Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 18 Mai 2021 8:24

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Mémoires de prison - Nelson Pereira dos Santos - 1984
MessagePublié: 28 Nov 2020 2:01 
Hors-ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1582
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
Image

MEMOIRES DE PRISON

Titre original : Memõrias do Carcere

Réalisateur : Nelson Pereira dos Santos

Année : 1984

Pays : Brésil

Genre : Biopic politico-historique

Durée : 3h05

Acteurs principaux : Carlos Vereza, Gloria Pires, José Dumont, Joffre Soares


Brésil, mars 1936, durant le Gouvernement Constitutionnel du dictateur Getulio Vargas. Au lendemain d'un soulèvement militaire communiste manqué, le tyran paranoïaque, qui y voit la main de Moscou, promulgue la loi 38 de Sécurité nationale qui durcit encore la répression de la "subversion" politique dans le pays. Pour ses idées libérales, l'écrivain Graciliano Ramos est emprisonné à la caserne de Recife en compagnie d'un officier dissident. D'abord traité avec certains égards (ses gardiens lui demandent des autographes !), l'intellectuel bourgeois va connaitre une descente progressive aux enfers : la crasse et la promiscuité d'un voyage dans les cales d'un bateau pénitentiaire, les cellules surpeuplées du pavillon "politique" du pénitencier modèle de Rio de Janeiro, et enfin, alors qu'il était sur le point d'être libéré grâce à l'intervention d'amis influents, il est transféré arbitrairement au bagne de l'île d'Ilha Grande, véritable camp de la mort où il endure la discipline de fer et les brimades parmi les damnés de la terre, prisonniers politiques et droits communs logés à la même enseigne. Pour survivre, il s'est fixé un but : sauver le manuscrit de ses "mémoires de prison", rédigé en détention et dédié à ses compagnons de captivité...

Image

Pour tout amateur de films de taulards dans la veine de "Papillon" et autre "Midnight Express", ce film brésilien est à découvrir. A mesure qu'il s'enfonce dans un univers de plus en plus brutal, le héros passe de l'homme du monde habitué au luxe à l'état de mort-vivant malade, souffreteux et squelettique, mais conserve néanmoins intacts toute son humanité, son humour, sa générosité, son intégrité morale et sa compassion pour les autres. Au bagne, il finit par devenir la coqueluche de ses compagnons, voleurs, prisonniers d'opinion et même gardiens, tous enthousiasmés à la perspective d'apparaitre comme protagonistes dans les pages de son roman. Le mondain aux opinions progressistes mais qui n'avait jamais vraiment frayé avec la plèbe se fait alors la voix des opprimés dans ce purgatoire où toutes les classes sociales se trouvent ravalées au rang de sous-hommes. Le rebondissement final est un beau moment de solidarité et de dignité retrouvée. En captivité, Graciliano Ramos se réconcilie même avec sa femme avec qui ses relations étaient tendues avant son arrestation.

Image

Le spectateur s'intéressant à l'histoire du Brésil appréciera la qualité de la reconstitution, très documentée. Le récit ne manque pas d'ironie : la première scène s'ouvre sur le héros contemplant depuis sa fenêtre un défilé paramilitaire des Intégralistes, les fascistes brésiliens qui voyaient alors en Getulio Vargas leur Mussolini, et dont les milices aidèrent le dictateur d'extrême-droite à réprimer l'opposition de gauche et d'extrême-gauche et à acquérir encore plus de pouvoirs. Suite au deuxième coup d'état de 1937 qui instaura le régime à parti unique de l'Etat Nouveau, l'Action Intégraliste Brésilienne fut mise hors la loi (comme tous les autres partis) et notre héros et ses compagnons gauchistes virent alors débarquer au pénitencier de Rio de Janeiro leurs ennemis fascistes, trahis par leur Duce, amenant avec eux tous leurs rituels paramilitaires et encore un peu plus d'affrontements idéologiques parmi les prisonniers politiques de tendances très diverses et irréconciliables.

Sorti en salles à la fin de la dictature militaire (1964-1985), alors que la censure se relâche, cette dénonciation de l'autoritarisme ayant pour héros un communiste a aussi sans doute pu voir le jour du fait que "le Père des pauvres" Getulio Vargas et son héritage politique démagogue-populiste socialisant était honnis par les chefs de la junte, par l'oligarchie et par les secteurs conservateurs de l'extrême-droite brésilienne alors encore au pouvoir. Le réalisateur Nelson Pereira dos Santos ("Qu'il était bon mon petit Français") portait alors ce projet d'adaptation du best-seller de Graciliano Ramos depuis plus de vingt ans. Considéré comme l'un des plus grands écrivains brésiliens de tous les temps, Ramos y dénonçait bien sûr en premier lieu la dictature de Vargas mais aussi toutes les dictatures, ce qui ne l'empêchera toutefois pas d'adhérer à partir de 1945 au Parti Communiste Brésilien et de se laisser berner, comme tant d'autres, par le mythe du "Petit père des peuples" (dont le culte de la personnalité ressemblait d'ailleurs beaucoup à celui de Vargas). "Mémoires de prison" ne sera publié qu'à titre posthume en 1953, alors que l'ex-dictateur déchu Getulio Vargas, très populaire parmi les classes modestes, s'est fait réélire démocratiquement à la présidence de la République (sans s'être bien sûr mué en un modèle de démocrate). Dans le rôle de l'écrivain, Carlos Vereza livre une composition mémorable, charismatique et attachante. Bref, même en ne parlant pas un mot de portugais et malgré les trois heures de film, je ne me suis pas du tout ennuyé, tant c'est bien fait, sobrement filmé et superbement joué.

_________________
Image Image Image
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr