Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 11 Juil 2020 8:34

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Tusk - Kevin Smith (2014)
MessagePublié: 02 Mai 2015 16:38 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Jan 2006 12:54
Messages: 4310
Localisation: Aux Studios MIRACLE :"Si C'est Un Bon Film,C'est Un MIRACLE!"
Image

Citer:
Un célèbre podcaster américain, connu pour ses sujets farfelus, se rend au Canada pour interviewer un vieil homme totalement fasciné par les morses. Leur rencontre va très vite dégénérer…


Image

Bien qu'ayant toujours été fan de Kevin Smith (et même fan hardcore depuis qu'il s'est mis au Stand-up Q&A), c'est bien le dernier de mes metteurs en scène favoris dont j'aurais attendu un film comme Tusk, même après avoir vu et adoré Red State. Tusk, c'est ce que j'ai vu récemment qui se rapproche le plus de ce que l'on considère comme un film culte, à savoir un film qu'on adore ou qu'on rejette, mais devant lequel on ne peut pas rester totalement impassible.

Image

Pendant longtemps, Kevin Smith a été un réalisateur "dont le style était de n'avoir aucun style", qui prenait son pied à filmer des dialogues (brillants qui plus est) dressant en filigrane un portrait de ce que l'on appelait dans les années 90 la Génération X. Mais après Jay&Silent Bob Strike Back, témoin de la montée en puissance du ciné indépendant à la Miramax juste avant la fin de règne, Smith était parti vers autre chose. Sans se renier, il avait à cœur de chercher à explorer de nouvelles pistes, la comédie pseudo-familiale (Jersey Girl), la comédie sentimentale potache à la Apatow (Zack&Miri), la comédie d'action (Top Cops)... Malgré les échecs publics et critiques de ses films, on sentait que, le temps d'une scène, un vrai metteur en scène cherchait à percer l'armure du porte étendart de la Génération Glande.

Image

Et puis, sans prévenir, Kevin Smith a fait Red State. Un film foutraque, qui part dans tous les sens et qui dégomme à tout va. La Kevin's touch était toujours là mais servait un propos, un sujet qu'il attaquait de front, rappelant les plus grandes heures du cinéma d'horreur/angoisse à l'américaine par son ambiance pesante régulièrement contrebalancée par une note d'humour noir ou potache. Pour la première fois, Smith s'attaquait à un film où une mise en scène basique aurait tout foutu en l'air. Certaines scènes étaient trop longues, certains revirements un peu What The Fuck mais il croyait en son truc et l'a porté jusqu'au bout, avec une énergie et une férocité qu'on ne lui connaissait pas mais qui lui allait bien. Puis il annonça son souhait d'arrêter de réaliser des films (très bon moment de son dernier stand-up)... Avant d'annoncer une trilogie d'horreur à base de monstres improbables, trilogie qui commence avec Tusk. Et ça donne vraiment envie de voir la suite !

Image

Justin Long (déjà génial dans Zack&Miri) joue donc Wallace un podcasteur vedette parti au Canada interviewer le Kill Bill Kid, un gamin devenu star du web après s'être coupé la jambe face caméra en faisant une démonstration de sabre. Mais quand il arrive sur place, c'est pour apprendre que le gamin en question s'est suicidé. Dépité, il va porter son dévolu sur Howard Howe, un marin en retraite, auteur d'une étrange annonce de colocation (Michael Parks, déjà dans Red State et acteur récurrent de Tarantino depuis Une nuit en enfer). Se rendant sur les lieux, notre héros va vite se retrouver avec une jambe en moins, face à un hôte carrément flippant qui nourrit une étrange fascination pour les morses...

Image

De par son sujet, Tusk partait avec de gros handicaps. Ca aurait pu être totalement ridicule, mais ça ne l'est pas. Ca aurait pu être morbide au point d'en être malsain, mais ça ne l'est pas. C'est juste un film plus profond qu'il n'y paraît, et dont le côté glauque nous force à creuser l'analyse. En fait, avec Tusk, Smith continue sa mise à nu de l'univers geek, mais prenant le parti du portrait à charge. Car on assiste durant tout le film à la transformation physique puis psychologique d'un homme en animal jusqu'à un point où l'on ne sait plus vraiment s'il reste une part d'humanité en lui.

Image

Or, le choix du personnage n'est pas anodin. Ca n'est pas juste une private joke qui a poussé SMith à faire de son héros un podcaster (l'idée du film est venu d'un hoax dont il parle dans un des Smodcast qu'il a fait pendant quatre ans avec son pote et producteur Scott Mosier). Ce film est une sorte de réflexion sur le comportement de tout un chacun sur le web. Wallace et son pote Teddy (tiens, Haley Joel Osment, y avait longtemps...), animateurs d'un podcast fièrement intitulé le Not-See Party, s'amusent non seulement du malheur des autres mais poussent la méchanceté gratuite jusqu'à aller interviewer le malheureux estropié chez lui pour booster leurs audiences. Mais Teddy reste relativement humain comparé à un Wallace devenant franchement malsain par moment. La déshumanisation que lui fait subir Howard Howe n'est donc que le reflet de la déshumanisation morale qu'il s'est infligé à lui-même, dans les deux cas jusqu'au point de non retour.

Image

Mais s'il y a une lecture très premier degré du film, qui en fait une version plus fouillée de Human Centipede, le film fonctionne aussi dans son alternance de scènes flippantes et glauque avec d'autres franchement marrantes, notamment quand arrive en milieu de métrage le mystérieux Guy Lapointe, interprété par un comédien de taille qui n'avait pas été aussi bon dans le cabotinage sobre depuis bien longtemps (enfin dans ce que j'ai vu). N'ayant appris son identité qu'en écoutant le passionnant commentaire audio de Smith, je me garderai bien d'en parler plus en détail.

Image
Ah oui au passage : Genesis Rodriguez, je t'aime !

Bref, Tusk n'est pas un film que je ferai voir à tout le monde de peur qu'on me prenne pour un psychopathe mais c'est un sacré bon film, à la fois détonnant et parfaitement intégré dans la filmographie de Kevin Smith. Vivement les deux prochains films du triptyque !

La Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=BCQJnOn0ru0

_________________
Lawrence Woolsey, précédemment connu sous le pseudonyme de deathtripper21...

"Godfrey Ho a beau avoir trouvé des Kickboxeurs américains, le duel entre la mariée et la robe restera LA baston du film." Plissken


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Tusk - Kevin Smith (2014)
MessagePublié: 03 Mai 2015 20:49 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Oct 2012 23:19
Messages: 1825
Ca fait en effet beaucoup penser au concept de "Human centipede" mais en plus élaboré.

En tous cas, la BA m'a vraiment mis mal à l'aise, et ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

_________________
Tu aimes les omelettes, je te casse les œufs!

Pour qui sonne la glace, celui-là, je l'ai refroidi!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Tusk - Kevin Smith (2014)
MessagePublié: 26 Mai 2015 15:29 
Haley Joel Osment a carrément grossi !!!

Image

Mais est finalement resté très petit ... 1m63

Je vais mater ce film en stream uniquement pour cette raison


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Tusk - Kevin Smith (2014)
MessagePublié: 14 Mars 2016 20:50 
Hors-ligne
Bon Pote de Godfrey Ho
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Oct 2003 15:07
Messages: 10714
Localisation: Dans une bulle de confinement psychédélique
Très circonspect une fois le film fini, sans être bien sûr d'avoir compris de quoi voulait-on me parler et si tout cela était bien sérieux ou non. Les bonus permettent de mieux comprendre la situation, à savoir la mise en images d'un délire entre Smith et Mosier lors d'un de leurs podcasts, encouragés par leur public qui a pu suivre pas à pas l'évolution du projet. Et ce concept scénaristique simple : et si un mec était obligé de faire le morse ?

Marrant, oui, mais le bât blesse rapidement quand il s'agit de faire 1h30 avec ça. Donc on remplit avec un peu tout et n'importe quoi, ce qui donne des ruptures de ton mal maitrisées et des séquences interminable de parlote inutile avec des personnages insupportables comme le flic québécois (interprété en loucedé et en clichés par Johnny Deep), dans un esprit Tarantino (Smith cite Pulp Fiction dans ses références) sans toutefois le talent. Les effets spéciaux sont tellement mal fichus qu'on ne sait même pas si c'est volontaire ou simplement fauché, et on en vient à se demander si même le réalisateur ne se fout pas de son propre film (d'autant qu'il se marre lui-même dans le podcast devant la bêtise de son script et de sa conclusion).

Après, la démarche est intéressante (prouver qu'avec une idée et de l'enthousiasme, on peut réaliser quelque chose, et ainsi encourager les gens à le faire) mais le narcissisme de Smith vient tout compliquer (le film ne va pas être apprécié mais je m'en fous ce qui prouve que je suis un artiste, et qu'inspirés par mon travail, d'autres gens vont faire de l'art à leur tour). Certes, le film offre de belles choses (Michael Parks, l'ambiance horrifique de la maison) et s'avère jusqu'auboutiste mais j'ai besoin de plus de sincérité pour accepter de voir un mec morsifié. Et y trouver un intérêt.

En l'état, pas trop chaud pour mater les 2 prochains films canadiens de Smith... ni le futur Clerks 3 (le 2 était déjà une belle purge) !

_________________
Image

"On était si pauvres, que quand un cambrioleur s'est introduit chez nous, on l'a dévalisé."

"T'as vu, les œufs sont cuits à l'envers..."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr