Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 17 Oct 2018 13:06

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 14:05 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
J'ai égaré mon cerveau à la cinémathèque dans la nuit de samedi à dimanche.

Si quelqu'un l'a trouvé, envoyez moi un MP. Je crois que je peux encore en avoir besoin.

Merci d'avance.








Et sinon, tout a déjà été un peu dit, mais je ressens beaucoup de tristesse à l'idée que ce soit la dernière, beaucoup d'amour pour tous les nanardeurs, et puis, beaucoup d'émotion à voir La musica che sur grand écran avec la salle prise (en otage) au fur et à mesure de la répétition de ce refrain, magnifique.

Une édition qui pose beaucoup de questions, et rassure sur la possibilité de découvrir de nouveaux territoires, tant le sentai Vietnamien, et le film de vampires sans corps Thaïlandais m'ont tué de rire.

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 16:39 
Hors-ligne
Plante vivace ornementale
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Jan 2004 0:17
Messages: 7805
Localisation: Ici...là, juste à droite
Je confirme le potentiel non nanar du "Devastateur" que j'ai vu en VHS il y a un moment déjà. Par contre je savais pas que ça a été tourné avant Rambo !

Pour moi, cette nuit Excentrique fut très cool. Dans la lignée des plus grandes et c'est forcément avec un pincement au coeur que je me dis que c'est la dernière. C'est idiot, mais quand au milieu de la nuit, cette ambiance spéciale vers 4h45 du matin (vous savez, ces rires soudains qui surgissent de nulle part, au milieu d'un semi coma entre éveil et sommeil, et qui viennent vous ouvrir les yeux sur une blague que vous venez de comprendre de justesse malgré le retard qu'a votre cerveau sur vos yeux, et qui vous fait sourire. Ce voisin de droite éveillé qui se marre en faisant des remarques qui se perdent un peu dans le silence de la salle endormie tandis que ce voisin de gauche dors complétement, anéanti par les épreuves cinématographiques, la faim, la soif et la chaleur) vient à vous comme une habitude réconfortante et familière c'est à la fois réconfortant, mais aussi signe qu'il faut faire évoluer les choses.

bref les films étaient un peu mous dans l'ensemble mais portés par une folie qui ne se trouve qu'ici. J'en veux pour preuve RAW FORCE (très moyen) et CLODO ET LES VICIEUSES (très glauque) qui ont pu être sublimé que par les gens de bonnes qualités qui se sont trouvés dans la salle. FRANKENSTEIN 80, j'ai pas réussi à tenir tandis que j'ai trouvé la salle plus silencieuse que prévu pour BLACKNINJA (sans doute à cause de la redif?)
Le gros bémol est de ne pas avoir mis DRAGON FORCE dans le lot. Quand je vois la contenance nanarde de ce film, c'est juste une injustice qu'il ne soit jamais passé à la nuit excentrique. tant pis :cry:

En fait, j'ai surtout eu la chance de dire bonjour à beaucoup de monde et ça m'a fait SUPER plaisir. Dommage par contre que je n'ai pas pu parler au maximum avec Alf, Ophi, Benoit, Yatta-jew-man, bousk8 (même si notre sketch de la poignée de main était super rodé), captainbeyond, et des gens dont je connais maintenant les visages mais plus les pseudos...
à l'inverse j'ai été très content de passer une partie de la nuit à coté de Kobal. Véritable croisé du nanar, un vrai un pur, un juste.

Merci d'avoir joué le jeu avec les quiz, d'avoir plein de bétises à raconter. D'avoir encouragé ma carrière de stand-up avec mon "je rêve d'une banque". Je viens de rajouter une ligne à mon CV.

Je vous coeur avec les doigts.

_________________
Citer:
Nanaralnd et une bon site (je connaisais pas) mais il abuse defois, mettre the punisher ou armaggedon il peuvent aller ce pendre.

Forumeur anonyme, quand tu nous tiens....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 16:49 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 14 Nov 2008 17:39
Messages: 513
et ce fut bien... Comme toujours, mais encore plus que toujours. Heureux d'avoir pu retrouver tout le monde, d'en connaître un peu mieux certains, et frustré, encore, de n'avoir pas pu discuter assez, mais il faut croire que c'est la rançon de l'exercice. Je n'ai plus de neurones non plus, mais l'avantage de faire ça au début de l'été, c'est que je n'avais pas non plus tellement l'intention de m'en servir prochainement. Alors qu'ai-je appris ? Que dans special force, le véritable héros, c'était lloyd, et que ce film est une vraie tragédie, quand ledit héros meure d'une estafilade dans le dos. Qu'il faut décidément écouter les consignes de sécurité, et que de gonfler les canots de sauvetage une fois dans l'eau, ça marche quand même nettement mieux. Que dans les années 70, la bogossitude était différente, et qu'un sous-maurice risch sapé comme l'as de pique entretenant une relation contre nature avec un cabot mouillé pouvait être un véritable objet de désir pour tout un canton. Que la résistance grecque a vaincu les nazis en mixant atrocement ses chants de marche façon disco (et que c'est à regretter que les nazis n'aient pas envahi la turquie). Qu'un os de gigot est une arme létale mais moulligasse dans les arrière-boutiques de Munich-sur-Tibre et que la teutonisation du produit est une parade de choix quand le film est dynamique comme derrick ous tranxène. Qu'un nanardeur regarde une bande-annonce parce qu'il y edwige fenech et s'en souvient parce qu'il y a lino banfi. Et qu'un fin de soirée, on a des visions quand le surjeu de stuart smith se superpose à celui de la comtesse (qui est une pute). Et surtout que clodo est une réécriture contemporaine de manon lescaut, une bucolique pastorale entre apulée et bernardin de saint-pierre, mais que le stupre vous guette dès la première goutte de viski.
MERCI, aux organisateurs, à la team, aux gens... Peu importe la forme, on se retrouvera de toute façon. Peu importe le flacon, on aura l'ivresse... Et le viski, bien sûr.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 19:43 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4304
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Encore une bien belle nuit dont la première excentricité est de commencer en plein milieu de l’après-midi par un buffet campagnard en mode citoyen du monde dans un kiosque qui aurait quand même eu besoin d’un petit coup de serpillière. Mais cette micro-gêne (sans parler de la pelouse non tondue...) a bien vite disparu devant l’afflux de nanardeurs venus des quatre coins de France et d’ailleurs (on y apprend plein de trucs, entre autre sur le scrutin électoral belge selon Greyhunter). Entre les fromages radioactifs, le cake aux grattons, le tetrapak en filaments séchés et les Quality Streets, je suis passé tellement souvent d’un extrême de la bizarrerie alimentaire à un autre que je crois que mon estomac n’a toujours pas compris ce qui s’était passé (un peu comme mon cerveau durant la nuit).

Enfin, ça a fait plaisir de revoir un peu tout le monde : Créature en fidèle gardien du kiosque (non, j'ai pas dit statue du temple...), Skunkhead (si tu publies ta thèse, je serais le premier à en acquérir un exemplaire), Snake Void, Kevo (et ses sublimes trouvailles littéraires sur la chasse durant l'occupation et les cybermamans des années 90), Kobal et sa teurgou… (ah, sujet sensible...), Kyra, Jeff Hersson, Siry qui nous (enfin au moins « m’ ») a fait peur en arrivant au tout dernier moment, Captain Beyond qui a fini par abandonner à Oph l’exclusivité de l’excentricité vestimentaire old school qui va bien, Painkiller, Ozy, Sbel, Benoît et kornichon, parmi tant d’autres. Et c’était sympa de faire la connaissance en direct live de Mike Hunter et Mr Maurice qui n’ont pas dû se sentir très accueilli quand on considère le temps que j’ai passé à leur parler de 21 Jump Street et Dallas. Enfin, je regrette de n’avoir pas parlé (ou alors sans le savoir) à Plissken et Jack Tillman...

Quant à la nuit en elle-même, elle a tenu pour moi toutes ses promesses, non pas en diffusant des films au taux de nanardise crevant le taux-de-nanardise-o-mètre mais en nous proposant des films (surtout les deux du milieu) devant lesquels on étoufferait un bâillement poli lors d’une séance en solitaire ou en petit comité non alcoolisé et qui, ici, devienent une expérience autre. Le tout entrecoupé d’interventions irradiantes de classe d’un Jean-François « Dieu » Rauger dont on a pu admirer toute l’étendue de l’élégance cravatière durant ces douze trop courtes heures. Et si un jour il met son pull « archives INA approved » aux enchères, je vends un de mes reins (si je ne me le fais pas voler par Gordon Mitchell avant) pour l’acquérir. Sérieux, cette magnifique initiative de début de NE justifie à elle seule le plan de sauvegarde numérique (ou PSN) mis en place par l’INA (oui, je prêche pour ma paroisse, et alors ?).

Donc, la soirée... Elle fut mémorable entre autre parce que j’étais particulièrement bien entouré, assis entre Skunkhead et Kevo, ce qui était courageux de ma part étant donné le sac de bouffe calé sous son siège tellement chargé en effluves du terroir qu’il aurait normalement dû dissuader une certaine personne âgée de lui piquer sa place entre les deux premières séances. Ladite personne n’a d’ailleurs pas reparu après la projection de Clodo. Un peu plus loin, on trouvait Siry et Kornichon et je crois que je regretterai toute ma vie d’avoir manqué l’occasion de prendre une photo des deux en train de roupiller du sommeil du juste sur leurs sièges entre les 3e et 4e séances. Enfin, je dois ajouter pour mon prestige personnel que MONSIEUR Fabien Gardon avait choisi le dossier de MON siège pour y poser sa veste et que c’est MOI (oui, MOI) qui ai révélé à Kobal l’identité du mystérieux chinois à lunettes de soleil qui débarque dans le métrage hong-kongais à la fin de Black Ninja. Enfin en même temps, j’attends toujours qu’on me prouve que j’avais raison…

Donc, les films...

Ayant en mémoire un Vulcan Dieu du feu qui n’avait pas convaincu tout le monde de par une certaine mollesse, je dois admettre que les premières minutes de Spécial Forces m’ont fait un peu peur par leur côté série B gentillette dont la nanardise se limitait aux sourires des moines et au look foireux des zombies. Et puis, lentement, le film décolle, déjà par le charisme hors norme de Lloyd (aka « Le meilleur d’entre nous »). Quoi qu’il fasse, qu’il paye un verre au lourdeau qui dragouille sa femme, refile ses paquets à sa femme pour aller aux putes, tripote du téton de périprostitupute, attende dans le canot pneumatique gonflé en plein milieu d’un paquebot en flammes, se fasse rétamer lors de sa tentative de prise de pouvoir sur le groupe d’Américains traversant l’île en mode survie, il reste beau, flegmatique, touchant dans sa maladresse, magnifiquement humain au milieu de ses compagnons d’infortune trop lisses.

Mais si Lloyd porte tout le capital sympathie du film sur ses solides épaules surplombant un torse puissant et velu, petit à petit, le film s’élève à son niveau. Ca commence avec une réplique anthologique du capitaine (dit « droit devant ») quand il se fait agresser dans les chiottes : « je croyais que c’était un pédé, et puis j’ai vu son couteau », ça continue avec notre beau héros qui attaque un camion à coup de pied (et au ralenti encore) et ça explose carrément lors de l’attaque du bateau par des méchants aux looks totalement improbables qu’il s’agisse du gus coiffé d’un casque nazi au Superman au T-shirt hyper-ventilé en passant par le sabreur efféminé… (au passage, le meurtre à la hache du responsable de la radio amène au film un petit côté gore sympa...). Une scène qui s’étire en longueur, notamment lors du « sport de chambre » avec fille à poil ligotée au lit mais ne prenant pas la peine de tenter de se libérer pour finir par taper sur son agresseur avec un bidon d’essence vide qui fait boing boing.

Et une fois arrivés sur l’île, c’est un vrai festival (au passage, je doute de la stratégie consistant en tirer en direction d’un avion pour attirer son attention). J’ai adoré l’attaque sortie de nulle part au cimetière. Six mecs armés jusqu’aux dents (mitraillettes, bazookas) et bénéficiant de l’effet de surprise s’attaquant à autant de naufragés armés d’un seul flingue pour finalement repartir avec la moitié des effectifs en moins et sans aucune arme, c’est quand même très fort ! Et cette séquence de réveil des morts (« SORTEZ DE VOS SEPULCRES !!!!!!!!! »), ces zombies aux looks improbables (faisant écho à la B.A. « Village People killers ») qui avancent au ralenti entourés de moines excités comme des gosses à Noël, ce happy end où on est contents parce qu’on a sauvé l’américaine et laissé les filles autochtones sur l’île... Et ce triple combo On emballe les filles/clin d’œil complice à la caméra/To be continued. La salle rugissait de plaisir, c’était grand, c’était beau, c’était la N.E. dans toute sa splendeur ! Et bravo au membre de la Team qui a reconnu Le Parrain sous son costume de moine !

J’étais aussi un peu réticent par rapport à Clodo et Les Vicieuses. Même nanar, mater du porno aurait peut-être fini par mettre tout le monde un peu mal à l’aise. Et ce ne fut finalement pas (trop) le cas, déjà parce que les premières scènes de sesque sont très brèves et tombent comme un chev… comme un brin de paille sur un chibre. Et même quand elles s’éternisent, il y a toujours un petit détail naze qui empêche le malaise. C’est sans doute pour ce film que l’apport du public a été le plus bénéfique. Outre les scènes vraiment WTF comme la fille qui pisse presque debout dans un champ, la technique de traite des vaches par musicothérapie ou la scène de baston de resto la plus molle de l’histoire du cinéma (venue de nulle part et s’achevant dans une amnésie générale), on n’était pas trop de 400 pour relever tous les calembours foireux du film (et encore, je suis sûr qu’on en a laissé passer), faisant de cette projection l’événement exceptionnel qu’elle devait être.

Comme le signalait Skunkhead, ce qu’on retiendra de ce film, c’est finalement son illustration de l’exode rural faisant d’un petit gros un rien benêt un sex-symbol à la Sam Bot, après qui courent toutes les filles même quand il se trouve en concurrence avec le fameux Johnny Holliday (fraîchement arrivé de Comargue). Enfin, si Bourvil est « heureusement » mort avant d’avoir vu le sort réservé à sa dernière apparition ciné, qu’ont dû penser ceux qui restent, comme ce jovial et sémillant chanteur de kermesse entonnant avec enthousiasme un air dont les paroles illustrent une partouze se déroulant sous une table extrêmement haute de plafond ? Au final, Clodo et les vicieuses est un film qui m’aurait sans doute ennuyé si je l’avais vu seul mais qui devient ici exceptionnel tant le métrage est rare. Jusqu'au dernier moment, à savoir sa présentation par monsieur Rauger, j'ai pensé qu'on aurait droit à une version soft.

En effet, quelle autre institution que la Cinémathèque, quel autre démiurge de la cinéphilie que JFR auraient osé diffuser ce film ? Dans quel autre cadre que la N.E. cela aurait-il été possible ? Cette projection restera comme la séance la plus barrée de toute ma vie. Parce qu’on parle
- D’une comédie pas drôle
- Remontée avec des inserts pornos
- Par le réalisateur lui-même
- Avec des plans de Bourvil
- Dans son tout dernier rôle au cinéma

Si l’on part du principe que comme pour une catastrophe aérienne, la nanardise d’un film est toujours la combinaison de plusieurs facteurs, Clodo et les vicieuses est une œuvre passionnante par son ratage nous amenant à nous poser nombre de question sur l’histoire de son tournage, sur lequel on voudrait tout savoir (au passage, je crois que la voix off du chien, c’est Jacques Jouanneau…)

Bon, j’ai déjà pondu une bonne tartine, la suite et fin plus tard...

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 20:31 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Déc 2006 12:36
Messages: 2606
Localisation: chez Dupont Vidéo, avec Adeline et ses copines
au fait, on avait annoncé Raymond Souplex et Colette Renard dans Clodo, Colette Renard c'est l'aubergiste mais je n'ai pas vu Raymond Souplex.

et ceux qui trouvent que les inserts pornos rendent le film glauque devraient écouter l'horrible chanson de gosse du générique de la version sans vicieuses. après ça, on regrette les fellations de micropénis mous avec brins de paille et les tripotages gynécologiques...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 20:38 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Sep 2003 10:40
Messages: 5124
Localisation: Nuit glauque, bosquets glauques, personnages glauques... Porte Dauphine, ça s'appelle.
benoît a écrit:
au fait, on avait annoncé Raymond Souplex et Colette Renard dans Clodo, Colette Renard c'est l'aubergiste mais je n'ai pas vu Raymond Souplex.


C'est le curé du village, il me semble.

_________________
"Franchement, est-ce que j'ai une tête à avoir tué 33 personnes? Non. Tout ce qu'on peut me reprocher, c'est d'avoir ouvert un cimetière sans licence!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 20:52 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Déc 2006 12:36
Messages: 2606
Localisation: chez Dupont Vidéo, avec Adeline et ses copines
exact, la fiche imdb le confirme. et la voix off serait un chansonnier du nom de jean Rigaux, mais c'est vrai sa voix m'évoquait aussi jacques jouanneau

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 20:54 
Hors-ligne
Maîtres es Nanar
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Juin 2005 3:16
Messages: 1180
Localisation: Trolleur Atitré de Nanarland
benoît a écrit:
au fait, on avait annoncé Raymond Souplex et Colette Renard dans Clodo, Colette Renard c'est l'aubergiste mais je n'ai pas vu Raymond Souplex.

et ceux qui trouvent que les inserts pornos rendent le film glauque devraient écouter l'horrible chanson de gosse du générique de la version sans vicieuses. après ça, on regrette les fellations de micropénis mous avec brins de paille et les tripotages gynécologiques...


Raymond Souplex, il joue le curé.
Mais ce film bénéficie d'un solide casting de second ou 3e couteau du cinéma Français, comme Pauline Carton qui a un petit rôle de concierge au début.
Puis niveau chanson naze- personne ne peut battre celle de Pinpon le Film.

_________________
" Si on supprimait tous ce qui nous rend dingue, toute la société y passerait: le mariage, la guerre, le métro, les abattoirs, les clapiers, les tables d'opérations, etc"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 20:59 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Sep 2003 10:40
Messages: 5124
Localisation: Nuit glauque, bosquets glauques, personnages glauques... Porte Dauphine, ça s'appelle.
La concierge, c'était Pauline Carton???????????? :?: :?: :?: :?: :?: :?: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

_________________
"Franchement, est-ce que j'ai une tête à avoir tué 33 personnes? Non. Tout ce qu'on peut me reprocher, c'est d'avoir ouvert un cimetière sans licence!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 21:02 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Déc 2007 15:33
Messages: 2173
Localisation: au Bayou du Diable
Ben merde ! Mon innocence - si elle existait encore - viens d'en prendre un coup !

_________________
Image

ImagePSN Gamercards


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 30 Juin 2014 21:06 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4304
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Ah ça par contre, je l'avais remarqué (alors que Souplex en curé, pas du tout).

Mais pour une fois, c'est plus son visage que j'ai reconnu alors qu'en général, c'est sa voix que je reconnais en premier. Faut dire que là, elle cause pas beaucoup.

Vous imaginez des inserts pornos dans une scène entre Raymond Souplex et Pauline Carton avec Bourvil qui mate?

_________________
"Les amoureux de la pellicule" cherche son producteur: http://www.youtube.com/watch?v=tbJk1ySa_xA

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 01 Juil 2014 15:30 
Hors-ligne
Nanardeur Novice
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juin 2005 22:48
Messages: 236
Localisation: Paris
À noter qu'il existe une troisième version, encore plus rare, de Clodo qui est censée être plus grand public que les deux autres :

Image

_________________
Trust me, I know what I'm doing


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 01 Juil 2014 15:50 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10704
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 01 Juil 2014 17:00 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10704
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Autre débilité en cours de circulation : https://pbs.twimg.com/tweet_video/Brd9wYkIEAA_4af.mp4

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 6:43 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Avr 2007 0:13
Messages: 3333
Les deux sont géniaux !

_________________
"But you say : Oh, when love is gone, where does it go ? And where do we go ?" (Arcade Fire - Afterlife)

Je n'aime pas Scorsese (c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais vu aucun de ses films). (Elessar - sujet Le loup de wall street)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 10:26 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Août 2005 8:12
Messages: 1413
Localisation: Au rayon "poêles à frire"
Alors, euh...
Pour être honnête, je n'ai pas réussi à remettre mes neurones à l'endroit.

Clodo était clairement LE film de la soirée, fascinant par son côté OVNI, une séance dont je suis sortie à moitié assommée (comme par Brigade anti-sex) et à moitié fascinée (comme par Suède, enfer et paradis). La comédie de terroir est bien là, avec son obligatoire message : "On est tellement mieux à la campagne !" ... sauf qu'aucun gag n'est drôle, et que la présence des inserts sublime le tout, ce qui n'aurait sans doute pas été le cas si ceux-ci avaient eu une valeur érotique digne de ce nom.
Quant au rôle de Bourvil, il vaut le détour, surtout sa dernière scène qui m'a fait tomber une révélation sur la tête, avec autant de subtilité que si je m'étais pris un parpaing : mince alors, on était dans un film fantastique depuis le début ! :shock:

J'ai beaucoup apprécié la réjouissante et absolue connerie de Raw Force, et pas mal dormi pendant les deux derniers films.
Mais de toute façon, la grosse valeur ajoutée de la NE, ce sont les cuts, et là, on était servis ! Merci à toute l'équipe pour ce cocktail détonnant de badasserie décomplexée, de dialogues surlecufiants, de mannequins en mousse, de CGI moches et de costumes de bon goût.

Une fois de plus, ma timidité m'aura empêchée de parler avec tout le monde. J'ai quand même profité à fond des gens que je connaissais, en particulier la Crapouille, le Jeff et la Mathilde qui m'ont supportée à peu près toute la nuit. La rencontre en coup de vent avec Meowcate m'a fait l'effet d'un rêve ("Maman, il y a un garçon super mignon qui vient de me dire qu'il était ravi de me rencontrer, et puis qui est parti en courant... Moui, je crois que je dormais encore, en fait").
Merci à Bousk, sans qui l'extrait du Pétomane m'aurait probablement laissée de marbre... mais comment résister à une hilarité si communicative ?
Bravo à Fric et Froc qui ont assuré le show sans faillir.

Bon sang, si c'était vraiment la dernière, il va falloir assurer fissa une solution de remplacement, parce que le kiosque, les blagues et les zombifications avancées de milieu de nuit vont sacrément me manquer ! :cry:

_________________
Image

Avatar made by Troglodyte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 11:25 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7021
Localisation: au collège et a la plage
Je ne te trouve pas timide !!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 12:10 
Hors-ligne
Agrégé en nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Août 2005 8:12
Messages: 1413
Localisation: Au rayon "poêles à frire"
peter wonkley a écrit:
Je ne te trouve pas timide !!!

Je le cache bien en faisant n'importe quoi, hein !

_________________
Image

Avatar made by Troglodyte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 13:32 
Hors-ligne
"ok, je sors..."
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 28 Sep 2003 20:02
Messages: 9404
Localisation: Liège (Belgique) - j'fais mon putin de job à plein temps
si tu étais timide ça se saurait hein ! ( non mais c'est vrai, tu poses tellement bien sur les photos)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Debriefing à chaud les marrons !
MessagePublié: 02 Juil 2014 13:54 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mai 2005 19:55
Messages: 2419
Localisation: en train de sauver Hollywood
Quand je voyais Raymond Souplex faire son sermon, je m'attendais à ce que tout tombe en couilles comme dans "le petit baigneur". Conditionné, je vous dis...

_________________
Comme un aveugle dans une orgie, j'allais devoir y aller avec mes mains...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr