Forum Nanarland.com
https://forum.nanarland.com/

La Revanche des Mortes-Vivantes - Pierre B. Reinhard, 1987
https://forum.nanarland.com/viewtopic.php?f=17&t=15189
Page 1 sur 2

Auteur:  Nikita [ 02 Mai 2008 9:44 ]
Sujet du message:  La Revanche des Mortes-Vivantes - Pierre B. Reinhard, 1987

http://www.nanarland.com/Chroniques/Mai ... edesmortes

Vu hier soir cette apologie du crétinisme; c'est assez admirable de voir l'esthétique du film porno/érotique français le plus cacateux venir se greffer sur une histoire de film d'horreur d'une telle débilité.

J'avoue que dans le registre "tout le monde trahit tout le monde", le film m'a plongé dans des abîmes de confusion : quel rôle le film des ébats du PDG peut-il tenir dans le chantage ? (en gros : en quoi cela peut-il concerner un patron allemand que le responsable de sa filiale française s'envoie des gourgandines ??) comment le militant écolo a-t-il pu croire que cela ne poserait aucun danger de mettre des produits chimiques dans des camions de lait ?

Quant à la bêtise des personnages, elle laisse rêveur : je n'ai notamment pas trop saisi toutes l'ingéniosité du plan consistant à récupérer les sous du chantage, qui ne peut laisser qu'une seule suspecte d'avoir volé le grisbi. La palme revient tout de même au chimiste : si j'ai bien compris, il a fait l'amour avec le cadavre de la femme du PDG, et ne découvre que le lendemain qu'elle a été assassinée, quand la secrétaire le lui apprend ?! :?: :?: :?: :!:

En parlant du chimiste, il s'agit bien de Gabor Rassov (réalisateur dans les années 1980 de quelques court-métrages super 8 gore assez remarqués lors de certains festivals) ? Si oui, on peut signaler qu'il s'est depuis reconverti comme metteur en scène de théâtre, en ne faisant pas trop dans le nanar d'après ce que j'ai ouï dire. Il est vrai que son interprétation laisse pantois, bien qu'il réussisse à jouer un peu moins mal dans une scène ou deux.

Par contre, la chronique ne signale pas un élément très important, qui tient au final : certaines copies (les copies VHS, telle que celle que j'ai visionnée et peut-être cinéma) font se terminer le film totalement en queue de poisson et de manière assez incompréhensible, en zappant de manière absurde le twist final (bien que j'ai personnellement compris la feinte), rendant encore plus absurde le carton final. Par contre, d'après les critiques que j'ai lues, la fin alternative (la fin originale du scénario, donc), avec le "twist", figure bien sur le DVD Néo Publishing (faut que je le voie), qui peut donc se glorifier d'avoir restitué ce chef-d'oeuvre en péril dans sa forme originelle.

Auteur:  nanar-addict [ 02 Mai 2008 10:02 ]
Sujet du message: 

ben moi ça me donne bien envie.

Auteur:  Kobal [ 02 Mai 2008 14:58 ]
Sujet du message: 

Je l'ai vu en DVD Neo il y a longtemps. J'en garde un bon souvenir, faudrait que je le revois. En tout cas, cette version contient bien le fameux twist absurde.

Auteur:  Raccoon [ 03 Mai 2008 6:15 ]
Sujet du message: 

j'ai le dvd faut que je rematte histoire de de voir comment est ma fin

Auteur:  z [ 03 Mai 2008 15:35 ]
Sujet du message: 

Raccoon a écrit:
j'ai le dvd faut que je rematte histoire de de voir comment est ma fin


De mémoire, le dvd Néo propose le twist final sous forme de bonus, du genre fin alternative...

Cette fin n'est pas intégrée au film...

Auteur:  benoît [ 08 Mai 2008 1:10 ]
Sujet du message: 

suite au postage de siderurgite aigue par le peter wonkley, j'ai réussi à identifier l'acteur mystère, éternel second rôle jamais crédité au générique.


Image = Image = Michel Tugot-Doris
http://www.imdb.com/name/nm0233712/

il semblerait qu'il soit le fils de Pierre Doris.

Auteur:  Nikita [ 08 Mai 2008 9:30 ]
Sujet du message: 

Je remarque que le directeur de la photo est le même que dans "Les Amazones du temple d'or" :worship: , mais aussi "Maniac Killer", "Le Nain assoiffé de perversité" et "Outrages transsexuels des petites filles violées et sodomisées" (également réalisé par Pierre B. Reinhard). :worship: :worship: :worship:

Quelqu'un sait-il quel rôle joue Gabor Rassov ?

Auteur:  benoît [ 08 Mai 2008 10:35 ]
Sujet du message: 

j'ai bien l'impression que c'est le chimiste, non?

Image Image

Auteur:  Nikita [ 08 Mai 2008 10:50 ]
Sujet du message: 

Mmmh.... Ca se pourrait bien, mais c'est difficile à dire sur cette photo.

Auteur:  gatman [ 08 Mai 2008 21:32 ]
Sujet du message: 

oh qu'il est beau ce petit joyau !

un vrai traité en images de l'incohérence scénaristique, de l'érotisme racoleur, du mauvais jeu et du sadisme gratuit

un pur elvifrance porté à l'écran.


je donne la palme du jeu le médiocre au personnage du chimiste, qui déclame des poèmes à une morte et annone ses lamentables dialogues avec la derniere des incompétences. je me suis passé 4 fois le passage de la pub platex pour m'assurer que mes oreilles n'avaient pas fourché.

entre lui et le directeur de l'usine, voici deux spécimens d'individus que la mort de l'etre aimé affecte autant que des bovidés en plein digestion regardant passer un tortillard sur une ligne désaffectée de chef lieu de canton.

et cette fin !!! :worship:

par contre je veux bien en spoiler la fin alternative afin d'y voir un peu plus clair sur cette épopée automobile 8)

Auteur:  nanar-addict [ 08 Mai 2008 21:43 ]
Sujet du message: 

pourquoi la version que j'ai est-elle en anglais ? Il n'existe pas en français ?

Auteur:  Nikita [ 08 Mai 2008 21:50 ]
Sujet du message: 

gatman a écrit:
je donne la palme du jeu le plus médiocre au personnage du chimiste, qui déclame des poèmes à une morte


Et surtout, il faut le répéter encore et encore : qui fait l'amour avec la morte (toute la nuit ??) apparemment sans se rendre compte qu'il besogne un cadavre, et apprend le lendemain, par quelqu'un d'autre, que son amante de la veille est décédée. :!: :!: :!: :!:

Auteur:  benoît [ 08 Mai 2008 22:52 ]
Sujet du message: 

nanar-addict a écrit:
pourquoi la version que j'ai est-elle en anglais ? Il n'existe pas en français ?


moi aussi j'ai une version en anglais et français, avec VLC il faut choisir la piste 2 dans le menu audio. par défaut c'est la version anglaise qui se lance.

Auteur:  Nikita [ 09 Mai 2008 14:12 ]
Sujet du message: 

Pour avoir pu comparer, je tiens à souligner que le film présente l'exemple d'une VO plus crétinisante que n'importe quel doublage.

Auteur:  gatman [ 09 Mai 2008 14:46 ]
Sujet du message: 

personne ne veut me spoiler de la fin alternative ?

j'en dors plus là !!!! je veux savooooooooirrrrrrrrr

Auteur:  Nikita [ 12 Mai 2008 12:40 ]
Sujet du message: 

La chronique a été légèrement modifiée pour souligner la confusion du final.

Auteur:  nanar-addict [ 12 Mai 2008 21:43 ]
Sujet du message: 

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

c'est quoi ce film ? La confession du motard (pourquoi a-t-il empoisonné le lait ?) écolo à la zombie m'a béatifié !! C'est incroyable quand même de réaliser des trucs pareils et quelle fin (notre ami de sidérurgite aïgue avec son cocktail molotoff).

Sinon Nik' le chimiste a niqué une zombie, la femme du boss était derrière le canapé, c'est pour ça que sa main est contaminée.

a voir sans hésitation, novices et confirmés c'est du 4 étoiles, et matez la scène où Schwartz mate la vidéo, le boss de l'usine se marre puis fait semblant de dormir :-D .

3.5/5.

Auteur:  andrew le barbare [ 24 Juin 2008 15:07 ]
Sujet du message: 

C'est l'une des premières chroniques que j'ai lu, et franchement, ça m'a l'air de valoir le détour. Sûr que si je me fais une soirée nanarde incessamment sous peu, ce film fera partie de la fête.

Auteur:  MrKlaus [ 24 Juin 2008 15:18 ]
Sujet du message: 

J'ai eu l'occasion de dîner avec Pierre B. Rheinard une fois, et bien ce dernier est végétarien! J'espère que ce n'est pas à cause de ce film.


Voilà c'était vraiment très intéressant. :-D


[size=0]N'empeche que le pavé de rumsteack était super bon. De là à dire qu'il est aussi fin gastronome que bon cinéaste il n'y a qu'un pas...[/size]

Auteur:  Kobal [ 29 Juin 2008 8:49 ]
Sujet du message: 

Image
Un DVD zone 1

Oulalalah, c'était encore plus catastrophique que dans mes souvenirs. L'horreur french touch, c'est quand même grandiose. Dans un cadre tellement typique, tourné pas très très loin de chez moi (la Ferté Bernard, dans le Perche Sarthois, en dessous de l'Orne), nos 3 mortes-vivantes souffrent d'une famine financière qui fait plus peur que leur costume têtes et main (unique). Non-jeu d'acteur à son top, scènes érotiques dont on devinerait sans effort la poursuite en version hard, FX hasardeux (la palme revient à la femme enceinte, effet tellement raté et improbable qu'il en deviendrait presque le plus effrayant par sa suggestion), et surtout, l'élément le plus indiscutablement nanar, le scénario qui n'a vraiment ni queue ni tête.

Le pire, c'est qu'il donne pourtant l'impression de se tenir à peu près pendant une bonne partie du métrage, jusqu'à une fin totalement incompréhensible (à partir du moment où les claquées font du stop et que surgit l'exorciste molotov, on bascule définitivement dans une autre dimension). Mais il faut reconnaitre que la fin "queue de poisson" est en plus la plus cohérente.
Car oui, le twist alternatif offre peut-être l'occasion d'expliquer quelques éléments intrigants disséminés çà et là, mais au prix d'une des résolutions scénaristiques les plus crétines jamais osées, tout en rendant incohérent 90 % du reste du métrage. On se repasse alors avec délectation les précédents scènes en rigolant du non-sens absolu qui y règne. Du grand art.

Pour ceux qui le désirent, voici un rapide topo spoiler :

Citer:
Lorsque les MV font du stop en pleine journée, elles sont prises par Brigitte qui fuit avec son pognon. Elles retirent leur masque et se parlent entre elles, révélant là leur sombre machination. En effet, tout n'était que mascarade pour pouvoir extorquer les 3 millions à OKF, et quitter cette vie vie rurale minable. Malheureusement, un cocktail molotov vient vite mettre fin à ce doux rêve.
On a donc de bien jolies warriors, prêtes entre autres à dormir dans des tombes, mâcher des bites et violer à l'épée une pute, tout ça pour faire évoluer leur carrière professionnelle. Je ne me lancerai pas dans le relevé des incohérences secondaires à un tel twist, tant ils sont nombreux, mais on peut tout de même avoir une pensée pour le chimiste dont la femme accouche sous la douche par césarienne putréfactoire.



Nikita a écrit:
Et surtout, il faut le répéter encore et encore : qui fait l'amour avec la morte (toute la nuit ??) apparemment sans se rendre compte qu'il besogne un cadavre, et apprend le lendemain, par quelqu'un d'autre, que son amante de la veille est décédée. :!: :!: :!: :!:

J'ai la réponse, qui rajoute une couche d'incohérence au reste, mouhahahahahaha !!
En effet, lorsque ce bel amant retrouve sa dulcinée dans son lit, j'avais tiqué sur le fait que :
1/ cette dernière est censée être allongée derrière le canapé
2/ les jambes que l'on aperçoit dépasser des draps ne semblent pas être les siennes...

Et pour cause, voici ce que l'on peut voir au détour d'un plan, dans la bande-annonce :

Image
Image


Image
Sous l'œil de nos petites vicieuses.


Du très grand art, je vous dis.



Par ailleurs, personne n'a d'info sur "Outrages transsexuels des petites filles violées et sodomisées" ? Ce titre me fascine, et je n'ai trouvé quasi aucune trace de ce film sur le net. Tout au plus en parle-t-on dans un La revue du Cinéma n° 411 (8 euros sur ebay).
Allez, kilavu ici ?

Page 1 sur 2 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/