Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 14 Juil 2020 18:02

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 10 Nov 2012 13:32 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10714
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Image

Peut-il exister un film d'action plus archétypal que celui-ci ? Tout est simple et va droit au but : y'a un méchant complètement taré en plein trip meurtrier et y'a un gentil frondeur et invincible dont le corps est une arme absolue. Mais les deux sont potes de maternelle et évoluent dans leur propre univers italo-américain de carte postale (avec des mafieux en costard qui mangent des pâtes, des vieilles mamas qui prient le bon dieu et plein de vénérables traditions). Tout est foudingue dans Justice Sauvage, essence brut de plaisir brutal. Je crois que la séquence qui résume le mieux le film, c'est Seagal qui se pointe sur le lieu du meurtre de son pote, fringué en commando décontracté, et qui réclame au commissaire un shotgun et une bagnole pour régler l'affaire à sa façon. Et après 5 secondes de réflexion de son boss, de récupérer tout ça sous les encouragements de ses collègues. Quand on accepte ça, on peut accepter tout le reste du film, pourtant bien fourni en débilités astronomiques (j'ai une tendre préférence pour la brève séquence où le frangin barman se fait rudoyer par le tortionnaire de la mafia, un p'tit vieux nommé Rusty qu'on ne revoit malheureusement plus par la suite).

Bon, les séquences d'action sont dantesques (raaah, la descente dans le bar) et il faut reconnaitre que leur crédibilité dépend entièrement de Steevy, impérial du début à la fin. Surtout avec son petit côté relou à gonfler tout le monde avec ses histoires d'enfance complètement clichées. Le petit plus qui compte, ce sont d'ailleurs les à-côtés de l'action, quand on voit que c'est aussi un homme sensible, qui ramasse les chiots sur la route, fait vivre le petit commerce, parle toutes les langues du ghetto et récupère sa future ex-femme en un claquement de baiser. Bon, faut dire que le film est un pur véhicule à son iconisation, de l'introduction où son nom apparait sur un arrêt sur image de sa tronche à travers le pare-brise enfoncé par le mac qu'il vient d'y balancer, au générique de fin, constitué d'un best-of de ses scènes avant de se conclure une nouvelle fois sur son visage en plan fixe.

Bref, Justice Sauvage est un film indispensable.

A noter la participation éclair de Julie Strain qui doit se contenter d'une apparition éclair sur 2 photos et morte dans un lit. Je ne l'avais même pas reconnu.

Image

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 10 Nov 2012 14:57 
Hors-ligne
Nanar un jour, nanar toujours
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 01 Août 2004 20:49
Messages: 3256
Localisation: En train d'organiser une réception qui aura du succès
Un film indispensable, au premier comme au second degré. J'aime bien la VF, le doubleur me semblant plus crédible que Steven.

_________________
c tro Fréé détr 1 vempir ! on é tro bo é en plus on peut étre Himmortel tte ça vi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 10 Nov 2012 20:38 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10714
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Oui, très bonne VF qui comprend le gratin du doublage de série B de l'époque. Surtout pour Forsythe qui bénéficie d'une voix de punk hydrocéphale de Ken le Survivant ! :-D

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 11 Nov 2012 3:33 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Oct 2006 16:47
Messages: 449
Localisation: Hong-Kong (enfin..à gauche en sortant de la poubelle)
La scène dans l'épicerie italienne! :worship:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 11 Nov 2012 12:05 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10714
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Captain Beaujol a écrit:
La scène dans l'épicerie italienne! :worship:

Ce que j'adore dans cette scène, c'est le dernier sbire qui, seul, continue à tenter d'agresser Steven alors qu'il y a déjà 3 gars éclatés au sol plus un planté dans le mur. Le mec motivé, quoi. :-D

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 19 Avr 2014 20:17 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4310
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Le genre de film qui vous fait vraiment regretter les bons petits films d'action des années 80 début 90.

Steven Seagal a une vraie présence, est impérial dans les combats et s'impose plus pour sa force de frappe, nette, rapide et précise que pour sa musculature, l'homme étant en forme sans pour autant avoir besoin de passer des heures en salle de muscu pour être crédible. Et il s'impose sans problème dans les scènes de combat, que ça soit dans la scène de l'épicerie italienne (précédée d'une bonne séquence de poursuite en voiture) ou dans la fameuse séquence du bar, qui se construit sur la durée, John Flynn exploitant parfaitement les capacités martiales de son acteur. Il y a juste le court passage où il se bat avec une canne de billard cassée en deux qui est un peu maladroitement filmée à mon goût... Mais chaque coup fait mal et on n'est pas étonné de voir Steven dominer tous ses adversaires pourtant vingt fois plus nombreux que lui.

Il a également dans ce film un pur regard de tueur, surtout dans un plan, juste après avoir démoli le gus qui lui balance "Fuck you, cop !". Il aurait fait un Terminator tout à fait acceptable. Face à lui, il y a un William Forsythe complètement barré et dans un gros délire meurtrier, tellement drogué qu'il a perdu toute conscience des réalités et n'hésite pas à flinguer une femme qui l'a engueulé en voiture. Forsythe, acteur de composition tendance "je réhausse les séries B" a un rôle très simple mais qu'il tire vraiment par le haut et sans avoir les capacités physiques de Seagal, s'impose comme un adversaire à la hauteur, même s'il se fait totalement démolir à la fin (désolé pour le spoil). Alors que Forsythe est depuis le début un type peu fréquentable dont chaque nouvelle scène rehausse le degré de "dangerosité", c'est petit à petit qu'on voit le personnage de Steven Seagal devenir tout aussi flippant, alors que Forsythe finit par devenir une loque droguée jusquaux yeux. Quand ils se retrouvent face à face, on a presque de la peine pour Forsythe parce qu'on sait qu'il va prendre cher.

Pas un chef d'oeuvre mais il film bien construit, tiré vers le haut par la présence de Steven Seagal, le jeu de Forsythe et la réalisation tip-top et sans concession de John Flynn.

_________________
Lawrence Woolsey, précédemment connu sous le pseudonyme de deathtripper21...

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 25 Juil 2015 16:59 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Juil 2006 13:42
Messages: 462
Localisation: Près de Paris...
Kobal cité sur Rue89:

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/bad-taste/2015/07/25/justice-sauvage-polar-maso-pour-spectateur-sado-234819

_________________
"Quand un gars court après une femme la queue à l'air et un couteau de boucher à la main, c'est drôle, j'ai peine à croire qu'il quête pour la Croix-Rouge."

Dirty Harry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 25 Juil 2015 23:02 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10714
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Oué, on vient de me montrer ça. La gloire dans l'anonymat. :-D

Bon, je vais aller me vanter sur FB.

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Justice Sauvage - John Flynn (1991)
MessagePublié: 04 Avr 2016 17:41 
Hors-ligne
Nanardeur en progrès
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Avr 2015 13:56
Messages: 273
Justice c'est vraiment de la tuerie.

Déjà la première scène quand Steven fracasse le mac donne le ton. Un gars ne lui revient pas, rien à cirer si ça doit faire foirer une filature, il va lui faire sa fête.

Image
Faut dire qu'avec une dégaine pareille, il le méritait !



Je crois que rarement le héros qu'on doit pas faire chier a été si bien représenté.

Justice est un des ces films où on a presque de la peine pour les méchants. Non mais le pauvre gars qui se fait planter un hachoir dans la main et qui hurle de douleur pendant toute la scène. Sans parler du bar. Ok il y a bien quelques ordures dans le tas, mais c'était la peine de les fracasser autant ?
Steven est vraiment terrorisant par moment et fait preuve d'inventivité quand il s'agit de défourailler, comme avec la boule de billard dans le mouchoir.

Mais tout ça n'est pas de trop, car en face il a vraiment le champion des salopards : Richie.
Capable de tuer n'importe qui sans raison, il est autant terrorisant que Steven mais dans un autre registre.
Quand il dit à la fin qu'il adore se faire tabasser, on le croit sans problème.

Il ne vole quand même pas la vedette à Steven. Quoi qu'il fasse, même les choses les plus anodines, c'est toujours badass ou viril.

Image
Tenir un téléphone comme un vrai mec !



Un passages que j'aime bien, c'est quand il raconte son enfance avec son oncle Pino le gros bourrin. Son oncle a séquestré un pauvre gars qui volait des bonbons (un gosse ?) dans le coffre sa bagnole pendant que lui et Steven regardent un film au cinéma. L'oncle Pino, paye ton éducation.


Steven est pathétique de nos jours, mais il a déjà été impérial dans sa carrière et Justice en est la preuve.

_________________
Je suis une souris qui se cache des faucons dans la maison d'un corbeau.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr