Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 13 Déc 2017 0:19

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 24 Sep 2017 8:56 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Jan 2006 12:01
Messages: 60
Localisation: Près de la cinémathèque
Bonjour à tous !

Après ma session annuelle de nanars sur grand écran, j'en profite au préalable pour féliciter comme chaque année les gentils organisateurs pour cette formidable soirée <3

Effectivement, je confirme les propos de JFR : les nanars sont toujours faits par des gens qui y croient ; je me rappelle encore avec délectation la rétrospective Ed Wood qu'il y a eu sur Paris, il y a maintenant plus de 25 ans (je commence à me faire sacrément vieux ^^) et ce qui m'avait frappé était l'enthousiasme de ce réalisateur pour des projets dont on voyait dès le début que ça ne pouvait que finir dans le mur...

Mais revenons à la NN2...

Au niveau des longs-métrages :
- Dangerous Men et son réalisateur multi-fonctions (les quelques notes de synthé entendues une bonne dizaine de fois risquent de rester longtemps dans ma mémoire, contrairement aux raccords faits à la hache) : je ne connaissais pas et je n'avais, d'ailleurs, jamais entendu parler de ce film ; scénario pour le moins embrouillé (qui est justifié par les péripéties qui ont émaillé le tournage) avec plein de méchants bikers en slip blanc ;
- Megafarce (zut, j'ai dû me tromper dans le titre) : on voit que le budget en effets pyrotechniques a été fort important, mais le brushing de Hunter est toujours impeccable ;
- Tarkan était la turkisherie de la soirée : ce qu'il y a de plus notable, à part le scénario incompréhensible, les accessoires aux couleurs bariolées, les gentils toutous qui sauvent continuellement la mise au héros et le kraken en plastoc, c'est bien évidemment la présence du sosie de Christian Clavier dans le rôle du méchant viking ;
- enfin, Black Roses, malgré ses quelques monstres rigolos, était un peu mou du genou (ce qui est quelque peu antinomique pour un film qui traite du hard rock et de son influence satanique (Satan l'habite) sur la belle, mais un peu naïve, jeunesse états-unienne).

Du côté des extraits, on peut noter l'entrée en force du cinéma africain dans le monde du nanar avec Spidergirl (que l'on peut retrouver sur Youtube pour ceux que ça intéresse) et Angry woman et ses effets spéciaux dignes de Birdemic ; sinon, Cüneyk Arkin ne frappe jamais le premier mais il ne se fait jamais prier pour faire plaisir à ses adversaires ; des mannequins en mousse à gogo, des morts surjouées, encore des requins (avec une seule tête cette année) et des monstres plus moches les uns que les autres.

J'en profite pour demander si quelqu'un se souvient des noms, d'une part, du film avec l'agent spécial qui essaye de sauver le 1er ministre des attaques des dangereux terroristes qui portent des ceintures d'explosif et, d'autre part, du film (probablement indien) avec une baston entre deux types qui dure plusieurs minutes.

Les bandes-annonces étaient également à l'unisson de la soirée avec notamment Mondo Erotico avec son interminable texte en rouge et Contrat pour la mort de et avec Bruce Le.

Enfin, petit coup de chapeau aux 2 participants du karaoké dont la performance a dépassé celle des vrais doubleurs de Darlene et Rodrigo...

Vivement l'année prochaine et encore une fois merci pour la qualité du travail fourni.

_________________
"Carnaval, toi-même !" (copyright Capitaine Droit Devant - Comtesse Haschisch).
Nounours, un jour ; nounours, toujours... (ça, c'est de moi).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 24 Sep 2017 16:16 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Sep 2017 14:46
Messages: 4
un très grand merci a nanarland pour cette soirée ! c’était excellent ^^

concernant les films :

Dangerous Men a été pour moi la pépite de la soirée. c’était incroyable ! mais comprenons nous bien : incroyable ne signifie pas génial, ni bien, ni cool, ni drôle, ni rien de forcement positif. c’était juste incroyablement sidérant d'incompétence. que ce soit les acteurs, le scenario incompréhensible, les scènes inutiles (l(homme nu qui reste bien 5 minutes a se plaindre dans la nature), le cadrage, le bureau des flics aménagé a l'arrache dans un coin de couloir, les personnages qui apparaissent et disparaissent de l'histoire sans le moindre contexte, la musique systématiquement hors sujet (et toujours identique avec ses 4 notes de synthé, sa batterie et ses "dududududududum" qui déclenchaient l’hilarité de la salle toutes les 20 secondes) mais SURTOUT, le tout monté avec la virtuosité d'un autiste-fou sous crack. J'ai beau réfléchir, je n'arrive pas a trouver le moindre point positif a ce film, absolument tout est raté... c’était absolument incroyable !

Mega Force a ensuite été pour moi le moment "plat" de la nuit. ce film d'action est certes très puéril et kitsch, je ne l'ai pas trouvé si nanardesque que ça. ça se rapprochait plus du navet que du nanar. le public a cependant beaucoup aidé a supporter le film jusqu'au bout (merci au passage ^^). il contient malgré tout beaucoup d'éléments excellents comme les costumes (et principalement la combinaison en lycra "moule-boules" du héros au brushing indestructible), le design des véhicules digne d'un dessin d'enfant, les "blagues a la con" qui fusaient toutes les 5 minutes (principalement par le mec doublé par la VF de Bruce Willis ^^), et sa scène de fin très nanardesque. Mais au final, chais pas, j'ai pas vibré autant que pour les autres films.

Tarkan contre les vikings : Merci ! Merci Nanarland ! Grace a vous j'ai pu voir des viking déguisés avec des tapis de salle de bain fluo, un chien qui pleure (littéralement), des bruitages "bruités a la bouche" (notament les fleches tirées qui font "chuit ! chuit !"), le méchant en cosplay d'Asterix topless, un kraken gonflable... mais jamais suffisamment, des enchainements de scènes aussi soudains qu'incohérents (comme s'il manquait une bobine). Mais surtout, la plus grande qualité de ce film en tant que nanar est son coté presque regardable : contrairement aux 2 premiers films, il se passe tout le temps un truc, y'a aucune longueur et on a pas le temps de s'ennuyer. et j’aurai presque qualifié ce film de complètement regardable s'il ne partait pas totalement en couille a partir de la soudaine scène de ce que je vais appeler "l'orgie viking" qui nous montre brusquement une avalanche de sexe, debauche et meurtres sans la moindre raison. c’était fabuleux ^^

Black Roses, pour finir, était assez décevant : c'est très kitsch, et tout le film repose sur une mauvaise idée (le hard rock est la musique du diaaable). Malgré les quelques scènes très nanardesques comme celle du mec qui se fait bouffer par ... une baffle, ou celle du héros a moustache qui tente de faire bruler la scène en versant "discrètement" de l’essence sur la scène en plein concert, le film reste a peu près aussi réglo que beaucoup de films d'horreurs des années 80. et encore une fois, le film était surtout drôle grâce au publique qui a balancé un bon nombre de vannes pendant le film.

ce fut donc une douce nuit, excellente nuit :wink:

et tout comme l'auteur de ce sujet, je suis très curieux de connaitre le titre du film dans lequel 2 types se battent dans une pièce, dans une longue scène sur-cutée complètement folle avec des effets de "bullet time epileptique" (la camera qui fait des allers retours de droite a gauche en accéléré). il faut absolument que je voie ce film, on dirait qua ça a été filmé par un cocaïnomane surexcité. malheureusement, cet extrait n’était pas sur le programme. il a été projeté au début des cuts nanarland juste avant le dernier film


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 24 Sep 2017 19:31 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 23 Mai 2006 8:51
Messages: 49
J'en profite pour demander si quelqu'un se souvient des noms, d'une part, du film avec l'agent spécial qui essaye de sauver le 1er ministre des attaques des dangereux terroristes qui portent des ceintures d'explosif et, d'autre part, du film (probablement indien) avec une baston entre deux types qui dure plusieurs minutes.

Pour le premier c'est jaanbaazz kilhadi (mais il est mal titré dans le cut il me semble ou il a peut être 50 titres)
https://www.youtube.com/watch?v=ZlOH0sdj5eA <= en streaming legal avec sous titre et le film tue à donf

Pour le second c'est du thriller manju. Mais c'est de la production archi fauchée du Kannada donc surement sans sous titres et surement assez mollassonne. Thriller manju même les indiens considèrent ça comme du nanar donc ... Voir même du nanar volontaire.
mais genre ça
https://youtu.be/g56gzMKMELE?t=1m15s
j'ai du mal à croire que c'est sérieux (mais c'est complétement fou dingue)
Bref... même si tu trouve le film tu risques d’être déçu c'est des mecs qui causent pendant 2h pour 10 minutes de bastons dingos.


Par contre qqun aurait des infos sur le film indien avec le flics qui se relève en tirant des balles dans le sol et utilise ses lunette comme rétro pour tirer des balles dans son dos ? J'ai noté police gilli mais je trouve rien dessus.


Sinon, très bonne nuit avec des des films pour tout les gouts et un public sympathique.
Dangerous men c'etait vraiment génial.


Dernière édition par Darma le 24 Sep 2017 20:31, édité 2 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 24 Sep 2017 20:06 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Juil 2007 13:01
Messages: 33
Quelques impressions rapides (pas vraiment capable de plus après un tel marathon!) :

_ D'abord un gros merci à tous les organisateurs. Les nuits sont toujours aussi réussies, voir encore mieux d'années en années. Bravo!
_ Excellente ambiance, même à 7 heures du mat. Les "Philiiiipe!" "Salo!" "Coupe! Coupe! Coupe!" "USA! USA!" "Espèce de communiste!" "Bleu!" "Rouge!" etc. ont continué tout du long et contribuaient au plaisir de participer à cet évènement.
_ Chapeau effectivement aux deux finalistes pour leur doublage d'anthologie. :worship:
_ Excellente programmation avec 4 nanars représentant 4 registres différents (l'amateur wtf, le blockbuster nawak, le moustachu vintage, les démons bidons). Et comme les deux plus intéressants (et mieux rythmés) étaient les deux derniers, j'ose dire que je ne me suis même pas endormi!
_ Pour chipoter, je trouve que les cuts auraient pu mettre moins de "faux nanars", comme Atomic Shark ou Sharkenstein (cf le Fossoyeur sur la différence entre vrai et faux nanar: https://www.youtube.com/watch?v=jmq_9l2i6Sg).
_ Les entractes auraient pu être un poil plus court. (en particulier les deux derniers: est-ce vraiment utile d'attendre 30mn à 4h du matin?)


Sinon il y aurai moyen de voir quelque part les extraits diffusés ? Genre la scène de karaté entre un asiatique, un grand black, deux moustachus hurleurs et le vieux à la canne ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 24 Sep 2017 20:23 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Juil 2007 13:01
Messages: 33
Oh punaise, je viens de réaliser que

Image

C'est

Image

et

Image

:shock:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 7:09 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4282
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Oui, Barry Bostwick. Un homme plein d'autodérision. Et Dieu sait qu'il lui en a fallu au jours de sa carrière...

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 7:45 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1128
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Comme tout le monde, je dis un gros merci aux organisateurs pour cette nouvelle et fabuleuse Nuit. De l'avis de la personne qui m'accompagnait, la programmation était meilleure que l'an dernier, car sans aucun temps mort aux heures fatidiques où habituellement la salle se vide. Je pense aussi que Tarkan était le film parfait pour la troisième partie de nuit car quasiment personne ne s'est endormi vers trois heures du mat'. Petit récapitulatif personnel :

"Dangerous men", merveilleuse pépite en mode actioner 80's amateur pondue à nouveau par un Iranien expatrié aux states avec Le Parrain de "Young Rebels" d'Amir Shervan dans le rôle d'abord très secondaire du chef de la police qui devient d'un coup le héros du film pendant le dernier quart d'heure. On est ici en plein OFNI en mode "nanar mou total" où tout est raté, absolument rien ne fonctionne, chaque scène contient un élément WTF qui fait marrer la salle et où le rythme est aussi hypnotique que dans "Karaté contre mafia" (qui était LE film de l'an dernier). La genèse du film explique le traitement à la "Devil Story" qui consiste à tirer désespérément sur la pellicule pour parvenir à une durée règlementaire d'une heure trente, quitte à se concentrer pendant dix bonne minutes sur un soixantenaire libidineux qui se promène tout nu au milieu des buissons et nous exécute au passage un petit numéro de danse classique complètement à l'ouest. Dès les premières secondes et son générique mono-nomique suivi d'un montage insensé de scènes qui n'ont rien à voir entre elles (dont un gars et une fille qui tirent un coup dont on ne sait pas qui ils sont et qu'on ne reverra plus par la suite) avec cette GÉNIALE musique hyper-entêtante et son fameux "tududududududum !", on sait qu'on est en présence d'un gros gros morceau. La médiocrité incroyable de la partie rape and revenge avec son héroïne payée en hamburgers qui joue comme une patate mais montre généreusement ses nichons et joue les allumeuses délurées pour liquider en ombres chinoises tous les mâles lui tombant sous la main fonctionne à l'unisson avec la nullité extraordinaire de la partie "enquête policière du frangin du copain de l'héroïne" tournée dix ans plus tard et nous présente deux autres héroïnes (la blonde dont le généreux popotin semble fasciner le metteur en scène et la fille aveugle à la toute fin), un vilain biker chauve qui meurt puis ressuscite chaque fois que le héros lui sert les mâchoires (il lui fait même pas le coup du lapin, non il lui sert juste la tête) ainsi qu'un méchant Polnareff d'anthologie. Un formidable nanar qui mériterait amplement sa place sur le site.


"Mega Force", perso j'ai adoré. Une auto-caricature reaganienne avec de vilains communistes fumeurs de cigares et voleurs de briquet, une élite de l'élite de la (méga)force combattante des YOU-HÉ-SSÉ qui font les cakes sur des motos lance-missiles qui volent et des buggys de mauvais cartoon qui tirent des rayons laser, avec pour chef l'un des héros (quel homme ce Barry Bostwick !) les plus ringard de toute la création qui affiche des sourires ultra-bright et prend des pauses toutes plus ridicules les unes que les autres dans chacun de ses plans vêtu de sa seyante combinaison en lycra moule-burnes soigneusement ouverte au col pour exhiber son poitrail velu et son magnifique bandana fluo, et qui doit se dépêcher de sauver le monde parce qu'il a rencard à Londres avec la fille du président (nous offrant au passage une romance d'une kitscherie ahurissante). Le coté spectaculaire des effets pyrotechniques que permettaient les douze ou treize millions de dollars de budget est peut-être l'aspect qui a rendu le film un peu "plat" aux yeux des spectateurs, mais pour moi les blagues nazes que s'envoient en permanence les héros en se croyant super-cool (avec en tête le pauvre Michael Beck en faire-valoir comique encore plus tête à claques que Mark Frazer dans "Samurai Cop") et la puérilité invraisemblable de ce blockbuster complètement nawak lui font mériter une honorable place parmi les références du site.


"Tarkan contre les vikings" est en compétition serrée avec "Dangerous men" pour être LE film de la nuit. Une merveilleuse turkisherie et apparemment un coup d'essai pour les organisateurs, au succès phénoménal qui démontre qu'avec des beaux sous-titres (quel privilège) il est tout à fait pertinent de diffuser du nanar turc en Nuit Nanarland. Ce fut un plaisir continuel du début à la fin, avec son héros tellement impavide qu'il se fait voler la vedette par un clébard, son chef viking mélange d'Asterix et d'Obelix partant dans des "MOUHAHAHA !" bien gras comme on les adore, ses chinois aussi chinois que moi en habits mandarins paumés au milieu d'une guerre entre Vikings et Huns turcs (enfin bon, une guerre à l'échelle du budget du film) et son Kraken dégonflé qui flotte complètement inerte avec juste un ou deux tentacules soulevés par des fils en nylon quand il doit se saisir de ses victimes hurlantes. Pour moi le meilleur passage est celui où les vikings à perruques massacrent les civils turc en éventrant les femmes enceintes et en embrochant les nouveau-né dans les ricanements et le surjeu permanent, après quoi le héros enterre solennellement son chien Kurt senior avec force pleurs de lui-même et de Kurt junior et serment de vengeance, et en laissant toutes les autres dizaines de cadavres de femmes et d'enfants qui trainent tout autour sans sépulture aucune. Cela dit, l'orgie viking de fin de film était également un grand moment par son outrance graveleuse...


"Black Roses" est finalement le film le plus étrange de la Nuit. Très bien filmé, maitrisé sur le plan technique, monstres en caoutchouc bien fichus (même si chacune de leurs apparitions est hilarante mais pas à cause de la qualité des effets spéciaux, lesquels sont très soignés), acteurs plutôt convaincants, excellente BO comme nous l'avait annoncé le présentateur (Wallflowers il me semble ?)... mais pourtant ça cloche tout du long vu qu'on ne voit vraiment pas où le réalisateur voulait en venir et le film a tout en apparence du brûlot ultra-réactionnaire avec un héros positif absolument épouvantable (dont le doublage et la moustache, alliés à la personnalité de gros réac macho donneur de leçons, nous donne l'impression de voir Chuck à l'écran). Le métrage fait donc partie de ces films plus nanars sur le fond que sur la forme, dont toute l'ambigüité du discours (très très appuyé), ainsi que ses dialogues complètement à l'ouest (notamment une tirade sur les pédés et les pirates dont la conclusion hilarante a hélas été couverte par les éclats de rires dans la salle) et une fin en queue de poisson, en font un nanar profondément incompréhensible et nawak derrière des allures de films d'horreur 80's traditionnel. C'est sans doute le nanar le plus subtil de la programmation.


Sinon, je suis désolé pour John Nada qu'il n'ait pas pu venir, j'espère avoir enfin l'occasion de le rencontrer l'année prochaine, et je lui dis un gros gros merci pour avoir pris pas mal de mes extraits dans les cuts (quel honneur :oops: et avec mon nom crédité en plus :oops: :oops: :oops: :oops: ), lesquels étaient par ailleurs toujours de haute volée avec notamment des métrages hindoues et africains qui ont l'air bien frappés, un Turkish Flash Gordon dont j'avais déjà entendu parler et que je vais m'empresser de mater, un The Voice Dogs absolument innommable, des craignos-monsters vraiment craignos (même si les spectateurs semblent en général moins réactifs sur les craignos-monsters, je pense qu'ils apprécient), de beaux mannequins, du mondo bien ravagé du bulbe, des combats au bruitage atomique, du Seagal top-burné, bref c'est à chaque fois une déception de voir le générique de fin car on en voudrait toujours encore plus. Les bande-annonces étaient comme toujours bien sélectionnés, notamment les BA de films de cul 70's en mode cinéma de quartier avec leurs coïts tout en fine suggestion ou à l'inverse leurs annonces sur "le réalisme intense" qui empêche de montrer les scènes de fesses pour ne pas choquer le public sensible qui regarde ce genre de bandes-annonces. Les quiz étaient très bons (avec un extrait d'une hulkhogannerie que j'aurais bien envie de voir) et la performance magnifique des deux candidats nous donne envie de leur proposer de doubler pleins de nanars disponibles uniquement en VO. Peut-être un petit (tout petit) bémol comme au dessus sur la longueur des entractes et sur le spoile un peu dispensable des présentations de films (j'aurais préféré que les présentateurs s'en tiennent à la genèse des films et nous laissent davantage de surprises sur le contenu, mais bon ce n'est qu'une petite critique hein). Que cet infime bémol ne soit pas mal interprété car on comprend bien qu'entre chaque film projeté il y a tout un travail de préparation tandis que nous spectateurs sommes juste confortablement installés sur nos fauteuils à savourer les morceau du Radioblog en tapotant des doigts et en secouant la tête en rythme au son des BO de "Laser Force ou de "Ninja The Protector" (bon OK, ça y a que moi qui le fait...).

Donc encore une Nuit fantastique, pourvu qu'elles continuent sur des générations...

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Dernière édition par JACK TILLMAN le 25 Sep 2017 10:55, édité 9 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 7:51 
Hors-ligne
Nanarland lui doit beaucoup
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Oct 2003 15:13
Messages: 5123
Localisation: Grenobyl
Darma a écrit:
J'en profite pour demander si quelqu'un se souvient des noms, d'une part, du film avec l'agent spécial qui essaye de sauver le 1er ministre des attaques des dangereux terroristes qui portent des ceintures d'explosif et, d'autre part, du film (probablement indien) avec une baston entre deux types qui dure plusieurs minutes.

Pour le premier c'est (mais il est mal titré dans le cut il me semble ou il a peut être 50 titres)
https://www.youtube.com/watch?v=ZlOH0sdj5eA <= en streaming legal avec sous titre et le film tue à donf

Pour le second c'est du thriller manju. Mais c'est de la production archi fauchée du Kannada donc surement sans sous titres et surement assez mollassonne. Thriller manju même les indiens considèrent ça comme du nanar donc ... Voir même du nanar volontaire.
mais genre ça
https://youtu.be/g56gzMKMELE?t=1m15s
j'ai du mal à croire que c'est sérieux (mais c'est complétement fou dingue)
Bref... même si tu trouve le film tu risques d’être déçu c'est des mecs qui causent pendant 2h pour 10 minutes de bastons dingos.


Par contre qqun aurait des infos sur le film indien avec le flics qui se relève en tirant des balles dans le sol et utilise ses lunette comme rétro pour tirer des balles dans son dos ? J'ai noté police gilli mais je trouve rien dessus.


C'est Policegiri --> http://www.imdb.com/title/tt2861320/?ref_=nv_sr_1

Pour "jaanbaazz kilhadi", il s'agit du titre de la version doublée en hindi. "Komaram Puli" est bien le titre original (en telugu) : http://www.imdb.com/title/tt0464162/?ref_=fn_al_tt_1

_________________
"Dans le monde de "Last Action Hero", j'suis à peu près persuadé que c'est Ralf Moeller qui joue dans "Un flic à la maternelle". (Plissken)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 8:22 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Juil 2007 13:01
Messages: 33
JACK TILLMAN a écrit:
"Tarkan contre les vikings"
Pour moi le meilleur passage est celui où les vikings à perruques massacrent les civils turc en éventrant les femmes enceintes et en embrochant les nouveau-né dans les ricanements et le surjeu permanent après quoi

Cette scène ma toute de suite rappelé Alexandre Nevski : de la pure propagande nationaliste ou les envahisseurs (nordiques pour Tarkan, teutons pour Eisenstein) sont tellement monstrueux qu'ils tuent même les bébés. Idem tout du long, avec les dialogues style "j'ai souvent entendu dire que les turcs étaient très courageux" etc.
Après c'est clair qu'on joue pas sur le même niveau de réalisation :)

D'une manière plus général, au delà de sa nanaritude, j'ai trouvé ce héro turque, solitaire et déterminé, très sympathique. Et il y avait beaucoup de bonnes idées: les chiens (pardon, les loups!), les amazones vikings... même le personnage de la chinoise était cool. Ridicule mais cool.

Franchement la même histoire confié à HBO ou à John Milius, ça aurait de la gueule !

JACK TILLMAN a écrit:
"Black Roses" est finalement le film le plus étrange de la Nuit. Très bien filmé, maitrisé sur le plan technique, monstres en caoutchouc bien fichus (même si chacune de leurs apparitions est hilarante mais pas à cause de la qualité des effets spéciaux, lesquels sont très soignés)


J'ai eu la même impression: techniquement, les monstres auraient pu être bien foutus mais ils manquaient systématiquement de cette finition que différencie un maquillage pro d'un semi-pro: yeux un peu trop ridicules, bouche un poil trop grande, texture un peu trop clair... La technique était là, mais pas le bon goût (ou l'envie de faire vraiment bien).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 11:06 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Sep 2017 14:46
Messages: 4
petit cadeau :

https://www.youtube.com/watch?v=K8bPZlm2KXM

je sais que tout le monde brule d'envie de reecouter cette merveille


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 12:01 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1128
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Voilà encore un magnifique morceau pour le Radioblog... :worship:

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 12:58 
En ligne
Grand Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Août 2011 12:14
Messages: 833
Localisation: Un cachot humide
Dangerous Men : c'est typiquement le genre de film pour lequel je daigne sortir une fois par an de chez moi. Je n'avais jamais entendu parler, je n'en aurais sûrement jamais entendu parler autrement, je ne pouvais même pas imaginer qu'un truc comme ça puisse être réalisé... et c'est que du bonheur du début à la fin. Après des Mad Foxes ou Karaté contre Mafia, je me disais : "Nan là, dénicher un truc au moins aussi ultime, ça va pas être possible". Et pourtant...

Mega Force : je suis plutôt positif sur le film. Y a eu quelques réticences sur ce topic et j'en ai même entendu pendant la soirée, mais j'ai pas mal adhéré au truc. Pour un film d'un tel budget, y a tout de même de sacrés moments de n'importe quoi. Surtout que le concept n'est pas "mauvais" au départ, une sorte de team d'"Expendables" venus des 4 coins de la planètes (et pourtant, on ne cesse de penser U.S.A.) qui poutre des méchants. Le film va me permettre de placer 3 ou 4 blagues nazes dans mes conversations et de saluer les gens d'une manière sacrément mignonne... il avait sa place !

Tarkan contre les Vikings : mais y a vraiment des gens qui fabriquent des bottes en fourrure bleu ciel et qui pensent que ça va se vendre... j'veux dire, autre qu'à des producteurs qui ne peuvent pas engager des costumiers chevronnés ? Il m'a été impossible de ressentir de la fatigue pendant le film : des larmes de Kurt Jr. à la danse sino-oriental à base de couteaux, en pensant par les grands dialogues d'Orso, le poulpe et le rythme endiablé des tambours, le film nous prend à la gorge et ne nous lâche pas.

Black Roses : et beh... ça n'a pas été loin d'être mon film favori de la soirée... si on n'avait pas eu Dangerous Men. Le genre horrifique, c'est mon dada. J'comprend qu'il ne rejoindra pas le panthéon des immenses nanars d'horreur, mais il est plus nanardesque que 99% des films d'horreur de Fred Olen Ray (me demandez pas les titres inclus dans le 1%). Le passage où le public se transforme en... en... en... en zombie aux yeux écarquillés pendant le concert de Damian, le prof qui s'infiltre dans le concert façon Solid Snake, l'incapacité totale à réellement dire ce qu'a voulu dire le film, la tenue de concert de Damian, les monstres un poil craignos, les leçons de savoir-vivre de notre bon professeur... ça me suffit amplement

Pas grand chose à dire sur les cuts, si ce n'est (et je sens bien que je vais être seul sur ce coup) que je ne suis pas forcément fan des fils rouges du genre Spider-Girl. Je ne conteste pas le fait que les extraits soient bons, mais après quelques extraits, ça me lasse un peu (je dis ça, mais j'ai adoré le montage avec "Flying Sex Man").

Pas de grands reproches à faire au niveau de la soirée. Si ce n'est que j'étais au balcon de par l'arrivée tardive de mon train et que j'ai trouvé qu'on n'était pas super bien assis, j'en ai encore mal aux jambes. Mais ça, personne n'y peut rien. Les entractes ne me dérangent pas plus que ça, bien que je vienne en solo et que j'ai fini mes petites affaires bien avant la reprise des films, entre les pause toilettes avec une file d'attente infinie, les stands de DVD où on joue des coudes pour chopper un Artus à bas coût (avec présence d'un réalisateur qui voulait dédicacer son film... mais personne le prenait), les crêperies qui sentent le filon et restent ouvertes jusqu'à très tard, et puis les debriefs à chaud... beaucoup de personnes ont beaucoup à faire, si bien que la salle se remplit pendant le jeu. Et je préfère ça plutôt qu'elle ne se remplisse pendant les cuts.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 14:05 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1128
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Oui, c'est vrai que mon bémol sur la longueur des entractes n'était pas très objectif vu que je ne me suis pas levé une seule fois de mon siège, pas même pour une pause pipi (les WC bondés avec une queue de vingt mètres, ça me coupe un peu l'envie perso) et vu que j'avais déjà rempli un sac entier de VHS et de DVD Artus (dont le Star Wars porno qui m'a scotché illico) avant que ne commence la séance. Du coup, je retire ma critique peu pertinente de tout à l'heure.

Et sinon, déçu de ne pas t'avoir vu aussi Plissken (mais en même temps, pas évident de se reconnaitre parmi une foule de 2300 personnes).

_________________
On ne peut tuer celui qui ne veut pas mourir...

Aux frontières du sexe et de la démence Image


Dernière édition par JACK TILLMAN le 25 Sep 2017 14:28, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 14:10 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 23 Mai 2006 8:51
Messages: 49
Merci pour police giri, faut juste le trouver maintenant. Le film vaut quelque chose ou il n'y a qu'une scène ou deux qui valent le coup ?

pour Komaram Puli (bah oué je suis con c'est même marque dans le lien que j'ai filé que c'est le titre original)
Sais tu s'il y a des différences entre la version hindi et la version télugu ? Parfois il y a des scène en plus dans la télugu.

terrible le morceau de dangerous men ! J''étais déjà en manque de tudoudoudoudoudoudou

SInon pour les quizz ça pourrait être terrible, si c'est possible (elle plante peut être avec 2000 personnes) , d'utiliser l'appli qui permet à tout le monde de répondre par téléphone comme à caen. C'est quand même super fun comme truc.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 15:57 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Sep 2017 14:46
Messages: 4
cette musique est une malediction. elle tourne en boucle dans ma tete depuis ce matin, et je passe mon temps a faire des "dududududududududum"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 16:32 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Sep 2017 14:46
Messages: 4
j'ai trouvé l'extrait, mais j'ai pas le nom du film (cela dit c'est pas grave : on a l'essentiel)

https://www.youtube.com/watch?v=Oju8SM-RK_8


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 18:01 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Avr 2007 12:06
Messages: 177
Localisation: En train de regarder sur la gauche de ton écran
Que dire de plus sur cette magnifique soirée:

- Les loups Huns pleurent.
- les motos volent
- Y a deux types de mecs qui portent des boucles d'oreilles: les pirates et les pédés. Et bizarrement, il n'y pas de bateau dans les jardins du film "Black roses". C'est pas moi qui le dit, c'est le papa qui se fait avaler par une enceinte dans le film.
- Les loups Huns comprennent le turc.
- Un couteau peut être dissimuler dans le sillon interfessier.
- Castrer un cerf avec les dents d'une adolescente est un rituel de chasse dans les pays nordiques.
- Les loups Huns savent faire de la varappe.
- Gerard Hernandez n'a pas doublé que le grand schtroumpf.
- Faut pas chercher les indiens, mais ça, qui ne le savait pas.
- Les loups Huns mangent en premier à table.
- Coupe, Coupe, Coupe!!!
- Dudududududuuuu
- "La chèvre" avec Pierre Richard a eu son remake américain mais avec une femme dans le rôle principal (Dangerous men...)
- Un compte d'épargne peut toujours servir en cas de coup dur.
- Christian Clavier a joué le chef viking dans un film turc.

Et pleins d'autres choses qu'il serait bon de compléter à votre guise.
See you next year!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 20:51 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur

Inscrit le: 25 Sep 2017 20:30
Messages: 1
Salut à tous !

Je m'inscris exprès pour laisser un message. Je vais pas faire une critique des 4 films car je suis un très mauvais critique, mais je voulais juste dire que c'était ma toute première nuit et j'ai passé un excellent moment avec vous tous ! C'est clairement pour moi une expérience à refaire :) Merci à toute l'équipe qui a organisé cette soirée de dingue !

J'étais un grand fan des Escales à Nanarland à l'époque et je regrette de ne pas avoir fait de nuit plus tôt. C'était cool de revoir le présentateur (Fabien), lui et toute l'équipe ont su mettre l'ambiance.

Mention spéciale à la musique de Dangerous Men (merci de l'avoir reposté sur ce topic !) et les effets spéciaux de Black Roses, qui respectivement chantaient et montraient toute la détresse humaine de leurs auteurs.

A l'année prochaine les gars !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 25 Sep 2017 22:03 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 28 Jan 2011 16:08
Messages: 65
Localisation: Chez Jacquie et Michel
COUPE COUPE COUPE !
Cette édition à été encore meilleure perso que l'année dernière. Déjà la prog a été plus variée, avec des films ne dépassant pas les 100 minutes, ce qui est un gros point, permettant de finir la soirée plus tôt que l'année dernière me semble-t-il. Quel bonheur aussi d'être dans cette salle avec 2000 personnes citant "LE ROUGE LE ROUGE LE ROUGE" comme si c'était la semaine dernière, la preuve que cet évènement fidélise, avec de plus en plus de personnes chaque année. En même temps c'est normal, l'orga était parfaite. Big bravos au Grand Rex, Nanarland, Tanzi, Despontin et JFR, vous avez été royaux.
JFR, qui par ailleurs, a été particulièrement déchaîné, en vrai Monsieur Loyal du nanar, avec des lancers de cravate toujours aussi surprenants, et le voir débarquer en masque de luchador avant Black Roses a failli me causer une syncope.

Les cuts /extraits : énorme sélection que celle de cette année. Le générique était parfait, le montage aussi comme d'hab. Je pourrais regretter l'arrivée en force de nanars cyniques genre "Terror Atomic Shark Massacre" mais comme il est plus difficile de trouver de vieilles raretés je pense, c'est pas trop grave, surtout que les extraits se suffisaient à eux-mêmes. Notons aussi l'arrivée en force du nanar Africain, qui apporte de l'eau au moulin. J'ai retenu sinon que Cüneyt Arkin ne frappe jamais le premier, mais il va nous faire du bien, qu'en Laponie on castre les cerfs avec les dents, et qu'un homme de 40 ans doit savoir enlever son pantalon tout seul, c'est une question de dignité, même quand ta gamine de 10 ans commence à ouvrir ta braguette (les deux extraits de ce film, qui s'appelle Clémentine je crois, m'ont donné une furieuse envie de le voir, le doublage à l'air assez dingue... IL LE FOOOO). Content d'avoir vu aussi un extrait de La Vengeance des Tigres Noirs, que j'ai vu il y a trois-quatre ans et dont le doublage m'a énormément marqué, et que je me languissais de voir en NN. En tout cas, franchement, bueno de tous les côtés. Et très bonne nouvelle que le lancement de la saison 2 de Nanaroscope, j'en veux plus !

Les BA : Sélection plutôt cool aussi de ce côté avec un petit fil rouge : la censure. Des BA qui ne montrent aucune image mais qui précisent que attention c'est interdit au moins de 18 ans grâce à un texte si long, on s'attend presque à voir débarquer Dark Vador (Mondo Erotico), des BA qui montrent un peu du film mais faut pas trop déconner peut-être il y a des enfants alors on ne montre que la moitié (Brigade des Moeurs de Max Pécas, d'ailleurs voilà la BA en entier, c'est cadeau), des BA dont la bobine lâche même en pleine projection (expérience surprenante mais assez jouissive, l'impression deux minutes de se retrouver dans un vrai grindhouse (rep a sa Rodriguez)... Le reste à été à l'avenant, comme ce polar sous fond de pétanque réalisé par Josée Dayan, le Cheech & Chong en tout début (qui pour moi n'est pas nanar du tout, même une très bonne comédie, mais de voir la BA française d'origine de Up in Smoke reste quand même coolos), Les eXitées ou les Cavaleuses avec ce plan où une vache lèche le cul d'un mec (on sait s'amuser en Bavière) ou encore Super-Boy, le voleur de Hong-Kong qu'a pas l'air de changer grand-chose.
Les BA pornos furent pour moi le feu d'artifice avec mon titre préféré de la soirée ("Tout le monde est sexy, tout le monde est cochon"), Lèvres Humides qui a l'air super étrange, entre boulard et documentaire sur la france de Giscard (je pense) et SURTOUT cette BA finale proprement anthologique et cette tagline finale redoutable : "UN FILM À FAIRE BANDER UN MORT". Enorme.

Les quiz : toujours aussi drôle et mine de rien bien animé, décorum classe (avec LE BLEU et LE ROUGE), rien à dire. Après pour avoir essayé de répondre à toutes les questions, voir le Karaoké final avec Rodrigo et Darlène (scène que je connais par coeur) a été un déchirement dans mon coeur tout mou. Mais, sérieusement, au final pas grave, les deux doubleurs d'un jour étaient très bien ! J'essaierai encore l'année prochaine, j'y crois !

Les films maintenant :
DANGEROUS MEN : Bon. J'essaierai, l'année prochaine, de me renseigner le moins possible. Ce film m'avait tellement hypé que j'ai essayé d'en savoir plus, pour finir par tomber sur la vidéo d'un américain racontant le film (à la manière d'un Karim Debbache, qui était là au Grand Rex, j'hyperventilais), du coup j'etais plus trop surpris par l'oeuvre de John Rad. Mais n'empêche, quel beau et gros morceau ! Le pire c'est que l'histoire du film aurait pu donner un rape & revenge classique et efficace, mais le tournage chaotique et la post-production a pour le coup scellé ce film sous le joug du nanar. Le montage ultra-chaotique (1er plan : "je pleure sur le lit parce que mon mari est flic, il passe pas assez de temps avec moi", 2ème plan : ils finissent à poil sur ce même lit), la musique cheapos en diable (tudutudutudutudu) et pour la plupart du temps à côté à la plaque (la scène sur la plage, c'est du grand art), le montage audio effectué à la va-vite... Le tout embroché dans un scénar sans queue ni tête, où l'on peut trouver un flic sosie de Stan Lee qui lit explicitement ses dialogues, une tueuse qui a peur de se faire choper par les flics (bah... arrête de tuer des gens alors) et qui a des fantasmes bizarres et un couteau dans la raie des fesses comme ça, au cas où, un flic grand benêt qui commande une nouvelle bière dès que celle qu'il boit est à moitié pleine (et les paie 100 dollars la bière et demande de garder la monnaie, quel altruiste), un bad guy au magnifique slip blanc immaculé ou encore une danseuse du ventre qui n'est là que pour camoufler des minutes de vide... et cette fin, mon dieu CETTE FIN ! Gros début de soirée, pas aussi explosif que Karate contre Mafia, mais quand même lourd de ouf.

MEGAFORCE : Un choix qui n'a pas contenté tout le monde, visiblement... Et MON film de la soirée pour moi ! Je dois avouer que j'ai pris un pied énorme à regarder ce film, véritable bonbon plus 80's tu meurs. Oui j'ai pris mon pied à voir cette fière équipe faire les kékés en Y sur leurs motos (Ace Hunter serait fan de JuL que cela ne m'étonnerait pas), rouler des mécaniques en faisant des calembours qui feraient passer les miennes pour du Desproges, Guerrero fumer son cigare avec un accent hispanique parce que c'est le méchant ou encore cette histoire d'amour plus prude tu meurs, même si ce cher Hunter a très vite envie de se retrouver au Lion's Head à Londres. Ce dernier a toujours des plans un peu compliqués à suivre (surtout quand d'autres ont envie de savoir, en attestent les "chuuuut" d'une partie du public à ce moment là) mais quand il s'agit de passer à l'action (c'est à dire faire leur BONHOMME) ils gagnent toujours à la fin. Aussi, si j'ai aimé autant regarder ce film, c'est que malgré les folles ambitions de la Golden Harvest, on sent un pur plaisir dans le jeu des acteurs, ainsi que des doubleurs, de faire joujou avec un peu n'importe quoi, et ce plaisir a déteint sur moi. J'ai éprouvé un plaisir presque enfantin à les voir faire n'importe quoi. Même la scène de fin, la connaissant, a été jouissive grâce au public et surtout au film, qui ne semble être fabriqué que autour de cette scène. Un film de kékés ou des kékés font les kékés. Et j'ai adoré.
Et puis maintenant, je ne ferai plus la bise, je biserai avec le pouce maintenant.

TARKAN CONTRE LES VIKINGS : Visiblement, ce film a mis tout le monde d'accord. Tout le monde ? Non, un strasbourgeois semble encore et toujours resister aux Huns. En effet j'ai apprécié le film, hein, mais pas autant que tout le monde je crois. En fait c'est pas tant le film, c'était plutôt mon état pendant. Niveau nanardise il y a du lourd. Un montage frénétique qui laisse le spectateur sans temps mort, la DA plus kitschos tu meurs, les acteurs qui prennent toujours une pose héroïque qu'ils parlent, qu'ils se battent ou qu'ils mangent, et puis surtout cette histoire digne de John Wick où un Hun turc va niquer la gueule aux vikings et aux chinois tout entiers parce qu'ils ont tué son chien. Le scénario, à base de "capturé puis libéré puis recapturé puis relibéré puis rerecapturé" fait le job mais derrière il y a une entreprise de vraie hystérie où l'équipe du film met le paquet. Trop pour moi puisque j'ai commencé à fatiguer pendant... Le pire c'est que j'ai essayé de au moins somnoler mais impossible au vu du grand cirque qui se passe sur l'écran et au final, je ne suis pas rentré autant dans le film que ça et j'étais assez content quand ça s'est terminé. Mais je comprends aisément, je pense que j'aurais été extatique à une autre heure.

BLACK ROSES : Intéréssant choix de passer ce film en dernier. Un peu moins "nanar explosif" que le dernier, plus en mode mineur, j'ai capté d'ailleurs que pas mal de gens ont choisi ce film pour dormir. Mais moi j'ai pas trop mal aimé ce film d'horreur puritain qui ne sait pas trop de quoi il veut parler, honnête série B nanardesque sur un groupe de SATAN qui fait du ROCK'N'ROLL au chanteur atteint de strabisme convergent. J'ai bien aimé le fait que le héros de la ville soie un prof de philo moustachu qui semble être la star du village on ne sait trop comment, où encore que son élève fétiche soie un blondinet qui se la pète en cours et qui la nuit vole de la peinture ROUGE qui prend FEU parce qu'il écoute du ROCK'N'ROLL du DIABLE. Niveau réa, on est pas sur du foufou, plutôt sur de l'efficacité pure et dure. Un peu mou dirons certains, mais c'est peut-être pas plus mal de finir la soirée en mode "mineur". Ca montre une volonté de ne jamais faire la même chose, je pense. La VF est quand même assez marrante mine de rien, parce qu'il existe deux catégories de gens qui portent des boucles d'oreilles, les pirates et les pédés. Et je ne vois pas de bateau.

En tout cas voilà, c'était la nuit Nanarland, et c'était très cool. Et j'espère y retourner l'année prochaine, évidemment.
Seul petit bémol (mais vraiment minime), les BOUM BOUM du Rex Club à partir de minuit. Mine de rien, parfois, ca sort un peu du film.
Mais bon, on va pas le faire fermer parce que 2300 foufous vont voir des mauvais films pendant une nuit entière, ahah.

PS 1 : J'en profite pour annoncer que je vais attaquer les concerts de mon nouveau groupe. On s'appelle SCORPION THUNDERBOLT, et on va jouer du NanarViolence. Du PowerViolence avec des samples de nanar entre chaque morceau. Je pense que ca pourrait en intérésser quelques-un.e.s ici, je tiendrai les gens au courant si jamais. Pour l'instant trois concerts de prévus : le 7 Octobre à Haguenau (où on jouera trois fois), ainsi que le 21 Octobre et le 27 Novembre à Strasbourg.

PS 2 : Je portais un t-shirt de la Cannon, et le matin après le Grand Rex, avec ma team, on est passé devant une pharmacie Boulevard Sébastopol et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une photo devant.
Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Petit debriefing de la Nuit Nanarland, deuxième du nom
MessagePublié: 26 Sep 2017 8:30 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 Juil 2007 13:01
Messages: 33
ryback a écrit:
- Les loups Huns comprennent le turc.

Là pour le coup c'est normal, le turc et le hun/mongol faisant partie de la même famille de langues. :radote:
cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Turco-mongol


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr