Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 12 Juil 2020 19:55

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: 10 Sep 2007 13:32 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 02 Oct 2003 9:05
Messages: 1698
Localisation: incertaine
film fascinant pour pas mal de monde, moi le premier (DVD + vu au ciné il y a deux ans)

mais film également fascinant pour un tas d'apprentis dealers, comme on a pu le voir dans le Zone interdite d'hier soir où l'affiche tronait dans un salon d'une cité du 93 en face d'un type abbatu par balle
le pauvre gars a parfaitement imité son modèle :shock:

_________________
"We have a portable potty"

"les hommes sont monogames, ils ne peuvent pas répondre au téléphone et faire autre chose en même temps" (sagesse populaire entendue dans un train)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Nov 2007 21:49 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7022
Localisation: au collège et a la plage
Image
Image


Image
Image


Image
Image


Image
Image


Image
Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Oct 2008 14:01 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Août 2008 0:24
Messages: 699
Scarface !

J'avais découvert ce film très tard, et je n'y avais vu qu'une espèce d'attardé mental, un criminel qui se prenait pour une victime. Pas étonnant que les sauvageons le prennent comme modèle.

Et puis la vie m'a mis quelques claques, et je suis retombé sur le film.

Tony Montana c'est celui à qui on ne donne aucune chance, et qui décide de se la créer lui même.

On ne sait pas grand chose de son passé à Cuba, mais on peut imaginer quelque chose à la Tuco. Dans un pays où les règles sont injustes, c'est crever et voir les siens crever, ou voler. Le fait qu'il amène de l'argent à sa famille une fois qu'il est installé va dans ce sens.

Et puis Tony grandit, part aux Etats-Unis, et se retrouve à faire un boulot merdique dans l'équivalent à Miami de nos barac' à frites. Le genre de boulot que l'on ne pourra jamais quitter.
La seule autre possibilité, celle qui lui permettra de vivre décemment, c'est celle du crime.
Mais rapidement, il comprend que là aussi, on se moque de lui. Il prendra tous les risques pour pas un rond, et ce sera les autres qui en profiteront. Tony refuse cette conception du business.
C'est à cette minute même que j'ai aimé ce personnage. Combien de stagiaires d'employés se retrouvent à bosser comme des malades pour des patrons qui profiteront de leur travail sans jamais les récompenser comme ils le méritent, ni même les respecter ?

C'est de ce respect là que parle Tony.
C'est ce respect là qu'il exige.

Et c'est en rajoutant cette dimension au personnage qu'Oliver Stone s'éloigne de la version originale de Scarface, où Antonio Camonte n'était qu'une petite frappe qui avait choisi la facilité du crime.

Ce respect pour son travail et son honneur, Tony l'obtiendra. De la part de Franck, d'abord, le dealer en chef de Vice City, puis des trafiquants Boliviens.

Il espère bien en obtenir de ses concitoyens, après tout, il leur fournit ce qu'ils demandent, un moyen de s'éclater, et ne vole personne. Malheureusement, à leurs yeux, il n'est qu'un petit dealer, à peine plus respectable que lorsqu'il faisait la plonge dans sa roulotte qui puait le graillon. Juste plus effrayant.

Say good night to the bad guy !

Le message est finalement assez pessimiste, non ?

_________________
wallflowers a écrit:
bon les loosers, vous êtes gentils mais évitez de me parler comme des geeks ultimes, ça m'emmerde un peu.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Oct 2008 22:00 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Sep 2004 18:19
Messages: 3688
Localisation: Cherche sont beschrell
Brokenail a écrit:
Et c'est en rajoutant cette dimension au personnage qu'Oliver Stone s'éloigne de la version originale de Scarface, où Antonio Camonte n'était qu'une petite frappe qui avait choisi la facilité du crime.




BIIIIMMMMP, mauvaise réponse

essaie encore...

_________________
Image

Guilty Greg


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Oct 2008 22:03 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4310
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
gregoire01 a écrit:
Brokenail a écrit:
Et c'est en rajoutant cette dimension au personnage qu'Oliver Stone s'éloigne de la version originale de Scarface, où Antonio Camonte n'était qu'une petite frappe qui avait choisi la facilité du crime.




BIIIIMMMMP, mauvaise réponse

essaie encore...

Je crois qu'Oliver Stone est l'auteur du scénario...

_________________
Lawrence Woolsey, précédemment connu sous le pseudonyme de deathtripper21...

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Oct 2008 23:02 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Oct 2008 19:00
Messages: 5
Oui, oui, c'est bien ça, regarde les scans de jaquettes plus haut: "Screenplay by Oliver Stone". :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 18 Oct 2008 23:49 
Hors-ligne
Nanardeur fou ?
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 23 Déc 2006 21:56
Messages: 2317
Localisation: Derrière une moustache (et aussi Lyonnais par intérim).
Un des plus beaux films de tous les temps. La fusillade finale est un des moments les plus intenses que j'aie vu dans un film.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 2:32 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Jan 2005 11:12
Messages: 2509
Localisation: Dans le desert en train de manger du crabe.
Film virtuose à tous les niveaux , y'a pas photo , mais j'arrive pas à m'identifier à ce genre de personnage :?

_________________
"Au ciel il n'y a pas de bière, pour cela buvons sur la terre " ( devise de l'abbaye de Leffe)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 9:39 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2005 21:25
Messages: 2534
Localisation: "dans une partouze à Troyes, en train de jeter du pop corn"
Mandraker a écrit:
Un des plus beaux films de tous les temps. La fusillade finale est un des moments les plus intenses que j'aie vu dans un film.


Ouaip avec le monde qui tourne marqué "the world is mine" :worship: .

Après brokenail, je crois qu'on peut dire que Tony Montana est quand même un sacré fils de pute mégalomane dans ce film.

_________________
"rhaaa aaahaaa regardez qui est là, cette salope de Solange !"

( femmes en cage )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 11:58 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7022
Localisation: au collège et a la plage
il joue les cadors, les enculés mais il a pas mauvais fond, il veut aider sa mere et sa soeur, et il se fait buter a la fin car il a pas voulu buter une femme et une gamine

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 12:25 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2005 21:25
Messages: 2534
Localisation: "dans une partouze à Troyes, en train de jeter du pop corn"
peter wonkley a écrit:
il joue les cadors, les enculés mais il a pas mauvais fond, il veut aider sa mere et sa soeur, et il se fait buter a la fin car il a pas voulu buter une femme et une gamine


C'est vrai aussi, avec une idée de lui-même pas reluisante, puisqu'il ne supporte pas que sa soeur fréquente un gars comme lui. Et c'est vrai que le rêve américain fonctionnait à plein régime à cette époque, c'était le pays de toutes les possibilités; Tony Montana colle à ce rêve jusqu'à atteindre le sommet sans en tirer satisfaction.

_________________
"rhaaa aaahaaa regardez qui est là, cette salope de Solange !"

( femmes en cage )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 12:28 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4310
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Pour moi, Scarface c'est l'histoire d'un type qui se retrouve pris à son propre piège, qui veut agir pour le mieux mais se retrouve pris dans l'engrenage de la violence, ce qui finit par se retourner contre lui puisque ce choix, sa volonté de se faire respecter par la violence, l'amènera à tuer son meilleur ami parce que ce dernier aimait (sincèrement) sa soeur, laquelle sera psychologiquement totalement détruite par cet acte. Pour moi, ça raconte l'histoire d'un homme qui fait les mauvais choix, totalement obnubilé par ce fameux "rêve américain" qu'on fait miroiter aux yeux du monde entier.

Je ne crois pas qu'il n'avait aucune autre façon d'évoluer dans la vie. Il a voulu s'élever, mais trop vite, avoir tout, tout de suite. Et pour ça, le meilleur moyen, c'est la violence qui n'amène pas le respect mais un de ses substituts, la crainte. Quand il arrive aux USA, il a apparemment déjà un passé de criminel, comme le suggère l'interrogatoire et le prouve la scène de meurtre dans le camp de réfugiés. Et dans la nouvelle chance qu'on lui donne, il ne voit que du mépris. La scène où il va voir sa famille, avec sa soeur qui a accepté les travaux, humiliant pour lui, qu'on lui a proposé à son arrivée et commence à bien évoluer, montre bien qu'avec de la volonté, de la patience et de l'humilité, il aurait pu évoluer tout en restant dans le droit chemin.

Par ailleurs, je considère Scarface comme l'un des films les plus incompris de tous les temps, paradoxalement parce que ceux qui en ont le moins compris le message semblent être ceux qui l'aiment le plus. je ne comprends pas comment on peut prendre en exemple quelqu'un comme Tony Montana, à mes yeux l'archétype du gars qui n'a rien compris à la vie, réclame le respect des autres alors qu'il n'en a pour personne (et ignore jusqu'au sens du mot) et finit de façon totalement miteuse, sniffant des montagnes de coke après avoir détruit tous ceux qui l'aimaient et qu'il aimait.

P.S. : Je précise quand même que j'adore ce film, un des meilleurs De Palma avec Les Incorruptibles, Blow Out ou Phantom Of The Paradise.

_________________
Lawrence Woolsey, précédemment connu sous le pseudonyme de deathtripper21...

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 12:46 
Hors-ligne
LE PATRON
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 19:28
Messages: 7022
Localisation: au collège et a la plage
deathtripper21 a écrit:
Par ailleurs, je considère Scarface comme l'un des films les plus incompris de tous les temps, paradoxalement parce que ceux qui en ont le moins compris le message semblent être ceux qui l'aiment le plus. je ne comprends pas comment on peut prendre en exemple quelqu'un comme Tony Montana, à mes yeux l'archétype du gars qui n'a rien compris à la vie, réclame le respect des autres alors qu'il n'en a pour personne (et ignore jusqu'au sens du mot) et finit de façon totalement miteuse, sniffant des montagnes de coke après avoir détruit tous ceux qui l'aimaient et qu'il aimait.


c'est ce que les auteurs se disent dans le documentaire

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 13:11 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Mars 2007 9:48
Messages: 1749
Localisation: West from Germany
Pour aimer Tony Montana, il faut, comme lui, être issu de l'immigration, être pauvre, avoir des cojones, vouloir être riche rapidement. Je comprend très bien comment tant de gens aiment Tony Montana.

Edit : dans Le parrain Al Pacino reprend l'entreprise de papa, dans Scarface il dépossède papa de son entreprise - et de sa femme !

Certes il commet plein d'actes criminels, mais en même temps il incarne la rage de vivre, la fureur de vaincre, le petit artisan qui essaye de gagner sa place au soleil dans une société hyper-organisée dans laquelle les classes dirigeantes n'ont pas la moindre envie de partager le gâteau, et à la fin lorsqu'il se bat jusqu'à la mort il est comme Léonidas dans les 300 : une sorte de héros !

_________________
Faut régler cette situation au plus vite, ce qui veut dire définitivement.
(Le boss dans Laser Force.)

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 16:47 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4310
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Troglodyte a écrit:
Pour aimer Tony Montana, il faut, comme lui, être issu de l'immigration, être pauvre, avoir des cojones, vouloir être riche rapidement. Je comprend très bien comment tant de gens aiment Tony Montana.

OK, mais de là à en faire une icône, au point que dire à un gars "t'es Tony Montana, toi" passe pour un putain de compliment...

Qu'on se reconnaisse en lui, de par son passé et ses origines, d'accord, mais qu'on le cite en modèle, c'est une autre histoire. Pour moi, c'est clairement l'exemple à ne pas suivre tant sa fin est glauque : il a tué son meilleur ami, sa soeur qu'il aime plus que tout le déteste, il est abandonné de tous et sniffe une montagne de coke. En plus, ce qui l'a perdu, c'est le peu de morale qui lui restait...

Troglodyte a écrit:
Edit : dans Le parrain Al Pacino reprend l'entreprise de papa, dans Scarface il dépossède papa de son entreprise - et de sa femme !

Ces deux personnages ne sont en rien comparables. L'un refuse la voie du crime et finit par y revenir entre autre par fidélité envers sa famille tandis que l'autre choisit le crime ce qui détruit sa famille. Le seul point commun est l'acteur qui les interprète. En clair, je vois pas trop où tu veux en venir avec cet argument.

Troglodyte a écrit:
Certes il commet plein d'actes criminels, mais en même temps il incarne la rage de vivre, la fureur de vaincre, le petit artisan qui essaye de gagner sa place au soleil dans une société hyper-organisée dans laquelle les classes dirigeantes n'ont pas la moindre envie de partager le gâteau, et à la fin lorsqu'il se bat jusqu'à la mort il est comme Léonidas dans les 300 : une sorte de héros !

Il serait un héros s'il prenait d'assaut seul la forteresse de ses ennemis. Là, c'est lui qui est attaqué, il ne fait que se défendre du mieux qu'il peut, pour ne pas mourir. Sa fin n'est pas glorieuse : il meurt seul, sans amis, sans famille et se fait lâchement assassiner dans le dos, n'obtenant même pas le respect qu'il souhaitait accorder à son ancien patron dont il a pris la place.

Il n'était tout simplement pas l'homme qu'il croyait être, il pensait être prêt à tout pour réussir mais finalement non. Il n'a compris (ou n'a accepté de jouer) ni les règles du monde normal ni celles du monde du crime, d'où sa dégringolade.

_________________
Lawrence Woolsey, précédemment connu sous le pseudonyme de deathtripper21...

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 19 Oct 2008 16:57 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2005 21:25
Messages: 2534
Localisation: "dans une partouze à Troyes, en train de jeter du pop corn"
Citer:
Il n'était tout simplement pas l'homme qu'il croyait être, il pensait être prêt à tout pour réussir mais finalement non. Il n'a compris (ou n'a accepté de jouer) ni les règles du monde normal ni celles du monde du crime, d'où sa dégringolade.


Très juste et bien pensé.

_________________
"rhaaa aaahaaa regardez qui est là, cette salope de Solange !"

( femmes en cage )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Oct 2008 0:42 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Mars 2007 9:48
Messages: 1749
Localisation: West from Germany
Oui, il était trop teigneux pour rester dans les rangs parmi les contribuables soumis, et trop tendre pour survivre parmi les requins.

_________________
Faut régler cette situation au plus vite, ce qui veut dire définitivement.
(Le boss dans Laser Force.)

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Oct 2008 9:25 
Hors-ligne
Nanardeur + que respectable
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Août 2008 0:24
Messages: 699
Tony n'assassine Franck que parce que ce dernier a tenté de le faire tuer avant.

Il y a peut-être des choses que l'on ne montre pas dans le film (comment Tony conserve son monopole de la Coke à miami), mais dans les scènes de violence du film, Tony reste fidèle à ce qu'il a dit : il n'a jamais tué quelqu'un qui ne l'avait pas mérité ( The Toad, Franck, le flic ripoux, les assassins ). Ah, si, il y a Manolo.

Tony ne voulait pas être au service de gens riches, comme sa mère le fait. Quel genre de vie aura-t-elle ? Travailler dur, pour peu d'argent, peu de reconnaissance ?

Pour sa soeur, il veut une autre vie. Il ne veut pas non plus qu'elle devienne une pute de gangster, qu'on s'envoit aux chiottes.

On ne le saura jamais, mais aurait-il accepté qu'elle ait un jour un petit ami ? Était-ce un caprice de grand frère incapable de voir grandir sa sœurette ? Ou seulement une tentative maladroite de la protéger ?

J'ai mis du temps à aimer ce personnage. Moi aussi, je l'ai trouvé mégalo, imbuvable, méprisable à une époque.

Mais je pense qu'il faut se souvenir de ses premières phrases.

How'd you like it, man? They tell you all the time what to do, what to think, what to feel. Do you wanna be like a sheep? Like all those other people? Baah! Baah!

Il croit pendant un moment qu'il n'est plus un mouton, mais les trafiquants se chargeront rapidement de lui rappeler qu'il bosse pour eux.

_________________
wallflowers a écrit:
bon les loosers, vous êtes gentils mais évitez de me parler comme des geeks ultimes, ça m'emmerde un peu.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Oct 2008 21:59 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Mars 2007 9:48
Messages: 1749
Localisation: West from Germany
Si ma mémoire ne me trompe pas, il y avait écrit sur les affiches du Parrain III : "le vrai pouvoir ne se donne pas, il se prend". Tous les films de gangsters ont ce sujet en commun, et tout spécialement Scarface. Le hors-la-loi, par la force, veut obtenir une partie des privilèges que l'Etat s'octroie, lui aussi par la force d'ailleurs. Un gouvernement c'est une bande de personnes qui édictent les lois concernant un territoire et les font appliquer par la force ; un gang c'est la même chose. La différence tient dans le discours : tandis que le gangster dit la vérité, c'est-à-dire "donne-moi ça car je le veux", le gouvernement tente de donner une justification morale à son existence : "nous sommes là pour que tout aille le mieux possible dans vos vies, braves gens, et nous ne manquerons pas de faire rentrer dans les rangs toute personne qui userait de sa force pour s'emparer de la propriété d'autrui".
Tandis que les gangsters, comme Montana et Attila, sont des espèces de boules d'énergie, de violence et de bruit qui brûlent tout sur leur passage, les gouvernants sont d'habiles comédiens qui s'efforcent de toujours mettre la masse dans leur poche. Et plus le gouvernant montre qu'il est dur envers les criminels, plus les honnêtes gens le soutiennent car ils se sentent protégés. C'est donc quand même bien plus difficile de survivre dans la peau du bandit que dans celle de l'énarque, et c'est pourquoi on peut aimer Tony Montana : il a relevé un défi, il est monté sur le ring. Mais le ring de la criminalité est sournois car on ne sait pas dans quelle catégorie on est, on ne sait pas combien pèse l'adversaire, on ne sait pas qu'il va frapper sous la ceinture !
Et ce qui est flamboyant chez Tony Montana, c'est sa naïveté, dans le sens de "natif". Il a besoin d'afficher ce qu'il pense être les signes du pouvoir : la Porsche, la femme - il la prend à son chef, il en dépouille son chef, il ne manquerait plus qu'il lui bouffe le foie - les initiales, le jacuzzi, les caméras de surveillance, etc. Tous ces signes extérieurs sont pour lui ce qu'est le masque que l'on met dans les tribus pour certaines danses. J'aime cette simplicité de prédateur d'Amérique du Sud, ce tape-à-l'oeil de République bananière. Il a gardé une fraîcheur d'enfant.
Quelle scène fantastique, lorsqu'il est dans son costard blanc, le bras blessé, en plein conflit avec le policier véreux et je ne sais plus qui d'autre, dans le bureau de son patron je crois, lorsque derrière lui il y a ce gigantesque poster de cocotiers qui tapisse tout le mur ! Ce poster de cocotiers au soleil couchant, c'est le rêve américain pour lequel il mourra au terme d'une vie courte et stérile.

PS : j'ai exprès un peu caricaturé en disant que l'Etat et le gang sont identiques. Heureusement que les Etats ont quand même pour vocation de faire du bien à leurs administrés. Enfin, j'ose le croire.

_________________
Faut régler cette situation au plus vite, ce qui veut dire définitivement.
(Le boss dans Laser Force.)

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Oct 2008 23:51 
Hors-ligne
en direct du Skywalker Ranch de Grenoble
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Sep 2003 20:48
Messages: 3667
Localisation: Lucas Valley, Marin County, California U.S.A.
Troglodyte a écrit:
PS : j'ai exprès un peu caricaturé en disant que l'Etat et le gang sont identiques. Heureusement que les Etats ont quand même pour vocation de faire du bien à leurs administrés. Enfin, j'ose le croire.

Ben, c'est quand même le sens de base d'une République.

_________________
Lantak a écrit:
Personne a une idée de scénario ? Je comprends pas mes rushes.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr