, mais mention spéciale au caméo sans queue ni tête de Bruce Le et surtout à cette fin ouattezeufeuck!

- Ilsa gardienne du harem: Le film qui m'a le moins emballé. Max Thayer y joue trop honnêtement pour être nanar et passe la moitié du film dans divers moyens de transport, on a des stock-shots à répétition du muezzin, des gardes qui ricanent, LE BOSSU qui a surtout l'air d'être lépreux, de la chirurgie réparatrice à base de pâte à modeler et un infâme dispositif faisant exploser les femmes à l'orgasme. Mais les tortures manquent de nanardise, certains ont été franchement choqués, moi ça m'a surtout laissé de marbre. Bref, c'est nanar mais pas autant que le reste à mon goût.

- Le führer en folie. BALLON, BALLON, BALLON!
Je croyais être prêt mais je me trompais lourdement, à côté Devil Story ferait presque pâle figure. Galabru commence avec son imitation de l'accent suisse allemand, on croit que le ton est donné, mais dès que le trio est parachuté le film monte à 100% dans l'hystérie collective et n'en redescend jamais-jamais-jamais. Mon cerveau s'est recroquevillé au fond de mon crâne pour essayer de se protéger. L'humour de LA FRANCE! à son meilleur, on s'étonne que les associations d'anciens nazis n'aient pas manifesté contre sa sortie, au côté des anciens combattants. Bref, un chef-d’œuvre du nanar hardcore!
Seul bémol: le son trop fort, vu le niveau de hurlements hystériques du film le volume sonore était franchement désagréable.

En sortant je n'étais plus capable que de dire BALLON, BALLON, BALLON, et quelques "la putain de chatte à sa mère la pute", ce qui me laisse penser que Morsay serait en fait un ancien nanardeur dont l'esprit aurait succombé à un visionnage en solitaire de ce film.

- Le gang des crapules: un bon deux-en-un de l'ami Ho, où Stuart Smith n'est pas un ninja (remboursez!) mais surjoue quand même très bien, et où on peut s'observer à la longue-vue d'un film à l'autre. Le scénario de base reste assez simple mais est copieusement embrouillé par les changements de bord à répétition de cette salope de Rose qui passe son temps à se faire insulter et à trahir ses mecs dès qu'elle se retrouve seule avec l'autre. Je retiens aussi le chef de la police borgne très fashion, la dé-ninjafication, et la supplique finale au grand dieu des ninjas avant le seppuku. Le deux-en-un est flagrant, à un moment j'ai même cru à un trois-en-un!

- Les extraits: un splendide générique, chapeau bas à l'auteur! Il y avait de la Mengeance et du Kill for love, je suis heureux, je peux chercher le DVD. :-D

- Les cuts: "Buuurp", "prouuuut", "couic", en voiture Simone mérite vraiment un examen plus approfondi en ces lieux!

- Les bandes-annonces: Toujours le plus difficile vu qu'elles sont censées donner une bonne image du film. Cette année, l'orientation était aux films de gangsters et de sexyploitation, peut-être un peu trop mais je pinaille.

- Les jeux: Hermanniwy est décidément bath, son karaoké repris en cœur par tout la salle enfonce le reste. Oui, tu es bel et bien un gentilhomme!

Finalement merci à tout le monde, c'est toujours un plaisir de vous rencontrer à cette grande messe du nanar! Chapeau aux programmateurs qui ont choisi les films, à ceux qui ont du faire la sélection et la compilation des extraits, aux projectionnistes, et à Jean-François "Dieu" Rauger, qui adore vraiment ça et qui portait cette année une cravate ninjas de toute beauté.

Seul et unique bémol: cette année encore nous n'eûmes pas l'Inky dinky doo daa morning déniché par Ozy. :(

_________________
Sbel a écrit:
le Mengeance est un film qui se voit froid (moi je l'ai vu cuit, parce que j'avais un peu bu)


Dernière édition par Greyhunter le 08 Avr 2012 15:23, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 08 Avr 2012 15:19 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mai 2005 19:55
Messages: 2419
Localisation: en train de sauver Hollywood
Greyhunter a écrit:
les grattons d'Ozy (sérieux, comment ne pas aimer ça?),


Il suffit d'avoir un palais normal. :-D

_________________
Comme un aveugle dans une orgie, j'allais devoir y aller avec mes mains...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 08 Avr 2012 19:40 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10704
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Je précise tout de même devant l'afflux d'erreurs à ce sujet : Le Gang des crapules n'est pas un Godfrey Ho car c'est une production Filmark de chez Tomas Tang du bureau d'en face.

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 7:57 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Mars 2007 9:48
Messages: 1749
Localisation: West from Germany
C'est donc pour ça que le raccord 2 en 1 est mieux fait, et que les ninjas sont en noir ! Dans l'ensemble c'est de la meilleure qualité que chez Ho.

_________________
Faut régler cette situation au plus vite, ce qui veut dire définitivement.
(Le boss dans Laser Force.)

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 10:12 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2007 14:39
Messages: 1737
Localisation: Derrière toi, un couteau nanar en plastique à la main...
Kobal a écrit:
Je précise tout de même devant l'afflux d'erreurs à ce sujet : Le Gang des crapules n'est pas un Godfrey Ho car c'est une production Filmark de chez Tomas Tang du bureau d'en face.

L'erreur s'est glissée jusque dans le programme de la NE, il annonce bien un Godfrey Ho (alias Tommy Cheng).

_________________
Sbel a écrit:
le Mengeance est un film qui se voit froid (moi je l'ai vu cuit, parce que j'avais un peu bu)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 13:45 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10704
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
C'est une erreur qui provient des errements initiaux de Nanarland quand on tentait de comprendre le fonctionnement des productions de ninja flick par IFD et Filmark. L'emploi généralisé de pseudonyme était loin de faciliter cette tâche. Toutes les informations réunies depuis tendent bien vers une distinction réelle entre les 2 boites, Godfrey n'ayant travaillé que pour Joseph Lai et IFD.

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 16:15 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3255
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
Question idiote, mais faut il demander des droits (et à qui?) pour diffuser un Godfrey Ho?

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 17:16 
Hors-ligne
Max Thayer lui doit tout!
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 20:08
Messages: 6154
Localisation: New York. Année : 2037. Mission: Rétablir l'ordre.
Ambassadeur a écrit:
Question idiote, mais faut il demander des droits (et à qui?) pour diffuser un Godfrey Ho?

aux ayants droit qui peuvent être les producteurs ou ceux qui possèdent les droits de diffusion pour le pays concerné (par exemple pour organiser une projection publique du DVD "devil story" dans son salon il faut demander l'autorisation à John Matrix, les contrevenants s'exposant à des sanctions qui vont du piétinement des intestins par une momie à la diffusion en boucle de musique french pop).
Sur ce point, la Cinémathèque a un statut particulier. Les copies déposés font l'objet d'un contrat gagnant-gagnant entre les ayants droit et la cinémathèque : la cimémathèque les conserve et les archive (voire les restaure) et en contrepartie elle a le droit de les projeter dans ses murs ou de les faire voyager dans d'autres cinémathèques sans payer de droits d'exploitation.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 17:39 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3255
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
Merci!
question bonux (plus difficile) : quand Le Louvre a diffusé Turkish Star Wars, qui viole à peu près tout ce qui existe en matière de droits d'auteur (en plus de présenter une menace pour la santé du spectateur), est-ce que c'est "libre de droits"?

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 19:34 
Hors-ligne
Max Thayer lui doit tout!
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 20:08
Messages: 6154
Localisation: New York. Année : 2037. Mission: Rétablir l'ordre.
Kobal a écrit:
C'est une erreur qui provient des errements initiaux de Nanarland quand on tentait de comprendre le fonctionnement des productions de ninja flick par IFD et Filmark. L'emploi généralisé de pseudonyme était loin de faciliter cette tâche. Toutes les informations réunies depuis tendent bien vers une distinction réelle entre les 2 boites, Godfrey n'ayant travaillé que pour Joseph Lai et IFD.


L'info selon laquelle "Le gang des crapules" n'est pas l'oeuvre de Godfrey Ho viendrait de Stuart Smith en personne, lequel se souvient apparemment de Tommy Cheng comme n'étant pas notre charcutier ninja préféré.

Les films du catalogue Filmark ont souvent été attribués à tort à Godfrey Ho par Nanarland (et par moi-même en particulier), notamment sur la foi d'infos erronées qui trainaient sur des sites spécialisés, notamment un site geocities tenu par un certain Garaijan, qui avait prétendument travaillé sur ces films comme technicien, donc apparemment bien renseigné, mais qui s'est avéré largement bidonné, l'auteur reproduisant une interview de Godfrey Ho (la fameuse "I never edited footages in my movies") apparemment choucroutée par de fausses déclarations et des biographies blindées d'erreurs (parlant de Godfrey Ho comme d'un ancien violoniste, de Tomas Tang comme d'un prête nom, de Dragon Lee victime des triades, d'un Bruce Baron décédé d'une overdose de slim fast ou d'un Stuart Smith champion d'arts martiaux). Certaines de ces infos étaient toutefois exactes.

Au fil du temps et des interviews certains points obscurs ont pu être éclairés. Il apparait que Tomas Tang était une personne physique, ancien collaborateur de Joseph Lai sur les productions Asso Asia (la firme pré IFD) qui a créé une société concurrente, Filmark, en utilisant les mêmes méthodes et en se servant largement dans le vivier d'acteurs (voire de techniciens) de son ancienne boite, tout en ayant ses bureaux dans le même immeuble (lequel a été ravagé par un incendie d'origine accidentelle dans lequel Tomas Tang a visiblement trouvé la mort).

Il n'en demeure pas moins que les liens entre IFD et Filmark (et comment de l'un, certains sont passés à l'autre) restent largement obscurs, notamment en ce qui concerne Godfrey Ho, joueur de pipeau professionnel, qui nie officiellement avoir travaillé pour Filmark en sous-marin et y avoir amené avec lui ses gweilos. Le fait qu'aucun acteur interviewé ayant oeuvré chez Filmark ne se souvienne de l'implication de Godfrey Ho dans cette firme plaide en faveur de l'artiste de l'arnaque. D'un autre côté, l'affirmation selon laquelle quand on travaillait pour IFD on ne travaillait pas pour Filmark, est largement battue en brèche par le simple visionnage des films, cette règle comptant en ce qui concerne les acteurs occidentaux, énormémént d'exceptions (Stuart Smith, Bruce Stallion, Pedro Hughes, Mike Abbot, Alphonse Beni et plein d'autres, comme le mexicain de clash of the ninjas). En outre, Top Mission est un film Filmark avec Alphonse Beni dans lequel Godfrey Ho semble impliqué (il l'avoue a demi-mots lui-même), et Spécial Commando a pour vedette Paul John Stanners qui est non seulement passé de IFD à Filmark mais s'est ensuite retrouvé chez Godfrey Ho lorsque celui ci a monté sa propre boite. Cet acteur a été interviewé par cinéma nocturna et semble confirmer que les deux sociétés étaient loin d'être étanches. L'acteur Pedro Hugues / Pedro Ernyes travaillait notamment pour les deux boites de manière concomittante en tant que "casting director" (en recrutant des acteurs occidentaux dans la rue), doubleur voire monteur à la fois pour IFD et pour Filmark.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 20:22 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Juil 2005 10:55
Messages: 1637
Localisation: Secteur 326, zone 2, porte 4.
Ambassadeur a écrit:
Merci!
question bonux (plus difficile) : quand Le Louvre a diffusé Turkish Star Wars, qui viole à peu près tout ce qui existe en matière de droits d'auteur (en plus de présenter une menace pour la santé du spectateur), est-ce que c'est "libre de droits"?


Là, logiquement, je ne vois pas pourquoi le fait de faire atteinte aux droits d'auteur justifie que son oeuvre soit utilisée en infraction aux droits d'auteur.
Le premier problème, celui du plagiat d'à peu près tout le dictionnaire du cinéma par Turkish Star Wars, se règle entre les turcs et les avocats de Spielberg, Lucas, et 50% d'Hollywood.
Après, les ayants droit du film sont dans leur droit si d'aventure ils décident d'attaquer une salle qui diffuserait leur bébé sans en payer le prix. Même si ça serait assez culotté, après tout, la loi est la même pour tout le monde.

_________________
Stuart me up !

"-Pas celui-là, abruti ! C'est une maison, pas un jeton !
- La couleur est pareille.
- Qu'est-ce-que cette petite maison fabrique sur la Compagnie d'Electricité ?
- C'est une centrale."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 20:39 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Sep 2003 10:40
Messages: 5124
Localisation: Nuit glauque, bosquets glauques, personnages glauques... Porte Dauphine, ça s'appelle.
le rôdeur a écrit:
D'un autre côté, l'affirmation selon laquelle quand on travaillait pour IFD on ne travaillait pas pour Filmark, est largement battue en brèche par le simple visionnage des films, cette règle comptant en ce qui concerne les acteurs occidentaux


Apparemment, cet argument a surtout été invoqué pour couillonner Richard Harrison (et peut-être Bruce Baron, mais j'ai la flemme de vérifier).

_________________
"Franchement, est-ce que j'ai une tête à avoir tué 33 personnes? Non. Tout ce qu'on peut me reprocher, c'est d'avoir ouvert un cimetière sans licence!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 20:48 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
Méga respect à le rôdeur

:worship:

Avec un schéma, ce serait encore mieux !

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 20:50 
Hors-ligne
Max Thayer lui doit tout!
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 20:08
Messages: 6154
Localisation: New York. Année : 2037. Mission: Rétablir l'ordre.
Ambassadeur a écrit:
Merci!
question bonux (plus difficile) : quand Le Louvre a diffusé Turkish Star Wars, qui viole à peu près tout ce qui existe en matière de droits d'auteur (en plus de présenter une menace pour la santé du spectateur), est-ce que c'est "libre de droits"?

C'est pas très difficile. En France dans le domaine de la création quasiment rien n'est libre de droit à part les informations brutes ("passe partout chante") les discours des hommes politiques ("la France tu l'aimes où tu la quittes") et les oeuvres tombées dans le domaine public, 70 ans après la mort du dernier créateur ("Alas, poor Yorick !" ) . La loi ne fait pas de différence a priori entre "Turkish Star Wars" et "Taxi Driver". Le fait que la musique soit celle d'Indiana Jones et qu'il y ait des stock shots de "Star wars" ne change rien à l'affaire. Simplement, dans ce cas la musique et les stocks shots qui ne sont pas des créations originales devraient donner lieu, après autorisation par les amerloques, à la rémunération par les Turcs des véritables auteurs ou à défaut d'un accord américano-turc à un retrait pur et simple des parties non originales.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 20:53 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3255
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
Un grand merci à hermanniwy et Le Rôdeur pour cette masterclass de droit de la propriété intellectuelle!

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 09 Avr 2012 22:56 
Hors-ligne
Nanarland lui doit beaucoup
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Oct 2003 15:13
Messages: 5124
Localisation: Grenobyl
zord a écrit:
le rôdeur a écrit:
D'un autre côté, l'affirmation selon laquelle quand on travaillait pour IFD on ne travaillait pas pour Filmark, est largement battue en brèche par le simple visionnage des films, cette règle comptant en ce qui concerne les acteurs occidentaux


Apparemment, cet argument a surtout été invoqué pour couillonner Richard Harrison (et peut-être Bruce Baron, mais j'ai la flemme de vérifier).


Richard Harrison n'a pas été tout à fait honnête avec nous en nous jouant la complainte du "je ne me doutais de rien, je me suis fait complètement berner, j'ai signé pour 2 ou 3 films et ils m'ont fait apparaître dans je ne sais combien". Pour moi le fin mot de l'histoire nous a été donné par Grant Temple.

Selon lui Richard Harrison n'était pas payé pour tourner dans un nombre donné de films. Il était payé "10 000 dollars par mois, en échange de quoi il était entendu qu'il tournerait dans tout ce qu'ils [IFD] pourraient développer au cours du mois. Joseph Lai payait la plupart de ses frais, c'est pourquoi il est devenu furieux quand il a appris que Richard tournait en parallèle un autre film à Hong Kong."

Les frais que payait Lai, de la bouche même de Richard Harrison quand on l'avait rencontré à Rome, c'était la bouffe, les déplacements, et une super maison sur les hauteurs de HK, dans laquelle Richard vivait avec sa femme Francesca - et qui à mon avis a servi de lieu de tournage sur des films comme Ninja Terminator ou Scorpion Thunderbolt.

Donc sur le papier, le plan paraissait bonnard pour cet hédoniste de Richard : des vacances tout frais payés à Hong Kong avec 10 000 $ par mois et sans doute 2 ou 3 films max à tourner pour le marché local. Sauf que Jojo Lai avait évidemment prévu de rentabiliser son investissement à mort. Du coup, comme l'explique Grant Temple, c'est quand même compréhensible que Lai n'ait pas apprécié que Richard tourne pour la concurrence (Filmark) alors que c'est lui qui payait son salaire et ses frais. Il est possible que Lai le payait initialement au black (les gweilos comme Mike Abbott disaient qu'ils n'avaient pas de contrat), et que quand Richard lui a répondu en substance "j'ai le droit de tourner pour qui je veux pendant mon temps libre", Lai l'ait dénoncé au fisc, ou menacé de le faire.

_________________
"Dans le monde de "Last Action Hero", j'suis à peu près persuadé que c'est Ralf Moeller qui joue dans "Un flic à la maternelle". (Plissken)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 10 Avr 2012 2:48 
Hors-ligne
Max Thayer lui doit tout!
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 20:08
Messages: 6154
Localisation: New York. Année : 2037. Mission: Rétablir l'ordre.
John Nada a écrit:
Richard Harrison n'a pas été tout à fait honnête avec nous en nous jouant la complainte du "je ne me doutais de rien, je me suis fait complètement berner, j'ai signé pour 2 ou 3 films et ils m'ont fait apparaître dans je ne sais combien". Pour moi le fin mot de l'histoire nous a été donné par Grant Temple.

Selon lui Richard Harrison n'était pas payé pour tourner dans un nombre donné de films. Il était payé "10 000 dollars par mois, en échange de quoi il était entendu qu'il tournerait dans tout ce qu'ils [IFD] pourraient développer au cours du mois. Joseph Lai payait la plupart de ses frais, c'est pourquoi il est devenu furieux quand il a appris que Richard tournait en parallèle un autre film à Hong Kong."

Les frais que payait Lai, de la bouche même de Richard Harrison quand on l'avait rencontré à Rome, c'était la bouffe, les déplacements, et une super maison sur les hauteurs de HK, dans laquelle Richard vivait avec sa femme Francesca - et qui à mon avis a servi de lieu de tournage sur des films comme Ninja Terminator ou Scorpion Thunderbolt.

Donc sur le papier, le plan paraissait bonnard pour cet hédoniste de Richard : des vacances tout frais payés à Hong Kong avec 10 000 $ par mois et sans doute 2 ou 3 films max à tourner pour le marché local. Sauf que Jojo Lai avait évidemment prévu de rentabiliser son investissement à mort. Du coup, comme l'explique Grant Temple, c'est quand même compréhensible que Lai n'ait pas apprécié que Richard tourne pour la concurrence (Filmark) alors que c'est lui qui payait son salaire et ses frais. Il est possible que Lai le payait initialement au black (les gweilos comme Mike Abbott disaient qu'ils n'avaient pas de contrat), et que quand Richard lui a répondu en substance "j'ai le droit de tourner pour qui je veux pendant mon temps libre", Lai l'ait dénoncé au fisc, ou menacé de le faire.


Oui, la réaction de Joseph Lai est compréhensible, en même temps c'est assez rigolo de voir l'arnaqueur arnaqué par un Tomas Tang encore plus filou que lui, qui s'installe sur le pallier d'en face et lui pique ses méthodes de production ses acteurs et ses techniciens pour faire des produits encore plus infâmes.
10 000 $ par mois nourri logé, RH était plutôt bien loti par rapport aux autres acteurs de chez IFD. Andy Chorowsky, qui était en fait déjà doubleur pour la compagnie, était payé 50$ par jour sur "diamond ninja force" sachant qu'il tournait avec ses propres vêtements qui se retrouvaient parfois déchirés à la fin de la journée. Steve Tartalia a commencé en étant payé 7$ par jour pour faire de la figuration "intelligente", Joseph Lai lui ayant promis à la fin du tournage de l'augmenter de 50 cents pour le prochain film ! :worship:
Pour les gweilos recrutés dans la rue, il semble que le tarif ait été de 50$/jour pour l'acteur qui devait toutefois en reverser 10 à son recruteur.
Et visiblement, de l'avis général, c'était encore plus pauvre chez Filmark.
Pour en revenir au réalisateur du "gang des crapules/ninja in action", Tommy Cheng, il est aussi crédité pour "ninja USA/Ninja demon's massacre" et il semble en effet que ce soit le même qui a réalisé les deux films pour Filmark (enfin, qui a réalisé la partie 2 des 2 en 1...) ce qui est crédible vu que ces deux films presentent pas mal de points commun d'un point de vue de l'esthétique (il y a Stuart Smith en slip dans les deux). D'après Nico Giraldi, Tommy Cheng est l'alias de Cheng Kei Ying, un ancien acteur... de chez IFD. En tous cas Godfrey Ho semble en dehors du coup (à moins qu'il soit resté derrière la scène pour tirer les ficelles).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 10 Avr 2012 9:49 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Sep 2004 23:45
Messages: 6645
Localisation: planète zorglub 3 ; dans la galaxie du bluk-bluk zogotounga
John Nada a écrit:
zord a écrit:
le rôdeur a écrit:
D'un autre côté, l'affirmation selon laquelle quand on travaillait pour IFD on ne travaillait pas pour Filmark, est largement battue en brèche par le simple visionnage des films, cette règle comptant en ce qui concerne les acteurs occidentaux


Apparemment, cet argument a surtout été invoqué pour couillonner Richard Harrison (et peut-être Bruce Baron, mais j'ai la flemme de vérifier).


Richard Harrison n'a pas été tout à fait honnête avec nous en nous jouant la complainte du "je ne me doutais de rien, je me suis fait complètement berner, j'ai signé pour 2 ou 3 films et ils m'ont fait apparaître dans je ne sais combien". Pour moi le fin mot de l'histoire nous a été donné par Grant Temple.

Selon lui Richard Harrison n'était pas payé pour tourner dans un nombre donné de films. Il était payé "10 000 dollars par mois, en échange de quoi il était entendu qu'il tournerait dans tout ce qu'ils [IFD] pourraient développer au cours du mois. Joseph Lai payait la plupart de ses frais, c'est pourquoi il est devenu furieux quand il a appris que Richard tournait en parallèle un autre film à Hong Kong."

Les frais que payait Lai, de la bouche même de Richard Harrison quand on l'avait rencontré à Rome, c'était la bouffe, les déplacements, et une super maison sur les hauteurs de HK, dans laquelle Richard vivait avec sa femme Francesca - et qui à mon avis a servi de lieu de tournage sur des films comme Ninja Terminator ou Scorpion Thunderbolt.

Donc sur le papier, le plan paraissait bonnard pour cet hédoniste de Richard : des vacances tout frais payés à Hong Kong avec 10 000 $ par mois et sans doute 2 ou 3 films max à tourner pour le marché local. Sauf que Jojo Lai avait évidemment prévu de rentabiliser son investissement à mort. Du coup, comme l'explique Grant Temple, c'est quand même compréhensible que Lai n'ait pas apprécié que Richard tourne pour la concurrence (Filmark) alors que c'est lui qui payait son salaire et ses frais. Il est possible que Lai le payait initialement au black (les gweilos comme Mike Abbott disaient qu'ils n'avaient pas de contrat), et que quand Richard lui a répondu en substance "j'ai le droit de tourner pour qui je veux pendant mon temps libre", Lai l'ait dénoncé au fisc, ou menacé de le faire.


En fait IFD fonctionnait comme les studios hollywoodien à la grande époque. Jospeh Lai a voulu créé sa "major" à lui, c'est touchant... :-D

_________________
http://www.rotorfrance.com/
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 10 Avr 2012 10:33 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Sep 2003 13:19
Messages: 5375
John Nada a écrit:
zord a écrit:
le rôdeur a écrit:
D'un autre côté, l'affirmation selon laquelle quand on travaillait pour IFD on ne travaillait pas pour Filmark, est largement battue en brèche par le simple visionnage des films, cette règle comptant en ce qui concerne les acteurs occidentaux


Apparemment, cet argument a surtout été invoqué pour couillonner Richard Harrison (et peut-être Bruce Baron, mais j'ai la flemme de vérifier).


Richard Harrison n'a pas été tout à fait honnête avec nous en nous jouant la complainte du "je ne me doutais de rien, je me suis fait complètement berner, j'ai signé pour 2 ou 3 films et ils m'ont fait apparaître dans je ne sais combien". Pour moi le fin mot de l'histoire nous a été donné par Grant Temple.

Selon lui Richard Harrison n'était pas payé pour tourner dans un nombre donné de films. Il était payé "10 000 dollars par mois, en échange de quoi il était entendu qu'il tournerait dans tout ce qu'ils [IFD] pourraient développer au cours du mois. Joseph Lai payait la plupart de ses frais, c'est pourquoi il est devenu furieux quand il a appris que Richard tournait en parallèle un autre film à Hong Kong."

Les frais que payait Lai, de la bouche même de Richard Harrison quand on l'avait rencontré à Rome, c'était la bouffe, les déplacements, et une super maison sur les hauteurs de HK, dans laquelle Richard vivait avec sa femme Francesca - et qui à mon avis a servi de lieu de tournage sur des films comme Ninja Terminator ou Scorpion Thunderbolt.

Donc sur le papier, le plan paraissait bonnard pour cet hédoniste de Richard : des vacances tout frais payés à Hong Kong avec 10 000 $ par mois et sans doute 2 ou 3 films max à tourner pour le marché local. Sauf que Jojo Lai avait évidemment prévu de rentabiliser son investissement à mort. Du coup, comme l'explique Grant Temple, c'est quand même compréhensible que Lai n'ait pas apprécié que Richard tourne pour la concurrence (Filmark) alors que c'est lui qui payait son salaire et ses frais. Il est possible que Lai le payait initialement au black (les gweilos comme Mike Abbott disaient qu'ils n'avaient pas de contrat), et que quand Richard lui a répondu en substance "j'ai le droit de tourner pour qui je veux pendant mon temps libre", Lai l'ait dénoncé au fisc, ou menacé de le faire.


On ne s'en rend pas forcément compte mais dans ce post il y a facilement six ou sept ans d'enquête pour arriver enfin à comprendre comment fonctionnait la création des films chez IFD et Filmark, ce que je trouve à la fois fabuleux et un peu flippant.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr