Forum Nanarland.com

Le forum des mauvais films sympathiques
Nous sommes actuellement le 04 Oct 2022 1:09

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Creature (Stuart Gillard, 1998)
MessagePublié: 10 Août 2022 21:45 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 14 Juin 2022 20:22
Messages: 56
Localisation: Suisse
Image

Attention, requin pas frais ! J'étais tombé sur la jaquette plutôt alléchante du dvd dans un magasin de seconde-main.
Me souvenant vaguement d'avoir vu le costume/animatronique du monstre squallesque dans une revue dans ma tendre enfance,
j'ai acheté l'objet maudit.

En fait de long-métrage, il s'agit d'une minisérie remontée en téléfilm comme c'était la mode à la fin des 90's. Mêlant Jurassic Park et Jaws,
et apparemment adapté d'un roman de Peter Benchley, l'auteur des Dents de la Mer, l'histoire suit la fuite d'un monstre hybride humain-requin, échappé d'un laboratoire financé par l'armée.

Plus tard, au large d'une île des Caraïbes, un biologiste marin incarné par Craig T. Nelson tente de protéger les requins blancs de la cupidité de pêcheurs-bandits.
Il retrouve son ex-femme jouée par Kim Cattral (Sex & the City) et leur fils. Vous devinez les différentes intrigues amoureuses prévisibles.

On peut aussi citer un fou local joué par Giancarlo Esposito (Gus dans Breaking Bad) qui se révèle être l'un des scientifiques responsables de la création du monstre.
Le monstre lui-même passe par différentes phases qui ne sont pas sans évoquer le Leviathan de De Laurentis, ce qui est normal car le studio de Stan Winston s'est occupé des effets spéciaux sur les deux projets.

Le problème, outre le soucis évident de structure et de rythme quand on remonte une minisérie en film, c'est que malgré des idées correctes, rien ne surnage et les enjeux semblent se diluer dans l'océan. Probablement pour des raisons de budgets, la créature dans sa forme semi-terrestre finale est peu visible. Parfois cette économie de présence fonctionne à son avantage mais on reste sur notre faim.

Les interprètes sont plaisants, en partie à cause de leur palmarès, mais ils restent sur un registre neutre, un rythme de croisière, à l'exception d'Esposito qui cabotine comme un Jar Jar Binks en retour d'acide, habité et presque dérangeant. Il ne suffit hélas pas à faire basculer le métrage dans le mauvais film sympathique.

Une triste flaque dans laquelle barbote un monstre trop bien pour ce métrage.

_________________
"si les nuages portaient des jupes, tu présenterais la météo !"
- Terror of Mecha-Godzilla


Dernière édition par Red Dear le 11 Août 2022 13:56, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Creature (Stuart Gillard, 1998)
MessagePublié: 11 Août 2022 0:34 
En ligne
Docteur es nanarologie
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 24 Déc 2011 20:36
Messages: 1955
Localisation: Quelque part entre les bornes et les limites
J'avais vu la fin quand j'étais gamin lors d'une diffusion sur M6.
Dans mon souvenir, le monstre était effectivement sympa, le design de l'homme-dauphin-requin en animatronique était 1000 fois plus classe que les meilleurs CGI du monde. Ca nous a inspiré des histoires pour jouer avec ma petite sœur.
Je me rappelle bien de la mort du monstre dans une cellule de dépressurisation, en compagnie du Noir du groupe qui se sacrifie pour permettre aux héros blancs de se payer une happy end.
Mon visionnage est certes vieux de vingt ans mais j'aurais effectivement dit que c'était le genre de téléfilm un peu craignos parfait pour jouer les bouche-trou pendant les vacances d'Halloween plutôt qu'un vrai nanar potentiel.

_________________
Image Image Image
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Creature (Stuart Gillard, 1998)
MessagePublié: 11 Août 2022 14:03 
Hors-ligne
Apprenti Nanardeur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 14 Juin 2022 20:22
Messages: 56
Localisation: Suisse
Merci Tillman ! Effectivement la mort du monstre est assez prenante malgré les relents racistes que tu as très justement relevés.

La déception était grande car le film abordait quelques idées intéressantes. Benchley, qui a regretté toute sa vie les conséquences de son roman et du film Jaws
sur les populations de requins, semble ici vouloir faire amende honorable. Les requins "normaux" sont avant tout les victimes de la cupidité ou de la cruauté des hommes, et le monstre hybride est non seulement contre-nature mais possède un vague côté créature de Frankenstein, faisant d'elle aussi une sorte de victime dont les agissements ont des circonstances atténuantes.

L'idée derrière la création du monstre est aussi liée à une notion (encore partiellement débattue) que l'ontogénie résume la phylogénie. En gros, que le développement embryonnaire des espèces retrace les étapes de leur évolution. Pour ça on est pas si loin du Metamorphosis de George Eastman, à la différence qu'ici la créature va vers un stade plus humanoïde et non l'inverse.

Bref, y avait du potentiel mais tout est tellement poussif que tout redescend comme un mauvais soufflé.

_________________
"si les nuages portaient des jupes, tu présenterais la météo !"
- Terror of Mecha-Godzilla


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr