Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 20 Juil 2018 9:33

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 9:27 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3255
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
Tout d'abord un grand merci à Nanarland et à la Cinémathèque, qui se donnent du mal pour nous proposer un événement exceptionnel, à tous les sens du terme.

A mon avis cette NE 8 devrait diviser par sa prog:
- le sadique à la tronçonneuse. Bon nanar pour commencer mais je ne suis pas sûr que tout le monde adhère. A certains égards, il rappelle les slashers ratés qu'on regarde entre potes pour s'amuser. Moins ovni que "Suède", "vampires of the lost planet" ou "comtesse Haschisch".
- Ilsa: le film que j'ai le moins aimé. Un gros nanar mais pas si drôle que ça, je trouve.
- Le fuhrer en folie: forcément le gros morceau. Plusieurs commentaires de la team nanarland ou de jfr résument pourquoi le film devrait diviser: déjà c'est un pari de le mettre en troisième film, quand les gens dorment d'habitude (gagné, je n'ai pas fermé l'oeil cette fois). Ensuite c'est VRAIMENT un très très mauvais film de très très mauvais goût et vu la réaction de la salle la marche était peut-être trop haute. A titre personnel ce n'est même pas une question d'aimer ou pas, mais un état de sidération permanent devant ce "truc" complètement azimuté et la prestation de possédé d'Henri Tissot.
- Le gang des crapules. Excellent, vraiment. Même si en fin de soirée, la fatigue aidant, le scénario est parfois un peu dur à suivre, voire même peut donner l'impression d'être vaguement décousu.
A noter qu'un des thèmes musicaux du gang des crapules est un "emprunt" à queen, de l'album "a kind of magic".
http://www.youtube.com/watch?v=LcG5HQnCBU4

Les plus:
- l'ovation pour JFR au début
- les petits couacs dans l'organisation qui nous rappellent à quel point tout le reste est remarquablement réussi (pour info "la lambada" est elle-même une reprise, la vraie chanson originale est "Llorando se fue").
- le concours d'affiches. Dur de séparer le top 3 et on ne saura jamais si on a vraiment manqué un plan nichon "live" de la part d'une des nubiles lauréates.

Les moins:
- les vannes sur la mort de Patrick Topaloff dans le public.

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Dernière édition par Ambassadeur le 01 Avr 2012 13:35, édité 8 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 9:54 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Juil 2005 10:55
Messages: 1637
Localisation: Secteur 326, zone 2, porte 4.
Bon been...

- réservisme : vous êtes tous gentils et beaux, les suisses font du soda avec du lait, les français du fromage avec les trucs râclés par terre dans l'étable, et tout le monde des gâteaux trop top. Par contre la prochaine fois on commande dix degrés de plus, por favor. De beaux t-shirts (Truand de la grammaire et troués du poing de Corse, unissez-vous !), et des
- Le sadique à la tronçonneuse : là pour moi c'est clairement l'ambiance qui a joué, et d'un film a priori moyen-plus on a fait un solide petit moment de rigolade. Et le coupable c'est pas le doyen, c'est le pianiste.
- Ilsa : c'est du très très lourd, mais faut oublier tous ses scrupules, c'est plus pour nanardeur endurci. Je comprends les âmes sensibles qui ont fui. La version "cut" aurait sans doute été plus efficace pour pas perdre du monde en route. Mais en même temps, que reprocher à ce film du point de vue nanar ?
- Le Führer en folie : le film qui ne s'arrêtera pas, même 5 secondes ! Mon cerveau refusait de s'endormir et manifestait son désarroi en se cognant très fort contre ma boîte crânienne. C'est bon mais ça PIQUE.
- Le gang des crapules : fort, très fort pour ce que j'en ai vu (une bonne moitié, je pense). Et Stuart Smith a la classe même sans tenue ninja. On compense une petite baisse de forme au niveau du surjeu par une scène de sesque tournebouliflante. Si on arrive à lier la Rose de ce film à la Rose de Flic ou Ninja, et à conjuguer les deux schémas, on trouvera peut être un plan vers une dimension parallèle.
- les cuts : WOW. Mais WOW. Par contre les bandes annonces peuvent être un chouia longues par moments.
- une cravate d'exception pour Jean-François Rauger, qui représentait donc des petits ninjas noirs sur fond de soie blanche.
- mes multiples voisins de siège de la nuit furent absolument précieux, merci à leurs vannes et à leur érudition.

Le grand moment de la Nuit a quand même été pour moi la mini séquence des Dossiers de l'Ecran "Nikita VS L'Ambitieux", où on serait bien restés cinq jours à rappeler ce qu'Alice Sapricht avait dit d'Henri Tisot à Roger Hanin en septembre 1984, la couleur préférée de Maurice Risch et l'impact de la guerre d'Algérie sur les comédies françaises.

Ah, et merci aux organisateurs, à l'équipe et aux multiples personnes qui nous ont accueillis, nourris, regardés avec compassion et même, dans mon cas, couverts de cadeaux somptueux. La prochaine fois, je saurai que je n'ai qu'à chanter pour qu’instantanément on me bombarde de goodies pour me faire taire.

Bref, pour vous faire ma spécialité :
Ah, quels beaux films, quels belle salle, quelles beaux cuts... quelle belle nuit !

_________________
Stuart me up !

"-Pas celui-là, abruti ! C'est une maison, pas un jeton !
- La couleur est pareille.
- Qu'est-ce-que cette petite maison fabrique sur la Compagnie d'Electricité ?
- C'est une centrale."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 10:39 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Jan 2006 12:01
Messages: 60
Localisation: Près de la cinémathèque
Au préalable, merci aux gentils organisateurs qui ont, comme d'habitude, fait du super boulot.

Cette NE a été placée sous le triple signe des nazis, des mannequins en mousse (on en a vu une foultitude) et de la poésie (c'est l'autre nom du plan nichon, voire plus, pour les auteurs de bandes-annonces).

Alors le meilleur film de la soirée a été - et de loin - le sadique à la tronçonneuse, un film espa... euh, bostonien.

Au bout de quelques minutes, on disculpe le colonel Moutarde pour soupçonner le doyen, avec la tronçonneuse dans toutes sortes de pièces (le salon, la piscine, l'ascenseur, les toilettes...).

Les plus sont, bien évidemment, l'arrivée impromptue de Bruce Lee (!!??) et la fin à la Réanimator.

Sinon, on comprend rapidement que ce n'est pas trop simple de faire un puzzle avec de gros gants noirs :lol:

Ilsa, gardienne du harem, était assez moyen. Heureusement qu'il y avait Max Thayer, parce que le côté sympathique du film m'a échappé. Et je n'ai même pas reconnu les décors de Papa Schultz :?

Le Führer en folie a joué le rôle habituellement dévolu au film italien, à savoir celui où je peux roupiller, puisque déjà vu et archi-connu.

Et le dernier, le Gang des Crapules fut également un grand moment : un scénario tricoté n'importe comment (je n'ai rien compris, mais comme j'avais perdu énormément de neurones auparavant et qu'en plus c'était un 2 en 1, ça ne m'inquiète pas plus que ça). Par contre, on a appris qu'il suffit de dé-ninjatsuiser un ninja pour qu'il se fasse Seppuku dans la foulée ; reste à trouver le talisman de son maître, sans quoi, cette technique est vouée à l'échec.

Au niveau des bandes-annonces, certaines étaient effectivement un peu longues...

Mais les cuts excentriques étaient, comme tous les ans, vraiment géniaux.

_________________
"Carnaval, toi-même !" (copyright Capitaine Droit Devant - Comtesse Haschisch).
Nounours, un jour ; nounours, toujours... (ça, c'est de moi).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 12:30 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 19 Jan 2009 19:20
Messages: 572
Localisation: sur un tranpoline, tirant sur des mannequins en mousse avec des bombinettes
pourquoi il y a pas de forum pour la nuit excentrique cette année?

_________________
"quand on sait de façon absolue que tout est irréel on ne voit vraiment pas pourquoi on se fatiguerait à le prouver"
Cioran, phrase découverte par nanar-addict


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 13:03 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
Parce que la fin du monde est pour le 21 décembre, donc les modérateurs ont été plus préoccupés à construire un abri anti apocalypse en Suède qu'à construire un forum spécial.

Je vais pas faire de commentaire sur les films, mais je tiens juste à faire d'énormes bisous baveux d'amour à tous les nanardeurs qui étaient là, et qui sont des gens exceptionnels.

Je remercie Wallflowers et Rico en particulier de m'avoir permis de me ridiculiser sur la chanson du gentilhomme pour le dernier quizz. J'adore faire ce genre de truc. Par contre, suggestion pour l'année prochaine : trouver un moyen de garder la musique pour chanter, parce que sans c'est très dur. J'ai beaucoup d'admiration pour Hermanniwy et sa magnifique prestation.

Ceci dit, j'ai oublié mon coffret dinosaure sur la scène et je suis bien triste. Je ferai peut-être un compte-rendu détaillé plus tard, mais là j'ai plus assez de neurones.

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 13:36 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 16:09
Messages: 4806
Localisation: Ploumizolin
Moi j'ai vraiment accroché sur Le Sadique. Très bonne entrée en matière je trouve.

Pour Ilsa, j'aime bien, mais je ne l'ai pas vu en entier je suis sorti pendant 1/3 du film (je l'avais déjà vu).

Le Fuhrer, c'était encore plus hard-core que ce que je pensais. Mais logiquement, au bout de la 8ème NE, soit au bout de 32 films, il fallait tenter le coup ! Alors certes, je comprend que pour certains ça ait pu être dur, mais il fallait le tenter un jour (enfin une nuit) et ce fut celle-ci. Le truc c'est que ça va tellement vite l'avalanche de gag, que pour la première fois (pourtant je l'avais déjà vu, mais pas sur grand ecran, ni à 5h du mat'), mon cerveau était en retard sur le film ! Du coup, j'ai pas dormi, et j'ai vraiment eu l'impression de subir le film. D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas la meilleure façon de le consommer ! Resultat : l'impression d'un grand 8 psychotronique bien different de toutes les projections que j'ai pu faire dans le cadre des Nuits (une sorte de Enter The Void de la comédie franchouillarde !). Un grand moment nanar, assurément, mais qu'on ne peut pas dompter !

Et puis le film de Ninja, ben j'ai tout simplement adoré. Je pense que c'est même l'un de ceux que j'ai préféré, vu que le film asiat' valait largement autant le coup que le reste et que l'ensemble était bien / mal raccordé pile poile comme il faut. L'un des meilleurs moment de la Nuit pour moi (Rose, Mme Chou, Allen, et Alex... l'intrigue nawaesque, Stuart Smith en slip. Que du bonheur !!!)

Sinon, le public a été top, comme d'hab (comprendre, entre autre, qu'il arrive à faire passer des scènes de longueurs avec des vannes bien senties, sans pour autant verser dans le "je rigole pour un rien". Je pense surtout au premier film ou certaines scènes étaient considérées avec le respect qu'elle méritaient, quand d'autres faisaient rire tout comme il faut) !

John Nada a assuré comme un chef avec les cuts et leur superbe générique, et Rico et Wally ont été magistraux avec les quiz, qu'ils commencent à gérer en vrais pros qui s'en sortent avec des pirouettes quand il y a des problèmes techniques !
Une édition trapue, couillue même, un peu differente du fait de la prog' du Führer notamment, mais finalement cohérente et au niveau des autres NE !

_________________
"Heureusement pour l'harmonie du post-apo international, le casting termine dans une carrière abandonnée."
©Kobal


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 13:42 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3255
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
La Broche a écrit:
John Nada a assuré comme un chef avec les cuts et leur superbe générique

J'ai oublié de le mentionner dans les "plus" mais le nouveau générique est magistral: hitman, jaguar force, le lac des morts vivants, que des extraits déments dont on hurle les répliques avec plaisir à chaque fois.

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 14:06 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Avr 2007 12:06
Messages: 176
Localisation: En train de regarder sur la gauche de ton écran
Géniale cette nuit excentrique. Tout d'abord merci à deathripper, squalo et ant28 pour m'avoir permis d'assister à cet évènement.
Alors, pour moi le meilleur moment de la soirée, c'est les annonces sheep tapes: "Space mutiny" et surtout "Ultime combat" en DVD. C'est beau :cry:
La programmation était vraiment risqué avec "le fuhrer en folie" q :shock: :shock: :shock: , c'est pire que les tortures d'ILSA!!! Avec son point de paroxysme quand Tisot raconte une histoire aux 3 gugusses et là topallof le coupe en disant "c'est un conte à dormir debout", et là il se met debout sur son lit :wall:
Sinon, le sadique, Ilsa et surtout le gang des crapules valaient bien leur appellation "nanar".

Et pour finir je dirai"LE FRIC!!!"

A l'année prochaine :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 14:16 
Hors-ligne
Croque-Mort
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Jan 2004 0:28
Messages: 1524
Localisation: Paris
Ambassadeur a écrit:
John Nada a assuré comme un chef avec les cuts et leur superbe générique


Des Cuts Excentrique, toujours aussi bons, y'a rien à dire.... On se demande où cela peut-il s'arrêter, mais comme a si bien dit notre "porteur de cravate favori" : "La bêtise est sans limite"..;

D'ailleurs, concernant les cuts, est-ce qu'un membre de la team (peut-être John Nada) pourrait, comme pour les années passées, poster le listing détaillé des 4 différents programmes "Cuts Nanarland" d'hier soir ?

Merci encore les gars.... C'était une fois de plus.... Le Top Absolu.... :worship: :worship: :worship:

(Tiens, je m'en vais ouvrir des portes et faire un puzzle de femme à poil).

:lol:

_________________
http://www.cinecomedies.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 15:43 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10700
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Je me contenterai pour le moment de hurler BALLON !!! BALLON !!! BALLOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!

Et je détaillerai plus tard parce que là, dodo dans les yeux.

@ xlybox : c'est en fait le premier Ilsa (La Louve de SS) qui a été tourné dans les décors de Papa Schultz. Et Barracuda n'a pas eu le temps de parler de ça :

Image

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 16:23 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mai 2005 19:55
Messages: 2419
Localisation: en train de sauver Hollywood
Ayest, de retour à la maison après quatre heures de sies...parcours dans le tège, avec la carte des chemins de randonnée Corses dans le blanc des yeux et les oreilles en vrac, voici mes impressions "à chaud" :

- Le kiosque est définitivement le rendez-vous du tour de Gaule d'Astérix.
-on peut être chauffeur de transports en commun strasbourgeois et avoir le look de Mike Monty.
-on maitrise apparemment très bien la fermentation de la pisse d'âne amère au fin fond de la Loire et de l'Auvergne.
- Un admin belge dont je tairai le nom a tenté de m'empoisonner avec un truc en boite qui s'appelait "tartiflette".
- Je sais désormais que lorsqu'on rote puis pète bruyamment, cela peut être annonciateur, non pas d'une digestion précoce, mais d'une fin tragique; (surtout si l'on est officier allemand)
- On peut réaliser un slasher uniquement en filmant des portes et des couloirs. (et des nichons, aussi.)
- Il y a 40 ans, on pouvait sans complexes, et sans risquer la taule, faire l'apologie dans le même film de la traite des blanches, la torture, l'amour libre et même la pédophilie.
- l'expression "explosion de foufounes" peut avoir un sens tout à fait littéral.
- on n'achète pas un Suisse avec de l'argent.
- les doubleurs français des Godffrey Ho sont vraiment des génies incompris.
- les Hongrois sont des gens raffinés qui savent s'amuser, avec un cheval ou avec une plume d'autruche, hongroise elle aussi sans doute.

Je ne saurais finir ce post sans dire deux choses.

- LE BOSSU ! LE BOSSU ! LE BOSSU !
- un GRAND merci au PATRON pour m'avoir aidé à pousser jusqu'au bout, et sans huile de vidange, mon concept de tee-shirt perso ! :-D

VIVEMENT LA PROCHAINE !!!

_________________
Comme un aveugle dans une orgie, j'allais devoir y aller avec mes mains...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 16:30 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2007 14:39
Messages: 1737
Localisation: Derrière toi, un couteau nanar en plastique à la main...
BALLON, BALLON, BALLON!

Débriefing demain soir, là je viens de faire 4 heures de route et je n'aspire qu'à dormir après avoir mangé un bout (surtout avec un premier jour de stage demain).

Je mettrai aussi mes quelques photos et vidéos, dont celle qui prouve que Jeff a bel et bien osé goûter la "tartiflette" en boite de l'armée.

_________________
Sbel a écrit:
le Mengeance est un film qui se voit froid (moi je l'ai vu cuit, parce que j'avais un peu bu)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 17:04 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Juin 2006 13:52
Messages: 2835
Localisation: Mulligan's steack-house.
Bon de retour à la maison, une douche, et un sacrifice de moustache plus tard, il est temps de faire le bilan.

Le réservisme : comme tous les ans, une profusion de produits divers et variés, ainsi que de discussions savoureuses ! Merci en vrac à Yamine pour les propos maltés et ses amis suisses pour leur paroles lactées, Le Rôdeur pour Highpower (entre autre), mon bro pour ces grattons prodigieux, Kobal ou la bonne humeur normande et son barbichon démoniaque,Troglodyte pour les 87764 kgs de bretzels ainsi que les 47 munsters et les 721 litres de pinard, tous les fromages de Kyra, benoit, son petit bourgogne et sa bonne humeur, Bouskinet toujours adorable, les bières auboises du Captain, Kevo pour l'autobioraphie de Sim, Kornichon pour l'accent, Spoon pour me ramener un gardois (non mais sérieux !!), Sal Paradise et le macaron Sbel approved au saucisson.................... (y'a plein de points parce que j'oublie les trois-quarts des gens.) C'est toujours aussi sympa de retrouver tout le monde !

Le Sadique à la Tronçonneuse :

Un pari risqué, comme souvent l'est le premier film, et un pari réussi, comme toujours ! Très très bis, il lui reste un côté suffisamment cheap et mal goupillé pour passer comme une lettre à la poste en si bonne compagnie. Un casting anémique, une enquête tout pourrite, des tronçonneuses qui trainent dans tous les coins, le sosie maléfique de Bud Spencer/Demis Roussos... et l'apparition subite de Bruce Le, sortant des buissons tel un survivant, c'est vraiment la saucisse sur le gâteau ! Je m'attendais à subir, je me suis bien régalé !

Isla :

Alors là, j'avoue que pour moi c'était ma plus grande crainte, qui s'est en partie vérifiée... un peu le cul entre deux chaises dans une soirée nanarde, c'est peut-être un poil trop produit d'exploitation pour une NE. Et puis moi, j'aime Max Thayer replet pas tout maig' ! J'ai donc roupillé un peu histoire de me maintenir en forme pour le gros morceau à venir.

Le Führer en Folie :

Alors là je dis chapeau bas ! Fallait l'oser, beaucoup de gens on souffert, mais moi j'ai vécu ça comme une épiphanie nanarde, en sachant qu'on était à peu près deux rangées complètement survoltées. Même en l'ayant déjà vu, ça devient une expérience autre sur grand écran, et je suis d'accord avec Labroche quand il dit que subir le film comme ça, c'est TROP BIEN ! A partir du moment ou Henri Tisot apparait à l'écran, ça n'arrête plus une seule seconde jusqu'à la toute fin. Un vrai bon moment, avec juste un petit bémol sur le niveau sonore qui était vraiment digne d'un concert de Manowar sur ce film, heureusement qu'ils ont baissé un peu par la suite.

Le Gang des Crapules :

Excellent de bout en bout, avec un Stuart Smith qui donne tout, tant avec son petit crops, qu'avec sa longue vue magique qui rassemble des films différents (copyright to RHOD), une partie asiat' qui, pour une fois, était clairement au niveau du point de vue du rythme, de la perruque apocalyptique, la classe de la gapette assortie au bandeau sur l’œil. Un vrai bon dernier film !

Ensuite sur l'ambiance, c'est toujours génial, les quizz malgré les problèmes techniques ont toujours autant de succès, Jean François Rauger impérial, mais qui va un jour finir en zlip, victime de son succès, merci à RHOD et sa douce pour les éclats de rire communicatifs, le Gapette Club... les extraits et les B.A. pleines de voix-off pontifiantes m'ont particulièrement plu (LE FRIC, Trafic de filles, l'ignoble film avec Joselito...) j'en passe et des meilleures...

EN TOUS KAS, C'ETAIT ENCORE UN EVENEMENT QUI A FAIT FUREUR !

Image

Bon maintenant repos.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 17:35 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mai 2005 19:55
Messages: 2419
Localisation: en train de sauver Hollywood
Sbel a écrit:

Image

Bon maintenant repos.


Très franchement, tu aurais dû pousser le concept jusqu'au bout et te pointer comme ça à la NE ! :-D

_________________
Comme un aveugle dans une orgie, j'allais devoir y aller avec mes mains...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 17:39 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mars 2010 19:40
Messages: 81
Localisation: Troyes City Plage
Malgré un manque d'idées claires (allez savoir pourquoi), voici ce qu'à cette énième heure sans trop de sommeil je retiens de la NE 8 :

1 Bossu qui s'est vraiment fait désirer
De nouveaux effets Kiss Cool made in Nanarzie (rote, pète, meurs, ce qui est tout de même plus expressif que mange, aime, prie)
1 seule affiche bien pliée
1 oreille droite broyée par les jappements de mon voisin de droite que je ne citerai pas mais que tout le monde aura reconnu. Coco, je devais être le seul à pas me méfier de ta présence, voilà c'est fait.
Des couloirs, des portes, des cuisines intégrées plus flippantes que le sadique qui y prépare son café lyophilisé
Des vingtaines de nichons (un record en nuit nanarde) au milieu desquels ont tenté d'exister quelques valeureux mannequins en mousse
Des tas, des tas de nouvelles du nanar de par le monde. La bêtise ne connaît pas la crise.

Et bien sûr près de 13 heures staying alive into the Nanar Doom...

La Nuit Excentrique conservera donc son triple Z. Respect Messieurs.

_________________
"On n'a jamais vu un aveugle dans un camp de nudistes." (Woody Allen, sans doute depuis la cabine de projection de la NE 6)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 17:41 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 02 Oct 2003 9:05
Messages: 1698
Localisation: incertaine
Rendez moi mes neurones grillés !

très content de (re)voir toutes vos têtes (et le corps, pas le genre de la maison de découper les gens en puzzle) en live venus de nos belles provinces de France et des colonies francophones. ca a fait un joli contraste après une journée au taff dans un amphitheatre rempli a regarder des trucs sur un écran...enfin le contenu et les participants n'avaient pas beaucoup de points commun
je redis mon admiration pour le staff et sa dévotion quasi monastique à cette cause noble

le sadique à la tronçonneuse : tres bon moment, un bon casting, des policiers qui font faire tout le boulot par des étudiants, et enfin un film qui dénonce les conditions déplorables de l'enseignement supérieure : un parcours du combattant pour trouver les chiottes dans le campus, des cours de dance pour bouge à putes saturés, une sono trop forte pour un cours de tennis.

Ilsa au pays de l'OR noir : un peu limite pour une nuit excentrique,mais le film a toute sa place dans une soirée bis-exploitation . pas mal de nawak, une curiosité des 70's assez complaisante qui m'a cependant donnée envie de voir les autres au calme

le fuhrer en folie : je l'avais déjà vu mais c'est comme certains groupes de métal extreme-grind-core-death avec des blast-beats et du chant hurlé, ca peut rester relativement inoffensif sur une chaine hifi pas trop fort mais dans les conditions du live avec une grosse sono, c'est autre chose à supporter ! voir la gueule hallucinée d'henri tisot sur grand écran ou les seins d'Alice Sapritch, c'est tres même hyper-violent, limite sexy super interdit. ca n’arrête pas, ca carbure à l’hystérie collective et frénétique sans queue ni tête, on a l'impression de prendre un mélange de bazooka et de tractopelle sur la gueule toutes les 10 secondes et l'heure avancée combinée à mon état de fatigue ont décuplé tous les effets de ce film exténuant pour les sens et l'intelligence.

Le gang des crapules mon coup de coeur de la soirée. une intrigue super alambiquée (il faudra faire un schéma) où le héros a envie de changer de bobine (comme le réalisateur d'ailleurs)
le personnage de Rose est un modèle de femme fatale. ce 2 en 1 est l'un de mes préférés avec un stuart smith impérial (avec une perruque aléatoire) et pour une fois une partie "asiatique" assez correcte et barge

les cuts : explosion de rétine et massacre en masse de mannequin en mousse et autres matières, une source sans fin$
et je confirme que le rap de Magique est au minimum une justification du rétablissement des châtiments corporels en place de Grève.
les extraits et autres bandes annonces : les noix d'alain delon, du nichon à la pelle, un tissu urbain gangréné jusqu'à la moelle par la violence, le sexe et l'attrait du FRIC ! mention spéciale à la mollesse stupéfiante du Grisbi à Hongkong :shock:




ps : j'avais deviné pour les chaussons en caniche....

_________________
"We have a portable potty"

"les hommes sont monogames, ils ne peuvent pas répondre au téléphone et faire autre chose en même temps" (sagesse populaire entendue dans un train)


Dernière édition par gatman le 01 Avr 2012 19:30, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 17:56 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Août 2005 8:12
Messages: 1413
Localisation: Au rayon "poêles à frire"
Voici en quelques mots ce que je retiens de cette Nuit Excentrique qui fut la troisième pour moi :
- Dans les années 40, les militaires américains avaient des puzzles d'un sosie de Victoria Abril toute nue.
- La police de Boston a de gros problèmes d'effectifs et de moyens, au point de confier ses enquêtes et la vie de ses agents à un étudiant rencontré la veille.
- Si votre fils joue avec des photos de nu, ne lui hurlez pas qu'il est un pervers comme son père décédé, il pourrait mal le prendre.
- Bruce Le sait vraiment tout faire, et en plus, il est partout !
- Un héros n'est jamais tiré d'affaire avant le générique de fin.

- De dos, Alvaro Vitali est sexy aux yeux de certains.
- Ce qui compte, c'est le FRIC !
- Ou alors, le sex-appeal, je ne sais plus.
- Il faut environ quatre jours de vol pour se rendre de Washington au domaine d'El Sherif.
- Tout jeune, Max Thayer gonflait déjà les joues.
- Méfiez-vous d'Ilsa si elle vous promet la liberté.

- De crispante, la Lambada devient carrément insupportable en version Bollywood.
- Les diamants brillent encore plus sur la peau nue.
- Au bout de dix minutes de gags pas drôles, mon cerveau enclenche une procédure de sauvegarde et passe en mode veille.
- Ceci dit, je n'ai aucune honte à avoir dormi pendant presque tout Le Führer en folie, puisque Patrick Topaloff lui-même n'avait pas fait mieux avant son décès.
- D'ailleurs, on ignore si ce n'est pas ça qui l'a tué.

- Horreur ! Des collégiens de 23 ans se tripotent allègrement pendant les cours.
- Pas de panique, cependant ! Ces collégiennes deviendront peut-être des femmes aimantes et de bonnes mamans !
- Malgré sa gymnastique faciale, Stuart Smith était quand même un beau jeune homme.
- "On va la suivre !" "Comment on fait ? On n'est pas dans le même film..."

- L'humour et la poésie, c'est simple comme une paire de plumes d'autruche dans le fion.

Il y aura eu trois thèmes récurrents : les nazis, les mannequins en mousse et les trafics (surtout de diamants, mais aussi de filles). Podium de l'élément mémorable au bossu, au ballon et à la doublure perruque.

Après avoir dormi environ 3 heures, je viens de rendre à leurs parents les 15 gamins qui sont venus chez nous cet après-midi.

_________________
Image

Avatar made by Troglodyte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 18:10 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Déc 2007 15:33
Messages: 2173
Localisation: au Bayou du Diable
Cerveau décanté, crops revenu à l'état normal, faisons le point :

Le réservisme, c'est définitivement une étape incontournable de la vie nanarde. Les produits locaux sont tous excellents, amenés par la bonne volonté de tous ! Big up à tout le monde, à Ozy pour une carte graphique dont j'avais complètement oublié la promesse et lui non ( :oops: ), à Jeff pour son T shirt Corse approved et sa présence qui m'a remonté en attendant l'arrivée des autres, aux redoutables bretzels de Troglodyte, a Captain Beyond et son brie sorti de sa transe de trois jours et à tous les autres que je ne cite pas le coeur y est, vous êtes tous formidables !

Sinon, j'ai donc retenu en vrac :

- Que quand Alain Delon fait ses courses au super U, le caissier et les étals dégustent
- Qu'il y a du Grisbi pour Hong Kong
- Que les campus de Boston, c'est plein de couloirs et de types qui ont tout piqués à The Shadow
- Qu'un look a like terrifiant de Bud Spencer regarde les gens du coin de l'oeil
- Que Bruce Le aime bien faire son jogging en pleine nuit et tabasser de la blonde à l'occasion
- Que des chemises comme ça, c'est pas possible
- Que les meilleurs agents de la police de Boston, c'est un étudiant et une championne de tennis
- Que le somnifère dans le café, c'est pas une bonne idée
- Qu'un cadavre recomposé avec des morceaux c'est castrateur

- Que quand Bollywood fait ses films, il ne connait pas le copyright
- Que dans ces mêmes films, les héros sont la nouvelle race élue de surhommes
- Que Marvel aurait bien des leçons à tirer de Fantastic Man
- Que la déco des avions dans les seventies, c'était pas terrible
- Que les fourmis rouges aiment bien grignoter les pieds d'une infiltrée
- Qu'on peut VRAIMENT faire exploser une foufoune
- Qu'un gamin de 10 ans peut tourner dans un films àvec Max Thayer (et de la torture sexuelle aussi)
- Que Joselito...je n'irais pas écouter sa chanson

- Qu'un ballon c'est rond
- Que la Terre, c'est rond
- Que l'argent, bah, c'est rond aussi
- Que cette chanson n'est pas encore sur le radio blog et que c'est une honte
- Que Galabru n'a pas fait allemand en LV1
- Qu' Henri Tisot c'est vraiment le Fuhrer en folie !
- Que le plan nichon d'Alice Spritch était de loin le plus dispensable de la soirée
- Qu'il ne faut pas rater la suite du Fuhrer en folie chez les rancheros

- Qu'on peut faire du karaoké sur une chanson vraiment très con
- Que la France Interdite ressemble à un clip d'Indochine
- Que Mylène Demongeot était vraiment une des plus belles femme du monde, même à Bahia
- Que la cravate de Jean Rauger était la 8ème merveille du monde
- Que Stuart Smith gagne le 1er prix d'expression corporelle
- Que Louis Roth est un épouvantable salaud car c'était lui Mr X !
- Qu'en fait le bigleux c'était le fils adoptif de Mr X
- Qu'en fait non, c'était l'autre qui tirait les ficelles
- Que Rose bouffe à tous les rateliers
- Que la Vénus de Milo elle aime mater les ébats amoureux
- Que la meilleure technique pour venir à bout d'un ninja, c'est de mettre une pierre dans son sac à main et de le rouer de coups à deux.
- Que la solution à tous les problèmes, c'est baiser
- Qu'une plume dans le cul c'est incroyablement poétique et d'une irrésistible drôlerie
- Que maintenant mon vinyle de la BO de "Suède, enfer et paradis" dédicacé par JF Rauger est devenu la nouvelle 8ème merveille du monde.
- Que ça va faire long en attendant un an

Et puis que je vous aime tous, bande de moules !

_________________
Image

ImagePSN Gamercards


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 18:13 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Jan 2004 16:39
Messages: 2320
Localisation: 13ème pillier du pont de l'Alma
Bon j'me lève d'une sieste incomplète, la tête en vrac, alors que je faisais mon fanfaron "'j'suis pas fatigué" en rentrant chez moi de cette nuit excentrique 8ème du nom et 3ème fois pour ma part. COmme d'hab toujours un réel plaisir de retrouver tous les nanardeurs et les bisseux avant, pendant, après pour dire plein de saloperies et de conneries, y'a pas à dire je kiffe.

Le programme quant à lui:

Le sadique à la tronçonneuse: un petit nanar, mais bien nanar quand même. C'est un peu "La Vengeance" du film d'horreur, il se passe pas grand chose, c'est un peu lent, mais surgissent souvent de nulle part des scènes où intérieurement tu hurles "whaaaaaat ?" comme le caméo complètement gratuit de Bruce Le, les scènes de puzzle assez compliquées avec des gants (même quand on assemble les pièces 6 par 6), le tueur qui cache discrètement sa tronçonneuse dans le dos comme s'il cachait un petit objet, des personnages qui apparaissent soudainement sans raison pour faire des trucs complètement inutiles, des brancardiers chargés de ramener des blessés en morceaux, et même un jardinier au regard "bien zéhef". Une bonne petite mise en bouche qui se suivait sans déplaisir.

Ilsa gardienne du Harem: bon j'en parlerai vite fait car j'ai choisi de pioncer pendant ce film pour être en forme après pour les gros morceaux à venir. Du peu que j'en ai vu c'était du nanar pas vraiment drôle mais plutôt du nanar "curiosité". Ca avait sa place dans la prog, et je suis pas contre cette idée. Perso pour ce film précis, c'était pas du tout mon délire cette histoire de harem aux multiples tortures et sévices comlètement gratuit. J'ai même trouvé ça assez malsain à vrai dire. Pas ma came, donc, j'ai bien fait de dormir.

Le Führer en folie: Je ne l'avais jamais vu. Seigneur Dieu. J'avais rematé avant de partir pour Paris le numéro spécial de "Escale à Nanarland" qui lui était consacré pour me mettre dans l'ambiance en me disant "mon dieu, qu'est-ce que ça va être sur 1h30...". J'avais même émis la théorie que, comme pour Devil Story, des gens allaient craquer psychologiquement. Et ça n'a pas loupé! Beaucoup de "ça suffit! arrêtez ça! j'avoue tout!" sur la fin, prouvant de l'extrême dureté de la chose! Et c'est vrai que c'est hardcore! Pendant les 3 premiers quart d'heure j'avais littéralement la bouche ouverte devant ce déferlement de nawak hystérique sans aucun sens et complètement assourdissant. Ils ne parlent pas dans ce film, ILS HUUUUUUURLENT! Et mention spéciale à Alice Sapritch que je trouve 100 fois plus énervante que Henri Tisot! Une expérience extrême, mais il fallait la tenter! LA FRANCE MONSIEUR.

Le gang des crapules: J'ai réussi à rester éveillé pour le dernier film (7h du mat'!!!) et je le regrette pas. Un bon petit film de ninja bien nawak, bien appréciable, avec des raccords de deux en un complètement voyants et mal raccordés, sur une histoire à la base déjà pas très claire. Stuart Smith cabotine pas trop, mais il y a quand même son lot de cabotinage. Stuart SMith qui sera remercié à la fin du film pour l'aide accomplie, avec sa complice qui ne sert littéralement à rien, surtout quand il s'agit de torturer un ninja. Comprenez par aide: "avoir appelé la police";Ce film comporte sans doute la complice méchants/héros la plus conne que j'ai vue changeant sans cesse d'avis (et se faisant corriger tout du long) et des méchants aussi pas très futs futs qui préfèrent écouter leur complice se faire sauter dans la cave de la maison où ils se trouvent pour piéger le héros. Et sans oublier à la fin un combat avec de superbes doublures perruques bien voyantes. Bref, une bonne conclusion.

Sans oublier les cuts qui ont réservé leur lot de surprises à base de poulets géants, de monstres en stop motion, de répliques improbables et de montages too much. Mention spéciale aux bandes annonces de "Trafic de filles" et de "Du grisbi à Hong kong" et son intrigue qui a l'air soporifique à souhait malgré l'enthousiasme de la voix off. Mais surtout ce qui était à retenir là-dedans, C'ETAIT ANTOINE DULERY QUI FAIT DU RAP DANS "MAGIQUE"!!! Sérieusement ça devrait pas être permis ce genre de choses, dès les premières secondes j'ai poussé un "haaaaan" d'effroi, c'était super gênant, surtout quand il est accompagné d'un chien qui lève la patte en rythme et d'un gosse qui fait "YO MAN". A qui ça peut plaire ce genre de trucs, c'est ni mignon, ni réussi musicalement, ni drôle, ni quoi que ce soit. Atroce!

VOilà un bon réusmé de cette nuit excentique qui fut quelque peu spéciale, mais toujours aussi plaisante (et éreintante!) à vivre! A l'année prochaine!

_________________
ImageImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Nuit Excentrique VIII : compte-rendu
MessagePublié: 01 Avr 2012 18:40 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10700
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Alors, alors...

Le kiosque du réservisme : j'aime qu'on s'auto-congratule tous au motif que nous apprécions nous retrouver dans notre lieu secret, une tartine de fromage de la vraie France dans une main, un verre d'alcool de fond de tonneau (ou une cuillère de teurgoule bloblotante) dans l'autre, contemplant d'un regard dédaigneux les masses laborieuses et ignorantes faire une queue sans fin pour l'exposition d'un obscur réalisateur tandis que les véritables héros comme l'Ambitieux sont accueillis par des vivats. On le dit à chaque fois, le temps manque pour porter à leur terme de longues et pénétrantes discussions sur le sens du nanar avec chacun des sbires présents, mais on parvient tout de même à savourer les quelques instants picorés à droite à gauche.

Bravo à l'organisation, aux vigiles de la rangée VIP qui ont regardé avec minutie 3 fois mon ticket avant de me laisser m'installer (et ont même failli bouté la true team, j'ai eu l'impression), aux plantages techniques qui nous rappellent que le nanar dans toutes ses formes n'est pas mort, à la cravate de Jean-François Rauger et à la capacité jamais débordée de ce dernier à broder des présentations liant citations philosophiques et humour borderline, aux trips débiles de la régie (l'explosion de JFR !), au public qui parvient tout de même à faire face à l'horreur la plus brute tout en conservant son enthousiasme sonore. Et merci aux gens qui me font des compliments sur mes chroniques, ça fait très très plaisir et ça motive pour s'y remettre.

Bravo à Nanarland et sa true team qui parvient toujours à livrer des trucs de oufs malades, malgré les années et l'angoisse de l'épuisement. Et un merci bonus à mes voisins de visionnage (je les cite pour me la péter en rappelant que je côtoie le Gotha : Labroche et Rico) avec qui je suis heureux de partager un humour commun qui rend ces séances divines.

Bravo aux cuts (et la paix qui pue pas au Proche-Orient !), extraits (la recette inratable du cinéma : des nazis qui meurent en pétant et rotant) et BA (parfois un peu longues, mais c'est aussi le genre qui veut ça... Et puis que d'anecdotes démentes à graver dans la mémoire du forum afin d'éviter qu'elles ne quittent la nôtre).

Avis sur les films :

Le Sadique à la tronçonneuse : mieux que dans ma souvenir, j'ai vraiment pris un grand plaisir à suivre les pérégrinations d'étudiants désœuvrés dans un campus désert mais soumis aux lois de la folie meurtrière à la justification pseudo-psychologiques misérabiliste. Et puis je le dis et le répète : arrêter de nous emmerder avec les jeux vidéos soit-disant violents et faites quelques chose contre le véritable mal de notre société : le puzzle !
Par ailleurs, je sens poindre en moi l'envie de rédiger un avis plus détaillé sous forme de chronique.

Ilsa, la Gardienne du Harem : la pertinence de ce choix de programmation était à mon sens le plus risque, tant il tendait un peu plus vers le cinéma d'exploitation que vers le pur nanar (ce qui semble confirmer par une la réaction d'une bonne partie du public). Cela dit, c'est une progéniture bâtarde des genres, et quel qu'en soient les raisons, je n'ai pu que prendre mon pied devant la confrontation entre la dominatrice ultime et le mâle alpha. Et puis le film a donné matière à un running gag rigolo (le bossu !).

Le Furher en Folie : le lobbying actif depuis des années dans l'arrière-boutique nanarlandaise a fini par payer, avec un résultat qui marquera au fer rouge la cervelle de nombreuses victimes insouciantes. Faut reconnaitre que même pour des activistes chevronnés, l'expérience en salle frôle la transgression de la Convention des Droits de l'Homme, tant elle se résume à une déferlante sonore inexorable (c'est d'ailleurs la règle à retenir de ce film : le jeu d'acteur peut se résumer à une longe série de hurlements stridents). Le masochisme a de plus atteint son point de non-retour quand il a été compris qu'était projetée une version longue du métrage (!!!). Désormais, il y aura ceux qui pourront dire : oui, j'y étais (et je n'ai pas dormi). Et puis c'est pas plus mal que de bousculer les spectateurs un peu trop sûrs d'eux-mêmes, ils y réfléchiront à 2 fois la prochaine fois qu'ils seront prêts à tuer père et mère pour une place pour la NE.

Le Gang des Crapules : j'avais déjà bien aimé en VO, mais la VF apporte une plus-value indéniable qui, au-delà de fournir aux protagonistes des voix débiles et des expressions ringardes ("crache ta valda !"), permet de mieux se concentrer sur le totalement improbable scénario qui gagne à toujours tenter de retomber sur ses pieds ("je suis... le fils adoptif de Monsieur X !"). Quel malheur qu'il n'existe a priori aucune édition vidéo qui ait conservé ce boulot d'orfèvre.

En fait, la vraie thématique trans-filmique, c'était pas le nazisme, mais le plan-nichon et son corrélat castrateur.

Par contre, le gros moins de la soirée, c'est d'avoir encore une fois raté la prestation du catcheur masqué. Arrêtez de ma bassiner avec ce mec, c'est l'éternelle frustration en ce qui me concerne : il suffit que j'aille pisser 5 minutes pour qu'il fasse son speech avant de s'évanouir dans la nature.

Je dois oublier des trucs qu'il me paraissait primordial de dire, j'attendrai donc que ça me revienne.

A dans 1 an, jour pour jour ! BALLOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr